Rapide Preview

Deep Rock Galactic: Survivor

Bestio
Publié le 23 mars 2024

Développeur

Funday Games

Éditeur

Ghost Ship Publishing

Date de Sortie Prévue

2025

version testée

v0.2.136D

Testé sur

PC

Il y a des moment où quand un jeu est annoncé, je sais que c’est un piège à Bestio. Et là pour le coup ça ne pouvait pas l’être plus en mixant l’univers de Deep Rock Galactic que j’adore, au style de jeu « à la Vampire Survivors » dont je suis tombé totalement addict ces derniers mois !

Développé par Funday Games, Deep Rock Galactic: Survivor reprend la plupart des éléments du jeu de base pour l’adapter à la survie en arène. Jouable uniquement en solo, il faudra ici enchaîner 5 missions pour valider la run. Dans les 4 premières l’objectif sera toujours le même, résister pendant plusieurs minutes aux créatures qui attaquent sans cesse, jusqu’à éliminer l’ennemi élite qui va apparaître, puis monter dans la capsule pour s’enfuir. La cinquième mission est légèrement différente, car il faudra cette fois-ci éliminer un boss plutôt costaud à la fin.

Pour que ce ne soit pas rébarbatif, vous aurez également des missions secondaires à accomplir en parallèle (récolter des champignons, des fleurs, de la morkite…), un pod de ravitaillement à récupérer pour obtenir un bonus, etc.

Le tir est automatique et éliminer des ennemis vous permettra d’obtenir des points d’expérience. Comme toujours dans ce type de jeu, à chaque montée de niveau vous aurez le choix entre plusieurs améliorations (augmentation de la cadence de tir, des dégâts, nouvelle arme, amélioration de la vitesse de déplacement, chance de coups critiques…).

Mais ce qui fait vraiment le sel de ce titre par rapport à la concurrence est le fait de pouvoir creuser le décor, ça apporte un énorme plus à l’ensemble. Vous serez évidemment incité à miner pour récupérer différentes ressources, mais ça vous permettra également de gérer les flux d’ennemis. Par défaut ils prennent toujours le chemin le plus court pour venir vous croquer les fesses. En vous débrouillant bien vous pourrez donc créer des goulots d’étranglement pour les vaporiser rapidement, vous aménager un espace de fuite en cas de danger, etc.

Et pour être sûr que l’addiction soit totale, les développeurs ont déjà mis en place énormément de contenu et de systèmes de progression. Les 4 classes du jeu de base sont disponibles (scout, ingénieur, soldat et foreur), chacune venant avec ses armes spécifiques qui vont se débloquer au fur et à mesure. Une fois débloquée, vous devrez ensuite jouer avec l’arme pour la monter au niveau 12 et déverrouiller ses overclocks. Une fois que c’est fait, la prochaine fois que vous la rencontrerez, elle obtiendra un gros boost de puissance aux niveaux 6, 12 et 18. Ça peut être une amélioration de la cadence de tir et de rechargement, un changement d’élément (balles en feu par exemple) ou même carrément un changement de comportement avec un tir en spirale au lieu de seulement 4 directions, des tourelles sur chenilles qui vous suivent partout, etc. C’est absolument génial et ça apporte un énorme plus pour la diversité !

4 biomes sont disponibles (3 au moment de la sortie en accès anticipé et 1 qui vient tout juste d’être ajouté) avec 5 niveaux de difficulté différents et des défis liés. Pour les gens qui aiment tout compléter, il y a déjà vraiment de quoi faire et le jeu propose un véritable challenge, à partir du Hazard 4 ça picote pas mal et le 5 est clairement l’enfer sur terre, tout en restant possible. Les minerais amassés durant les runs permettront d’ailleurs d’améliorer les stats de base de votre personnage (vitesse de déplacement, dégâts, chance pour obtenir des améliorations de rareté plus élevée, etc.). Je suis toujours un peu partagé avec ce choix car ça donne l’impression de jouer avec un personnage au rabais les premières heures, mais d’un autre côté il y a la satisfaction de progresser à chaque run, aussi bien en cas de victoire que d’échec.

Je ne vais pas plus détailler les mécaniques car ça ne servirait à rien et je vais simplement conclure en disant que j’adore le jeu. Je ne vois pas les heures défiler et il y a en permanence des choses à débloquer. Encore mieux, le premier patch a ajouté de nouveaux éléments (biome, ennemi, artefacts, rééquilibrage…) et une roadmap ne devrait pas tarder à être révélée pour l’avenir, mais les développeurs ont énormément d’idées et je suis convaincu qu’au final DRG: Survivor se classera parmi les meilleurs de sa catégorie. Si vous aimez le genre vous pouvez foncer, vous ne le regretterez pas !

Hexapoda
Hexapoda

Ce que le shmup EDF aurait dû être !

Stray Shot
Stray Shot

Tirer plus pour gagner plus

Laisser un commentaire