Critique

Alt-Frequencies

Développeur : Accidental Queens, ARTE France – Éditeur : Plug In Digital – Date de Sortie : 16 mai 2019 – Prix : 5,49 €

Après deux Lost Phone au concept réussi (A Normal Lost Phone et Another Lost Phone), le studio Accidental Queens tente une nouvelle aventure : l’audio. Doublages en plusieurs langues (Français, Anglais, Allemand), plusieurs stations radio et aventure d’une heure ou deux : voilà le programme d’un Alt-Frequencies surprenant à bien des niveaux.

Une boucle narrative temporelle

Essayons de ne rien spoiler mais parlons du propos intelligemment et sans passer par quatre chemins : Alt-Frequencies est politique. C’est l’histoire de nations qui ont la main-mise sur une technologie nommée la Boucle Temporelle. Et évidemment, le peuple n’est pas tout à fait au courant de ce que c’est exactement. L’idée c’est que le lambda que vous êtes peut naviguer à travers la petite demi-dizaine de stations radio pour y collecter de petits extraits et les balancer sur d’autres stations. En faisant cela, en essayant de communiquer sur une station avec des bouts de messages audio d’une autre station, vous pourrez changer le cours des événements et passer d’un jour à l’autre des cinq journées que propose le jeu. Et évidemment, essayer de changer les choses ?

Le premier niveau est un tutoriel et c’est sans aucun doute le plus surprenant. La découverte du gameplay offre un panel d’idées extrêmement motivant pour la suite. Les jingles des radios sont très réussis et pour certains, plutôt mémorables, pendant que le traitement audio global fait preuve d’un soin très particulier pour être le plus réaliste et captivant possible. On plonge dans l’univers d’Alt-Frequencies en quelques instants, porté par un univers que l’on veut très vite parcourir.

Viennent cependant quelques premières voix (en français) qui semblent surjouer par moments. Pas grave, on va faire avec. C’est parti pour de la capture et de l’envoi d’extraits audio d’une station à l’autre.

Les limites du concept

Des présentateurs et invités qui proposent quelques clichés évidents, se collant à la réalité, sont à découvrir sur chacune des stations : l’ancien chanteur devenu animateur nocturne, les deux jeunes en radio libre, etc. Impossible de ne pas capter leurs différences et quiconque a déjà écouté la radio se sentira très à l’aise dans cet univers. Mais les voix françaises continuent à surjouer, et deviennent parfois agaçantes comme dans un doublage de film américain. C’est le premier point en berne puisqu’il ne fait aucun doute qu’en terme d’élocution, de traitement sonore, c’est une totale réussite. Mais les liaisons, les blancs entre les phrases, le fait qu’aucun protagoniste ne se coupe par exemple la parole de façon logique, rend le tout très artificiel au bout de quelques minutes.

L’histoire teintée de lanceurs d’alertes, de fake news, de théories (ou non) du complot et donc, de sujets très modernes, n’est pas inutile à découvrir mais manque d’impact. On en revient à revivre les mêmes journées, à passer des dialogues que l’on connaît déjà par cœur, à manque d’un retour en arrière qui certes, casserait l’idée de boucle temporelle, mais donnerait plus de flexibilité à un joueur qui sera contraint de revivre ses journées comme Bill Murray dans Un Jour sans Fin, sans qu’il soit possible pour autant d’en changer réellement la progression.

Proposant une à deux heures de lecture et d’écoute, de capture et d’envoi de phrases qui débloquent l’intrigue sur cinq jours, Alt-Frequencies est techniquement réussi avec une traitement sonore impeccable et une ambiance de radio totalement réaliste. Le doublage, sans doute trop parfait et trop propre dans sa façon de s’enchaîner entre-autres choses, manque fatalement de réalisme et nous empêche toutefois d’y croire à 100%. Enfin, l’histoire fait écho à notre époque, mais se permet une grande naïveté (ce qui n’est pas un gros mot) qui ne fera pas l’unanimité et manquera sans doute de donner de réelles pistes ou de vrais explications sur certains phénomènes de société, sur la façon qu’ont les gens de traiter l’information et sur tous ces thèmes très actuels qui sont des plus importants. Alt-Frequencies questionne, mais ne répond à rien. Volontairement sans doute, mais cela amène beaucoup de frustration.

Alt-Frequencies est une œuvre qui tente de nouvelles choses et se doit par conséquent de créer du jamais-vu. On perd en récit original ce que l’on gagne en idées nouvelles. Dommage que la répétition soit si présente et le doublage, si lisse. Néanmoins, l'expérience se doit d’être vécue et ouvre les portes d’une “façon de raconter” qui ne devrait pas tarder à se montrer inspirante pour bien d’autres projets.

Skywilly

Skywilly

Rédacteur en chef collectionneur de Skylanders et qui passe beaucoup trop de temps sur ces briques Lego. Heureusement qu'il y a des petits jeux pour s'évader ! Auteur de Le jeu vidéo indépendant en 2015 : Portraits de créateurs
Partager sur facebook
Partager sur twitter

D'autres Critiques

Laisser un commentaire