Rapide Critique

Guilty Gear -Strive-

Bestio
Publié le 10 juillet 2021

Développeur

Arc System Works

Éditeur

Arc System Works

Date de Sortie

11 juin 2021

Prix de lancement

59,99 €

Testé sur

PC

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur reddit
Partager sur email

Si la série des Guilty Gear est bien appréciée des amateurs de jeux de baston, elle est beaucoup moins populaire auprès du grand public. Action trop rapide ? Combos à rallonge ? Difficile de dire ce qui coince vraiment, mais pour ce nouvel épisode Arc System Works a essayé de modifier un peu la formule pour la rendre plus accessible et attractive.

Pour prendre le joueur par la main, le jeu débute par un court tutorial survolant les principes génériques (garde, déplacements, barre de tension…). Si c’est un bon début, il faudra ensuite se diriger vers le mode missions (plus d’une centaine au programme) pour réellement assimiler les subtilités de la licence. Je ne vais pas vous mentir, c’est très long (d’autant plus qu’il faudra réussir à chaque fois au moins 3 essais sur 5 pour valider la leçon). Mais grâce à cela vous aurez une vue exhaustive de toutes les possibilités de Strive : les différents types de Roman Cancel pour étendre vos combos, le burst pour vous sortir d’un mauvais pas, les dash aériens, etc. Les habitués de la licence seront d’ailleurs surpris par la possibilité de briser les murs pour poursuivre le combat plus loin, offrant de ce fait un petit répit à son adversaire là où habituellement le pressing pouvait être infini.

Graphiquement c’est magnifique. Les personnages sont énormes et le jeu exploite parfaitement la 2D/3D en ajoutant des mouvements de caméra pour renforcer l’impact des overdrives. Les animations sont fluides et d’énormes “counter”, “punish” ou autre “x beat” s’afficheront pour appuyer vos actions. L’ambiance est vraiment folle et c’est un véritable plaisir d’enchainer les duels. Par contre je ne comprends pas le choix d’avoir mis des paroles sur les thèmes musicaux. Si ça peut sembler être une bonne idée au départ, vous en aurez très rapidement marre d’entendre les mêmes chants en boucle.

Niveau casting Strive propose 15 combattants dont 2 inédits, chaque protagoniste ayant un gameplay réellement différent les uns des autres. C’est d’ailleurs clairement une des forces de la licence, chaque personnage est totalement unique et les joueurs devraient donc tous en trouver un avec lequel s’amuser.

Autre chose mise en avant durant la promotion du jeu, le netcode est excellent et permet des affrontements en ligne sans lag ou ralentissement. Après avoir créé et personnalisé votre avatar, vous pourrez vous balader et gravir peu à peu une tour pour trouver des adversaires de votre niveau. C’est mignon, par contre ce n’est pas super ergonomique et surtout la première connexion au serveur est trèèèèèès longue. Mais bon, ne boudons pas notre plaisir, une fois en jeu c’est un vrai bonheur de pouvoir affronter des joueurs même éloignés dans d’excellentes conditions.

Les amoureux de lore n’ont pas été oubliés, des cinématiques d’une vingtaine de minutes retracent l’histoire du jeu et pour en apprendre plus un atlas est consultable pour tout apprendre sur les personnages et l’univers, c’est vraiment bien fait.

Si je ne suis pas convaincu que Strive attirera de nouveaux joueurs (car il reste relativement complexe) ni même qu’il conviendra aux habitués (qui n’apprécieront pas forcément les changements opérés), personnellement je m’amuse bien avec cet épisode. Pour le moment il y a pas mal d’adversaires en ligne et le très bon netcode donne envie d’enchainer les affrontements. Reste à voir la politique tarifaire et le rythme / coût des ajouts de personnages et équilibrages.

Inscryption
Inscryption

Deck building, escape game, FMV…

Laisser un commentaire