Rapide Critique

Murder by Numbers

DĂ©veloppeur : Mediatonic – Éditeur : The Irregular Corporation
Date de Sortie : 6 mars 2020 – Prix : 12,49 €

PassionnĂ© de Picross, j’ai attendu avec beaucoup d’impatience la venue de ce qui semblait ĂȘtre un mĂ©lange de Phoenix Wright (cotĂ© enquĂȘte) et de ce jeu de rĂ©flexion si savamment expliquĂ© historiquement dans cette vidĂ©o. L’idĂ©e mĂȘme de rendre encore plus profonde et intĂ©ressante la complĂ©tion de grilles de Picross m’Ă©tait franchement enthousiasmante. 

Murder by Numbers c’est l’histoire d’une jeune femme, actrice, dont le rĂŽle principal le plus reconnu est celui d’une dĂ©tective de soap opĂ©ra. Elle fera la rencontre, dĂšs les premiĂšres heures de jeu, de SCOUT, un petit robot volant atteint d’amnĂ©sie qui ne sait pas d’oĂč il vient et ce qu’il fait dans le coin. Pas le temps de niaiser cependant : un crime va ĂȘtre commis et notre vraie actrice/fausse dĂ©tective va dĂ©cider de tirer au clair cette lourde affaire servant de gros tutoriel au jeu.

Pourvu d’une rĂ©alisation assez qualitative avec des dĂ©coupages aux larges bandes blanches pour des personnages Ă©voluant en quelques rĂ©actions diffĂ©rentes dans des arriĂšres-plans trĂšs inspirĂ©s, Murder by Numbers tente donc de nous faire croire Ă  une Visual Novel aux dialogues assez quelconques et aux interactions extrĂȘmement limitĂ©es. Ici, vos choix n’auront pas vraiment de consĂ©quences et l’histoire se passera de votre avis sur son dĂ©roulĂ©. Seuls les Picross permettent de dĂ©bloquer des situations.

Malheureusement, cotĂ© Picross, c’est le calme plat. Rien de bien original Ă  se mettre sous la dent, du quelconque Ă  tous les niveaux et ce mĂȘme dans la rĂ©solution, les aides proposĂ©es pour les nouveaux joueurs et la complĂ©tion, se transformant d’ailleurs en un objet totalement hasardeux retrouvĂ©s sur des lieux d’enquĂȘte qui tenter trop artificiellement de faire le lien entre le puzzle et l’aventure visuelle.

Vous passerez donc votre temps Ă  fouiller, avec un Ă©cran de scan assez quelconque, des zones dessinĂ©es qui ne reprĂ©sentent en rien vos trouvailles. Vous cliquez sur une Ă©chelle ? Vous obtenez un nƓud papillon que vous pourrez montrer Ă  vos deux ou trois interlocuteurs de l’affaire pour espĂ©rer dĂ©bloquer un dialogue menant vers la suite de l’aventure. Il n’y a pas d’enquĂȘte de la part du joueur, Ă  proprement parlĂ©. On joue surtout Ă  lire des dialogues et Ă  avancer, comme toute visual novel classique, sans malheureusement de vrai gĂ©nie dans l’Ă©criture.

Ajoutez Ă  cela des Picross bien trop rares et vous obtenez une recette vraiment trĂšs particuliĂšre, jamais vraiment bien dosĂ©e. Les diffĂ©rentes parties du jeu manquent toutes d’ampleur : on n’a jamais assez d’enquĂȘte ni jamais trop de Picross. Reste que pour ceux qui dĂ©couvrent ces deux mondes vidĂ©oludiques, la proposition est intĂ©ressante. Murder by Numbers n’est pas un mauvais jeu, il est juste beaucoup trop quelconque et voit ses fesses vidĂ©oludiques entre deux grandes chaises qu’on aurait aimĂ© n’en faire qu’une.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Skywilly

Skywilly

Rédacteur en chef collectionneur de Skylanders et qui passe beaucoup trop de temps sur ces briques Lego. Heureusement qu'il y a des petits jeux pour s'évader ! Auteur de Le jeu vidéo indépendant en 2015 : Portraits de créateurs

D'autres Critiques

Laisser un commentaire