Rapide Critique

Space Cows

Développeur : Happy Corruption – Éditeur : All in! Games

Date de Sortie : 05 Septembre 2019 – Prix : 10,79 €

Le jeu vidéo comme tout art un peu ludique et populaire veut toujours proposer des œuvres loufoques, pour ne pas dire débiles, histoire de faire claquer les zygomatiques au rythme des bêtises qui défilent à l’écran. Space Cows c’est vraiment ça, en tous les cas dans la volonté de son créateur de nous faire rire avec du graveleux.

Vous jouez un homme entièrement nu qui se dirige dans des espaces envahit d’aliens, à la gravité différente que celle qu’il a l’habitude de côtoyer. Il peut alors péter, oui, lâcher des caisses, pour se propulser en avant et de ce fait éviter les lasers qui en veulent à sa vie. Vous voilà prévenu de ce super-pouvoir que nous avons tous et qui peut apparemment nous sauver la peau. En plus de cette belle action pleine de volupté, notre héros des temps modernes va tenter de sauver des vaches en les poussant vers un hublot de sortie bien salvateur. Mais avant, il va s’amuser à faire grimper le score en les utilisant à leur insu.

Complètement amoureux de lait (ce qui pour moi, totalement intolérant au lactose, est une hérésie), ce brave monsieur tout nu va donc manipuler les bovins et se lancer des dans mini-jeux plus stupides les uns que les autres : enchaîner les boutons gauche et droite pour remplir des réservoirs de lait ou bien éviter les aliens qui tombent du haut de l’écran tout en récoltant des briques de lait qui permettent d’augmenter le score. Tout ça pour toujours plus de ce produit laitier (pas du tout notre ami pour la vie) qui permet aussi de gagner quelques vies.

Le reste c’est des prout et de la répétitivité dans un twin stick shooter visuellement très coloré mais qui manque furieusement d’originalité passé deux ou trois niveaux. Les parties se suivent et se ressemblent énormément. Surtout, l’action n’est pas frénétique et le level design peine à convaincre. Clairement : Space Cows est une grosse blague qui fait bien rire les développeurs… Mais on espère pour lui qu’il trouvera un public aussi réceptif à cet humour pour palier au manque de contenu. De mon côté, ça n’a pas du tout marché.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Skywilly

Skywilly

Rédacteur en chef collectionneur de Skylanders et qui passe beaucoup trop de temps sur ces briques Lego. Heureusement qu'il y a des petits jeux pour s'évader ! Auteur de Le jeu vidéo indépendant en 2015 : Portraits de créateurs

D'autres Critiques

Laisser un commentaire