Critique

Quantum League

DĂ©veloppeur / Ă‰diteur : Nimble Giant Entertainment – Date de Sortie : 26 mai 2020 – Prix : 18,99 €

Lire la vidéo

Révolutionner le jeu de tir en arène, compétitif et en ligne, en 2020 ? Honnêtement, c’est plus que jamais difficile. Parce que toutes les bases ont été pressées, essorées et resservies à outrance à travers plein de titres passés très vite inaperçus, sans parler de la folie des Battle Royale.

Pourtant, chez Nimble Giant, on y croit. Le studio de développement déjà responsables en 2007 du jeu massivement multijoueur Champions of Regnum et du très oubliable Bunch of Heroes de 2011, reviens donc à la charge et met le paquet dans Quantum League, sorti le 26 mai dernier en Accès Anticipé.

Partager sur facebook
Partager sur twitter

L'originalité paye ?

Le concept est super compliqué à expliquer puisqu’il est question de paradoxes temporels. Bon, tentons de rendre cela compréhensible : en 1 contre 1 ou en 2 contre 2, vous allez évoluer dans une arène et pourrez tuer vos adversaires. Sauf que votre objectif, dans le mode de jeu principal tout du moins, c’est d’atteindre la zone centrale et de terminer le round en étant encore vivant à l’intérieur. Petit twist, le premier de nombreux twists à venir… Chaque round dure seulement 15 secondes.

Avant de commencer votre round, vous allez choisir votre arme. Une mitrailleuse, un sniper et un fusil à pompe côtoient le très difficile à maitriser lance-grenade et le très rageant laser et sa faible portée. Aussi, en seconde arme, tout le monde à un simple pistolet qui sauvera bien des situations.

En 15 secondes, vous menez votre personnage à bon port… ou pas. Si vous vous faites toucher, vous êtes désynchronisé. Votre personnage existe mais ces tirs, ces déplacements, n’ont aucun effet. Vous pouvez revenir à la vie avec des packs de santé disséminés à des points précis de l’arène. Au bout des 15 secondes, le jeu prend en compte vos placements et rembobine…

Votre progression passée, votre « ghost » comme le nomment les joueurs habitués aux termes vidéoludiques, est sauvegardé sous la forme d’un bot qui va reproduire exactement vos 15 secondes d’action. Quant à vous… Vous serez un double, tout simplement. Jusqu’à trois copies de vous-mêmes peuvent évoluer sur le terrain avec comme seul but d’être sur la zone centrale en fin de round pour obtenir un point. Mais c’est là qu’entre le plus gros des twists du jeu : le paradoxe temporel.

Imaginez que votre premier personnage est tué par l’adversaire dans votre premier round de 15 secondes… Si vous réussissez à tuer l’adversaire avant qu’il ne tue votre premier Ghost, alors tout ce que vous avait fait en « Désynchronisé » auparavant, devient bien réel. C’est là que toute la stratégie de Quantum League se révèle diabolique. Chacun de vos mouvements va être des plus importants. On ne sait plus où donner de la tête au bout de quelques parties et la découverte du principe à un effet « Wouah ! » indéniable. Et si seul, en un contre un, le jeu est malin, le deux contre deux est encore plus diabolique tant les stratégies et les tactiques peuvent s’ouvrir vers de véritables champs de bataille.

Vers toujours plus de contenu ?

Tous les personnages de Quantum League sont égaux en statistiques et n’ont aucun pouvoir spécifique. Aussi, un Season Pass est prévu pour la suite et des points sont déjà à gagner au fil des niveaux obtenus pour débloquer des skins. C’est classique mais pour l’instant, il n’y a pas l’ombre d’une lootbox ou d’une boutique en ligne.

Plutôt propre mais aussi chiche en mode de jeux, Quantum League ne trouve vraiment d’intérêt qu’à deux joueurs tant les affrontements en duel virent rapidement aux mêmes stratégies. C’est sur des arènes originales et sans doute quelques modes de jeu originaux que devra se concentrer le studio de développement pendant les 6 mois d’Accès Anticipé annoncé, tant Quantum League est assez chiche pour l’instant à ces deux niveaux.

On a le droit, parfois, à un mode de jeu demandant de tuer tous les doubles adverses en un seul round plutôt que de cibler la zone centrale, mais ce mode très bourrin perd beaucoup en stratégie et tactique. Et vu le potentiel du jeu sur ces deux points, c’est vraiment dommage.

Il est possible, pour les groupes d’amis, de créer ses propres affrontements privés et donc de vous confronter les uns contre les autres. Cela peut clairement être un gros plus pour certains, surtout que c’est le meilleur moyen de s’entraîner avant de plonger dans le mode compétitif, débloque au niveau 5, qui a déjà le droit à ses ténors et exploseurs de classements en ligne.

Avec son gameplay extrêmement original et malin, Quantum League amuse et promet énormément pour la suite. Actuellement un peu chiche en contenu pour les 20 € qu’il demande, le jeu fait son petit effet et promet tout de même une demi-dizaine d’heures bien solides surtout si on l’achète à deux. Et puis sincèrement, découvrir un gameplay si fou en 2020, dans un FPS en ligne compétitif, c’était inespéré. Nous ne sommes jamais au bout de nos surprises...

Skywilly

Skywilly

Rédacteur en chef collectionneur de Skylanders et qui passe beaucoup trop de temps sur ces briques Lego. Heureusement qu'il y a des petits jeux pour s'évader ! Auteur de Le jeu vidéo indépendant en 2015 : Portraits de créateurs

D'autres Previews

Laisser un commentaire