Hardware

Clavier Trust GXT 877 Scarr

Arrivé en QWERTY à la rédaction, donc sous un format pas très adapté à nos mains européennes, ce clavier GXT 877 semblait trop robuste et intéressant pour ne pas lui laisser sa chance. C’est pourquoi, pour une fois, nous allons inverser quelques touches et habitudes pour voir ce que vaut cette grosse plaque de touches une fois utilisée plus d’un mois non-stop.

Le GXT 877, SCARR de son joli nom de méchant lion de chez Disney, repose sur une épaisse plaque de métal au toucher agréable, plutôt froide même en été et d’un chic gris reluisant qui ne laissera pas indifférent certains amateurs de sobriété visuelle. Voilà un bon point qui frappe d’entrée et le démarque un peu de la concurrence plastique et m’as-tu-vue habituelle. Néanmoins, le métal c’est aussi un peu lourd et vous ne pourrez pas bouger votre clavier sans insister un peu coté force. Il s’agrippe par conséquent très bien à votre bureau, que vous ayez relevé ou non les pieds réglables en hauteur. C’est franchement du beau matériel, solide, robuste, lourd et efficace.

La possibilité de changer les touches fléchées pour les afficher en un blanc jurant avec le reste (ce qui est à mon avis d’une exquise beauté) est un petit gadget cadeau de la maison offert dans la boite. Au-delà de ça, par contre, on a fait le tour du design.

Qui dit QWERTY dit aussi que la touche entrée se fera plus fine (j’ai dû déconnecter la touche supérieure tant mon habitude de frapper entrée sur sa hauteur m’a entrainé vers une multitude d’erreurs lors de mes premières heures d’utilisation). Vous perdrez aussi quelques symboles de vue et d’emplacement, vous forçant à apprendre quelques choses ASCII au fil des jours. Par exemple, pour inscrire tous mes petits <3 sur Twitter, il a bien fallu que j’apprenne par cœur ce fameux Alt + 060. J’en dormirais toujours moins bête, après tout.

Pas de logiciel ?

Je reviens sur mon histoire de touche entrée en QWERTY qui, du coup, m’a demandé d’annuler la fonction de la touche supérieure que j’avais tendance à frapper par habitude. Pour ce faire, j’ai dû passer par un logiciel tiers. Car ce SCARR ne propose aucun logiciel de configuration. Pas de macros disponibles, aucune gestion des couleurs et de l’affichage des LED via votre ordinateur : seule une touche vous permet d’alterner entre les 7 modes de couleurs affichés.

Petite précision : mon clavier semblait avoir un souci avec l’un de ces modes de couleur qui, une fois validé, empêchait les touches de toutes fonctionner correctement. J’ai tenté sur tous les branchements usb possible, sur un autre ordinateur, mais rien n’a permis de ne pas voir la moitié des touches frapper avoir du retard ou pire, ne pas écrire à l’écran. Il m’a été certifié que ceci était un souci de mon modèle et en lisant les reviews internationales clairement, je suis le seul à avoir eu ce problème. Néanmoins par pure transparence, vous voilà informé.e.s.

Pas de logiciel, donc. Mais 11 touches multimédias directement redirigés vers certaines fonctions classiques d’un clavier du genre. Ajoutez à cela un anti-ghosting plutôt efficace après de longues utilisations autant en jeu intensif qu’en texte trop rapide. On notera aussi cette petite idée amusante et bien pratique : il est possible de désactiver à la volée la touche Windows une fois en jeu pour ne pas risquer de tapoter dessus par inadvertance (pratique pour les débutants qui se trompent encore en voulant aller sur Alt ou Ctrl).

Notons enfin que coté bruit, c’est en dessous de la majorité des ténors mécaniques du genre, mais qu’il fait tout de même son petit bruit bien énervant des nocturnes sous Word qui réveillent les couche-tôt. Enfin, ceux qui se couchent à des heures raisonnables, plutôt.

Au design agréable, chic et robuste, le SCARR est vendu à un prix public conseillé de 69,99 € et pour cette somme, il manque quand même de certaines choses essentielles. Des macros, du contrôle sous logiciel, sans doute une configuration de touches plus poussée… Mais il est élégant et c’est triste à dire, mais cela lui donne beaucoup de cachet. Si le QWERTY ne vous fait pas peur (une version Azerty arrivera peut-être un jour, qui sait) vous pouvez lui donner sa chance. Il est de ses claviers mécaniques de joueurs qui donnent un vrai style à votre bureau et on sait que pour certains, la forme est plus intéressante que le fond. Pour eux, ce SCARR peut plaire.

Skywilly

Skywilly

Rédacteur en chef collectionneur de Skylanders et qui passe beaucoup trop de temps sur ces briques Lego. Heureusement qu'il y a des petits jeux pour s'évader ! Auteur de Le jeu vidéo indépendant en 2015 : Portraits de créateurs
Partager sur facebook
Partager sur twitter

Laisser un commentaire