Hey Love ! Adam

Hey Love ! Adam

À la Gamescom on rencontre tout un tas de développeurs au koelmesse, mais aussi dans les soirées. En discutant à l’une d’entre elles, j’ai rencontré Justin et lui ai demandé sur quoi il travaillait. Et si la plupart se vantent de leur travail, Justin, quant à lui, m’a répondu timidement qu’il avait sorti un “jeu de drague pour gamine de 14 ans”. J’ai rangé sa carte dans mon portefeuille et sa phrase dans un coin de ma tête, puis j’ai testé ça il y a quelques semaines, juste pour voir, et j’ai finalement terminé le jeu à travers les 33 chapitres qui le composent.



Les jeunes filles gardent toujours leur coeur pour le vaincu.

Dans Hey Love ! Adam, vous incarnez une jeune fille portant le prénom de votre choix (je me suis auto-nommé Gwendoline personnellement), travaillant dans une start-up au concept inconnu. Ce qu’on sait en revanche, c’est que vous êtes célibataire et que votre collègue Adam ne vous laisse pas indifférente. Votre copine Zoé va d’ailleurs vous demander pas mal de détails et votre petite soeur ne manquera pas de vous vanner à plusieurs reprises sur vote célibat. Pour l’ambiance amourette de teenager, on y est, c’est bon ! Pour ce qui est de la partie jeu vidéo c’est très simple, Hey Love ! Adam est un simulateur de SMS. Je ne sais pas si ce terme existe ou pas, mais à partir de maintenant j’appellerai ça comme ça, et même que je mets le terme sous licence beerware tiens. Chaque jour, vous répondez donc aux messages de votre entourage et faites des choix allant du type de concert que vous irez voir avec Adam, à la robe que vous porterez pour le séduire. Au niveau prise en main c’est donc ultra simple et efficace, laissant l’histoire ou plutôt les histoires se mettre en avant, plutôt que l’interface elle-même.



Mademoiselle, je vous emboîterai le pas avec conscience.

Je dis ” les histoires ” car l’amourette de Gwendoline n’est que la base d’un univers riche en personnages bien travaillés et aux dialogues bien écrits. Si Justin parlait de “jeu pour gamine de 14 ans”, je ne m’attendais pas à voir apparaître des situations de la vie amoureuse adulte. Il est difficile de parler d’un jeu narratif sans en révéler toute la saveur, aussi je préfère en rester là, mais sachez que le jeu, sous un ton léger, aborde des histoires plus crédibles et adultes que j’ai pu en voir dans n’importe quel épisode d’Hartley coeur à vif visionné de ma jeunesse. Si le jeu peut visuellement faire très gamine de 14 ans, il est en revanche complètement adapté à un public adulte, féminin comme masculin.

Le principal avantage pour les ados est sa gratuité lui permettant de toucher un public qui n’a pas encore d’argent de poche ou de boulot. Un très petit bandeau de pub est présent en bas de l’écran sans véritablement gêné l’expérience, et visionner une publicité en fin de chapitre permet de gagner quelques pièces virtuelles. Cette monnaie dématérialisée permet d’enchaîner les chapitres sans avoir à attendre une journée entière, mais aussi de débloquer certaines réponses. Votre meilleure ami Zoé voudra par exemple connaitre quelques détails coquins sur une certaine soirée, et lui donner tous ces détails vous en coûtera quelques pièces. Puis bon, admettez-le, vous aussi vous voulez connaître les détails coquins de l’histoire.

Hey Love ! Adam, est un petit jeu narratif sans prétention et pourtant très réussi. On se prend facilement au jeu à envoyer chaque soir des sms à votre meilleure amie pour lui raconter vos amourettes tranquillement allongé sur votre lit. C’est frais, c’est gratuit et respectueux du joueur. Et pour savoir si Gwendoline est finalement toujours célibataire ou non, je vous laisse explorer vous-même les 33 chapitres avant de lui proposer d’aller boire une bière.

Laisser un commentaire