Rapide Critique

Carrion

Développeur : Phobia Game Studio – Éditeur : Devolver Digital
Date de Sortie : 23 juin 2020 – Prix : 20 €

Il y a environ 1 an, je vous parlais de ma découverte de Carrion à la Gamescom. Le jeu est à présent disponible et j’ai pu explorer le complexe scientifique tout au long du titre. Et si l’expérience était plutôt convaincante sur une demi-heure, elle a du mal à envahir efficacement les quelques maigres heures, pourtant déjà trop longues, du titre.

Aux commandes d’un parasite tentaculaire, le joueur doit s’évader d’un complexe scientifique tout en décimant sur sa route les humains qu’il croisera mais aussi en résolvant des énigmes à base de portes et d’interrupteurs. Le laboratoire géant est malheureusement labyrinthique et on passe parfois plus de temps à tourner en rond et chercher où est la suite du jeu qu’à réellement jouer. 

La créature grossit au fur et à mesure de l’aventure, gagnant en force et en nouvelles capacités, au détriment d’une maniabilité plus qu’approximative (en particulier dans l’eau). L’évolution du semblant de scénario est assez monotone et l’univers manque cruellement de consistance, donnant assez peu d’attrait quant à la suite de l’histoire.

Plein de potentiel, mais finalement plus proche de la grosse démo que d’un jeu, Carrion est un coup d’épée dans l’eau. Les maigres heures de jeu ne méritent pas les 20€ de son prix, mais si vous êtes abonné Gamepass il pourra vous occuper une petite soirée. Le jeu n’étant pas particulièrement mauvais, simplement fade et ennuyeux, comme la vie d’un parasite certainement.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Chezmoa

Chezmoa

Tous mes articles pour GSS sont sous licence Beerware.

Laisser un commentaire