Rapide Critique

When the past was around

Développeur : Mojiken – Éditeur : Toge Production
Date de Sortie : 22 septembre 2020 – Prix : 6.59 €

Œuvrant déjà depuis plusieurs années, le studio indonésien Mojiken nous livre aujourd’hui sa nouvelle production qui nous faisait de l’œil depuis déjà pas mal de temps : When the past was around.

Il faut dire qu’avec une direction artistique aussi léchée, le jeu tape directement dans l’œil. Chaleureux, détaillé et en même temps fait d’énormes espaces vides afin de mettre en valeur aussi bien les personnages que tous les objets nécessaires à la progression de l’aventure. Enfin, si on peut appeler cela une aventure.

Dans la peau d’Eda, une jeune fille jouant du violon, nous allons vivre la rencontre avec l’homme de sa vie, et surtout, le décès de ce dernier. Suivra ensuite l’acceptation de ce deuil via des flashbacks de la vie de nos deux amoureux et du lien qui les a unis : la musique.

Malgré le thème assez lourd du jeu, le point de vue bienveillant sera toujours de mise, car ce titre est un petit rayon de soleil sur chacun de ses tableaux.

Entre la recherche d’objets et le point and click, il reste parfaitement accessible, que cela soit sur sa narration, avec aucune ligne de texte, que sur ses énigmes simples, malignes et très bien amenées.

Se bouclant en une petite soirée, le jeu est parfait pour un dimanche après midi pluvieux accompagné d’un chocolat chaud.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Crim

Crim

Intégriste gaucher depuis 1983. Les cailloux: GOTY des armes depuis 2013.

Laisser un commentaire