Rapide Critique

Tower of Shades

Développeur / Éditeur : Lame Jam
Date de Sortie : 16 Janvier 2020 – Prix : 1,99 €

Je n’en attendais absolument rien mais sa promesse de boucle de gameplay m’intĂ©ressais fortement. Vous y jouez une jeune fille, au bas de l’Ă©cran, affrontant le boss de fin d’une aventure, s’imposant sur tout le reste de l’espace de jeu. Au tour par tour, vous pouvez l’attaquer dans l’espoir (vain) de le battre. Une fois vaincu, vous revenez au menu principal du jeu… Mais pas sans avoir dĂ©bloquĂ© quelques nouvelles features.

C’est reparti pour une recharge de sauvegarde illusoire : cette fois-ci vous combattrez avec la possibilitĂ© de vous soigner et de lancer des pouvoirs. Puis un Ă©chec plus tard, vous aurez la chance d’obtenir des invocations. Une demi-douzaine de parties plus tard, n’excĂ©dant pas les 5 minutes chacune, vous voilĂ  prĂŞt pour l’ultime explication du sens cachĂ© de ce Tower of Shades. VĂ©ritable cheval de Troie pour des crĂ©ateurs voulant vous dire quelque chose de prĂ©cis, Tower of Shades prend son temps pour briser le quatrième mur et le fera de façon Ă©tonnante.

NaĂŻf, d’aucun diraient “inspirant”, ce jeu visuellement très quelconque malgrĂ© quelques beaux paysages fixes, ressemblant souvent Ă  d’autres jeux jusqu’Ă  retrouver certains de ses sprites dans d’autres titres plus connus (un hasard, sans doute ?), parvient malgrĂ© tout Ă  sortir du lot de la plus pure des façons : en invoquant un lien touchant entre le crĂ©ateur et le joueur. Sur moi, cela a parfaitement fonctionnĂ©. Je l’ai trouvĂ© quelconque, lassant alors qu’il ne dure que 45 minutes, mais j’y ai jouĂ© dans une pĂ©riode peu motivante et ou le moral n’Ă©tait pas au beau fixe.

Son message m’a directement touchĂ©, bottĂ© les fesses et faire rĂ©flĂ©chir de façon Ă  tout de suite aller mieux. Du coup, comment voulez-vous que je vous en dise du mal ?

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Skywilly

Skywilly

Rédacteur en chef collectionneur de Skylanders et qui passe beaucoup trop de temps sur ces briques Lego. Heureusement qu'il y a des petits jeux pour s'évader ! Auteur de Le jeu vidéo indépendant en 2015 : Portraits de créateurs

D'autres Critiques

Laisser un commentaire