Rapide Critique

Hey love ! Tim

Développeur : Nutnut-games

Il y a quelque temps, je vous parlais de Hey Love ! Adam, ce simulateur de SMS qui m’avait tant rappelé mes longues heures de visionnage d’Hartley coeur à vif. Le studio Nutnut-games ne s’arrête cependant pas en si bon chemin avec un second jeu nommé Hey Love ! Tim.

Vous y incarnez à nouveau une jeune fille du prénom de votre choix. Je me suis donc moi-même nommé Gwendoline, tout comme pour Hey Love Adam, bien que les 2 scénarios n’aient strictement aucun rapport. Dans cette nouvelle histoire, vous n’êtes effectivement pas une jeune femme du monde du travail, mais une lycéenne encore pleine de naïveté. L’intrigue principale de l’histoire ne tourne d’ailleurs pas autour de vous amourettes cette fois-ci, mais d’un sujet bien plus sombre puisque l’une de vos camarades de classe a été agressée et se retrouve dans le coma. Suspicions, théories, ragots, le drame devient le point centrale de la narration, autour de laquelle s’articule bien sûr de nombreuses histoires de cœur.

Si l’intrigue met un moment à s’installer, la fin est à la fois passionnante et surprenante. Le principal point fort du jeu étant l’écriture des personnages qui vous tiendra en haleine tout du long, plus que l’histoire en elle-même d’ailleurs. Les dialogues et les interactions entre les différents protagonistes sont criants de vérité et on pourrait certainement retrouver des discussions très similaires sur le téléphone d’un adolescent d’aujourd’hui. Vos meilleurs amis se vannent entre eux, le rebelle se révèle finalement attendrissant et le sportif très raisonné. Malgré des archétypes de personnages très classiques, aucun cliché n’est présent et on s’attache à presque tous les lycéens de l’histoire.

Gardant la formule de son précédent jeu, tout en renouvelant l’intérêt, Hey Love ! Tim est lui aussi gratuit, aucune raison de ne pas l’essayer.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Chezmoa

Chezmoa

Tous mes articles pour GSS sont sous licence Beerware.

Laisser un commentaire