Rapide Critique

Superliminal

Développeur / Éditeur : Pillow Castle
Date de Sortie : 12 Novembre 2019 – Prix : 15,99 €

Après une présentation étonnante à certains salons indépendants et une démo jouable saisissante qui a donné lieu à un petit historique en vidéo  sur le sujet (voir ci-contre), Superliminal est sorti en exclusivité Epic Games et a fait beaucoup parler de lui. Davantage pour cet arrangement avec le nouveau launcher concurrent de Steam que pour ses idées, certes, mais quiconque avait lancé la démo savait qu’il était de ces jeux à surveiller.

L’idée est techniquement folle : en saisissant un objet dans un univers en 3D avec une vue à la première personne, vous pouvez le faire grossir ou rapetisser en temps réel, en vous servant de la perspective. Plus difficile à expliquer en texte qu’en vidéo, Superliminal propose donc une succession de niveaux dans une ambiance très obscure, guidée par des voix provenant principalement de différentes radios disséminées dans les niveaux. Le tout tente alors de nous raconter quelque chose, d’assez prétentieux dans la fond, d’assez désuet mais bon enfant dans la forme. La morale du jeu ne vous étonnera pas si tant est que vous preniez les énigmes au premier degré.

Car des énigmes, vous allez en avoir et curieusement, elles sont très inégales en termes de difficulté. Les plus amusantes jouant avec les formes ou la multiplication des objets sont souvent les plus simples, donc les plus rapides. Les énigmes les moins drôles sont toujours les plus longues, comme le dit l’adage ou presque. Superliminal rate le coche sur ce point, tant il propose une progression tantôt trop simple, tantôt trop rapide, voir même bloquante et rageante sur une ou deux énigmes en particulier.

Au bout de l’heure et demie de jeu, clairement, Superliminal n’est pas le jeu malin et passionnant qu’il aurait du être. Contrairement à sa démo, preuve technique de l’utilisation des objets et de toutes les manipulations rendues possibles pour le joueur, Superliminal n’est pas toujours amusant et se permet même d’être ronflant à certains moments. Très prévisible dans ces dénouements, il échange un émerveillement contre trois énigmes convenues et souffle le chaud et le froid à chaque passage de porte. Voilà un titre qui s’est, bien tristement, bien trop pris au sérieux pour convenir à tous les publics.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Skywilly

Skywilly

Rédacteur en chef collectionneur de Skylanders et qui passe beaucoup trop de temps sur ces briques Lego. Heureusement qu'il y a des petits jeux pour s'évader ! Auteur de Le jeu vidéo indépendant en 2015 : Portraits de créateurs

D'autres Critiques

Laisser un commentaire