Rapide Critique

Interrogation

Développeur : Critique Gaming – Éditeur : Mixvision 
Date de Sortie : 05 Décembre 2019 – Prix : 17,99 €

Le moment phare des films / séries policier est l’interrogatoire. Ce moment intime où chacune des personnes présentes dans la salle doit se livrer entièrement, jouer avec son interlocuteur afin d’obtenir ce pour quoi il est là. Remplie de moment de tension, de crispation mais aussi d’empathie, tout le charme d’une interrogation vient de l’alchimie parfaite de tous ses éléments. 

C’est ce que nous proposent les Roumains de Critique Gaming pour leur premier jeu. Tout commence par une banale histoire de cambriolage qui dérape et fini avec un meurtre. Vous serez amené à interroger le cambrioleur ainsi que le mari qui c’est lui-même porté volontaire pour être interrogé. En fin d’interrogatoire, vous découvrez que derrière ce meurtre se cache en vrai un groupe terroriste qui commence à entrer en action. 

Il vous faudra au fil de l’aventure, empêcher une attaque à la bombe, mener à bien une négociation de kidnapping et interroger les soldats du front de libération pour réussir à identifier et arrêter le mouvement avant que le pays ne sombre dans le KO. Si le jeu est correctement enrobé de scène de vie d’un commissariat comme on en voit à la TV (en envoyant vos agents sur le terrain, en gérant le budget le l’enquête, en répondant à la presse, mais aussi à participer à des jeux d’alcool le soir au pub du coin), c’est bien la partie interrogatoire qui est au corps du jeu. Avec toujours au minimum deux personnes à interroger, vous devrez discuter avec elles, puis croiser les informations afin de revenir sur des points clés avec l’un des suspects, pour trouver la faille dans ce qu’il vous raconte. Mais surtout, une grande partie des interrogatoires seront chronométrées. 

Vous devrez donc aller à l’essentiel pour réussir votre mission sous peine de Game Over. Et c’est là que l’on trouve la faille du jeu : il est impossible de rater un interrogatoire, c’est-à-dire que vous ne pouvez pas poursuivre le jeu en vous trompant. Et c’est bien dommage, car devoir refaire un interrogatoire, juste en changeant la manière dont on se comporte (en étant empathique ou agressif afin de modifier le comportement de l’interrogé) n’est pas très passionnant. Car si l’histoire est plutôt convenue, les suspects sont énormément travaillés, le studio vient directement taper dans l’ensemble des préjugés afin de vous influencer de manière très habile quant à vos hypothèses du présumé coupable (celui dont on accordera le plus de temps lors des phases chronométrées). Ils le font avec brio, au point de parfois s’en vouloir, ou au contraire ne pas oser suspecter certaines personnes à cause de nos idées. Et rien que pour ça, Interrogation mérite que l’on s’intéresse à lui. 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Crim

Crim

Intégriste gaucher depuis 1983. Les cailloux: GOTY des armes depuis 2013.

D'autres Critiques

Laisser un commentaire