Rapide Critique

Hotshot racing

Développeur : Lucky Mountain Games – Éditeur : Curve Digital
Date de Sortie : 10 Septembre 2020 – Prix : 19,99 €

Avec son look faisant immédiatement penser à Daytona USA et autre Virtua Racing, je dois bien avouer qu’Hotshot Racing (anciennement Racing Apex) m’a immédiatement tapé dans l’œil. Des couleurs vives, un annonceur qui hurle, il n’en fallait pas plus pour me donner envie d’insérer une pièce et faire un tour de circuit !

Le Grand Prix, le mode principal, propose 4 championnats de 4 parcours chacun. Choisissez un personnage parmi 8 archétypes (Alexa l’Américaine, Viktor le Russe, Toshiro le Japonais…), sélectionnez un véhicule parmi 4  catégories (équilibré, accélération, vitesse ou dérapage) et c’est parti pour la course.

La prise en main est immédiate : gâchette droite pour accélérer, gâchette gauche pour freiner / partir en drift dans les virages, un bouton pour déclencher le boost et faire des pointes de vitesse incroyables. Pour le recharger rien de plus simple, il suffit de prendre l’aspiration de vos adversaires et de déraper un maximum.

Les sensations sont bonnes par contre les vues internes sont injouables pour la simple raison que l’IA est très/trop agressive. C’est simple, les concurrents vous rentreront dedans en permanence (et pour être franc dans la difficulté la plus élevée ce sera la principale source de défaite, une touche qui vous fracasse dans un mur ou vous fait partir en tête-à-queue).

Autre point que je n’aime pas trop, peu importe vos performances, vos adversaires seront toujours dans votre sillage. Ça permet de garder le joueur constamment sous pression, mais ça oblige surtout à garder au moins un boost pour la dernière ligne droite et être sûr de passer la ligne d’arrivée en pôle position.

Les 16 circuits sont très variés et c’est amusant de chercher les clins d’œil faits aux vieilles licences (grande roue, traversée d’un aquarium…). Suivant vos performances vous gagnerez des crédits à dépenser au garage. Ici pas de véhicule à acheter mais des tenues pour les pilotes ainsi que des modifications cosmétiques de leurs bolides (ajout d’un spoiler, capot différent, nouvelles jantes…). Je trouve ça vraiment sympa de pouvoir personnaliser sa voiture dans un jeu purement arcade.

Pour varier les plaisirs 3 autres modes sont disponibles : time attack, gendarmes et voleurs ainsi que conduire ou mourir. Je ne pense pas qu’il y ait besoin d’expliquer le premier, dans le second vous jouerez soit les voleurs qui essaieront de s’enfuir, soit les gendarmes qui essaieront de les arrêter en leur fonçant dedans. Dans le troisième, un peu comme dans le film Speed vous exploserez si vous passez sous x km/h, sachant que cette vitesse minimale augmentera peu à peu jusqu’à la destruction de tous les concurrents.

Enfin, le multijoueur vous permettra de défier les pilotes du monde entier ou de votre canapé en écran partagé. C’est là où le jeu excelle vraiment, lorsqu’on peut faire des tours de circuits sans les IA qui veulent notre mort.

Hotshot Racing est au final un très bon hommage aux titres arcade des années 90. Il en reprend tous les codes et le fait bien. Si vous êtes nostalgique de cette époque, n’hésitez pas à vous laisser tenter.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Bestio

Bestio

Fan de shmup, de hack'n slash et plus globalement de tout ce qui est typé arcade. Si je teste un jeu, il y a de fortes chances que ça explose de partout et que l'écran soit rempli de boulettes.

Laisser un commentaire