Rapide Critique

Rogue Heroes: Ruins of Tasos

Bestio
Publié le 23 mars 2021

Développeur

Heliocentric Studios

Éditeur

Team17 Digital

Date de Sortie

23 février 2021

Prix de lancement

19,99 €

Testé sur

PC

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur reddit
Partager sur email

Sorte de croisement entre Zelda et Rogue Legacy, Rogue Heroes: Ruins of Tasos est un jeu d’aventure réunissant jusqu’à 4 joueurs en coopération locale ou en ligne. Le but est simple, parcourir 4 donjons générés procéduralement pour éliminer les Titans qui s’y sont réveillés et ramener la paix sur les terres de Tasos.

La prise en main est immédiate : le héros de base peut frapper avec son épée, se protéger avec son bouclier, sauter et charger droit devant lui. Graphiquement Rogue Heroes est très mignon avec un pixel art coloré et bien animé. Le monde est assez vaste et il faudra que vous récupériez certains objets clé (grappin, marteau…) pour visiter toutes les zones.

Chacun des quatre donjons se compose de trois étages générés procéduralement et se termine par l’affrontement d’un boss plutôt impressionnant. Les débuts sont vraiment difficiles. Le héros est faible et le moindre coup encaissé fait très mal à la barre de vie. Mais pas de panique, c’est tout à fait normal !

Se basant sur la progression roguelite très à la mode, la mort dans un donjon ne signe pas la fin de votre aventure. Vous êtes juste téléporté en ville où vous allez pouvoir dépenser toutes les gemmes récoltées pour reconstruire des bâtiments (forge, hôpital, maison de pêcheur…) et acheter de nombreux bonus passifs. Tout ou presque peut être amélioré (dégâts, points de vie, vitesse de déplacement, luminosité de la lanterne, distance du grappin, etc.).

C’est très agréable de voir la ville se développer peu à peu et j’avoue qu’au bout de quelques heures le héros devient puissant et il est vraiment grisant de tout fracasser sur son passage ! Par contre le revers de la médaille est que justement le début est assez pénible et la fin triviale.

Pour varier les plaisirs vous pourrez également déverrouiller de nouvelles classes : mage, chevalier, pirate… permettant de jouer un peu différemment. En coop ça permet de créer une équipe vraiment complémentaire et efficace.

D’ailleurs en parlant de la coop il y a deux points qui me chagrinent un peu. Si vous mourrez dans un donjon, la seule façon de vous ramener à la vie est qu’un de vos amis porte votre tête jusqu’à un autel. Sauf que les autels apparaissent de façon totalement aléatoire. Vous pouvez très bien en avoir dans 3 salles d’affilée, puis plus du tout jusqu’au boss où même devant sa porte il n’y aura rien. C’est frustrant de regarder les autres joueurs sans pouvoir rien faire (d’ailleurs attention au crâne, si vous le faites tomber plusieurs fois il se brisera et vous ne pourrez donc plus ressusciter la personne). Autre chose à prendre en compte, le push back est très important et il ne sera pas rare de repousser un ennemi dans ses potes sans le faire exprès, leur faisant au passage perdre la moitié de leur barre de vie au départ… ce qui n’est pas super convivial comme approche !

Ces petits points mis de côté, j’ai vraiment beaucoup aimé Rogue Heroes. Comptez une petite dizaine d’heures de jeu pour visiter tous les recoins de la carte et reconstruire le village. Deux zones sont d’ailleurs inaccessibles pour le moment et je dois bien avouer avoir hâte de pouvoir m’y balader ! Si vous aimez l’aventure et que vous cherchez un jeu à faire entre amis, n’hésitez pas à donner sa chance à Rogue Heroes, vous ne devriez pas le regretter !

Laisser un commentaire