Rapide Critique

Overlanders

Développeur : Run-Down Games – Éditeur : Run-Down Games

Date de Sortie : 24 mai 2019 – Prix : 22,99 €

Quand j’ai lancé Overlanders, je m’attendais à jouer à un Star Wars Racer remis au goût du jour. Les vidéos étaient plutôt alléchantes et les développeurs arrivaient avec une idée originale : en plus de devoir lutter contre ses concurrents directs à grands coups de missiles à tête chercheuse, le but ultime de chaque course est de traquer une énorme bestiole et d’être celui portant le coup de grâce. Le nombre de tours de circuit effectués n’est pas pris en compte même si évidemment vous n’aurez aucune chance d’attaquer le monstre si vous n’êtes pas en tête.

Graphiquement c’est plutôt propre avec des environnements désertiques, enneigés… et pas beaucoup plus en fait vu qu’il n’y a grosso modo que trois circuits que le joueur bouclera dans un sens, puis dans l’autre, de nuit, etc. Les développeurs ont pensé leur jeu pour le multi, sauf que comme d’habitude avec les jeux indépendants il est très difficile d’avoir une visibilité et d’amener une communauté suffisante, je n’ai personnellement croisé personne en plusieurs essais.

Le problème est que le mode campagne a vraiment été ajouté après coup, à tel point qu’on passe tout de même par une salle d’attente lorsqu’on joue tout seul et que les bots sont déjà prêts ! Au fil des victoires les variantes de niveaux se débloquent, mais cette progression est mal mise en avant puisque le jeu n’affiche même pas une petite médaille d’or par exemple pour les tracés déjà gagnés histoire de motiver un minimum le joueur à continuer.

A la fin d’un circuit on retombe directement sur le menu de base et il faut naviguer entre les onglets pour utiliser les crédits ramassés pour améliorer les bonus récupérables (et encore rien n’indique qu’ils sont effectivement plus efficaces sauf la perte d’argent au moment où on clique sur le bouton).

Il n’y a pas non plus de time attack, mais ce n’est finalement pas si grave puisque la conduite est vraiment basique et ne propose pas vraiment de subtilité comme des dérapages qui permettraient de conserver sa vitesse ou toute autre mécanique du genre. Là il suffit de faire des gauche / droite avec le stick principal et d’ajouter une légère pression avec le stick droit si vraiment le virage est serré. Les collisions avec le décor ne sont d’ailleurs pas très bien gérées. Les armes ne sont pas beaucoup plus excitantes que le reste du jeu et après un peu plus d’une heure j’avais déjà la désagréable sensation de tourner en rond.

Dommage, sur le papier le jeu paraissait intéressant.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Bestio

Bestio

Fan de shmup, de hack'n slash et plus globalement de tout ce qui est typé arcade. Si je teste un jeu, il y a de fortes chances que ça explose de partout et que l'écran soit rempli de boulettes.

D'autres Critiques

Laisser un commentaire