The Free Ones

J’étais très enthousiaste à l’idée de tester The Free Ones. Les vidéos vendaient clairement du rêve avec un héros se balançant et se propulsant à travers de jolis paysages. Et je l’avoue, ça m’avait immédiatement fait penser à A Story About My Uncle, un jeu que j’avais beaucoup apprécié.

Une courte introduction nous apprend que nous sommes retenu prisonnier dans une mine depuis plusieurs années. Mais un beau jour, notre regard est attiré par la présence d’un oiseau. S’il est arrivé à cette profondeur c’est bien qu’il y a un moyen de fuir. En le suivant, nous trouvons un gant/grappin avec un message “rejoignez-nous”. Nous poursuivons donc notre chemin et après quelques cascades nous débarquons dans un camp de réfugiés.

Plusieurs problèmes se posent alors : la plupart des rescapés sont en mauvaise santé et pour quitter l’île il faudrait trouver un moyen de locomotion, rétablir le courant dans la zone et quelques autres objectifs dont je ne préfère pas parler pour ne rien révéler du scénario. Équipé de notre grappin nous partons donc en direction de la centrale électrique.

Les premières minutes sont franchement grisantes car contrairement à la plupart des jeux où nous pouvons uniquement nous balancer, dans celui-ci la mécanique de base permet de s’accrocher à n’importe quelle surface en bois, s’y tracter et de sauter au dernier moment pour s’envoler (et même de planer pendant quelques secondes par la suite).

Malheureusement l’enthousiasme du départ retombe assez vite, car mis à part certains passages vraiment intéressants (le moment où plusieurs trains se croisent ou le début de la dernière zone avec les éléments tombant en ruine) le reste du jeu est vraiment plat et je ne parle même pas de l’horreur des caisses flottantes. C’est rigolo la première fois mais ça m’a fait hurler par la suite.

Si on ajoute à ça un scénario peu prenant et “réaliste” The Free Ones devient au final tout juste moyen, pas mauvais, mais pas de quoi vous le recommander pour autant. C’est vraiment dommage, surtout que la sensation de liberté dans les déplacements qu’il offre est jouissive. Je vais me consoler en allant regarder des speedruns du jeu, je suis persuadé qu’il y a moyen d’emprunter des passages non prévus au départ.

 
Bestio

Bestio

Fan de shmup, de hack'n slash et plus globalement de tout ce qui est typé arcade. Si je teste un jeu, il y a de fortes chances que ça explose de partout et que l'écran soit rempli de boulettes.

Bestio

Bestio

Fan de shmup, de hack'n slash et plus globalement de tout ce qui est typé arcade. Si je teste un jeu, il y a de fortes chances que ça explose de partout et que l'écran soit rempli de boulettes.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.