Sorry James

Sorry James

Par souci d’anonymat chaque intervenant aura un nom d’emprunt. Cette affaire sensible met en danger nos informateurs. Jacques nous raconte les mésaventures de Jeremy au sein de la société Mantis Corps.

Jeremy était un ancien mais pas malintentionné hacker… Un gentil qui protège les gens et les données. Un jour, Jeremy reçut une demande via le chat interne de la société afin de décrypter des fichiers. Dans ce domaine il était le meilleur des meilleurs mais il avait sa façon de faire, c’était très particulier car il ne travaillait que sur un vieil ordinateur avec un écran à tube cathodique,. J’ignorais pourquoi mais il était comme ça. Toujours avec son écran à tube cathodique qui sautait. On lui avait proposé un écran plus récent, il l’utilisait de temps en temps (le jeu vous propose deux modes d’affichage).

Sur son bureau il avait toujours un petit post it caché “à la source” pour se souvenir de ses identifiants et de son mot de passe, je n’ai jamais compris cette énigme (vous devrez retrouver le mot de passe du personnage pour accéder au jeu… il n’est pas très loin). Ses systèmes de décryptage étaient tout aussi étranges et consistaient à résoudre d’obscurs mélange de Picross et de Sudoku.

Plus les dossiers se succédaient plus les puzzles devenaient compliqués et à la moindre erreur, Jeremy perdait une partie des données. La conversation était étrange, selon Jeremy cela semblait parler d’amour et de petites culottes, ce qui n’était clairement pas professionnel et inhabituel pour une entreprise d’armement. Il y avait des codes étranges à taper dans le bon ordre pour déverrouiller les fichiers suivants.

Au début Jeremy était confiant, puis il comprit vite que même la réussite n’allait pas jouer en sa faveur. Marie, cette harpie qui nous servait de chef, semblait le stresser… Du moins plus que d’habitude. Elle le pressait sans cesse, il dut à maintes reprises refuser de venir boire une bière avec moi. De mon coté j’ai constaté une activité étrange sur le compte de Mar…

Pour lire la suite de l’article, il va falloir acheter Sorry James. Ce jeu est un simple puzzle game avec du fond, un chouette mélange de picross et de sudoku assez prenant qui rencontre une histoire de cyber sécurité. Sorry James réussit le pari d’être un intéressant et sérieux puzzle game.

Laisser un commentaire