Rapide Critique

Inua – A Story in Ice and Time

CactusSinger
Publié le 24 février 2022

Développeur

The Pixel Hunt, IKO

Éditeur

ARTE France

Date de Sortie

10 février 2022

Prix de lancement

14,99 €

Testé sur

PC

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur reddit
Partager sur email

Trois protagonistes, trois époques, reliés par le même symbole, un même rêve et une même destinée. Inua A Story in Ice and Time est un jeu d’aventure narratif nous proposant de suivre l’histoire de trois personnages dans une aventure à travers les époques, mêlant contexte historique, folklore Inuit et une dose de surnaturel.

Le point fort de cette aventure éditée par ARTE France réside sans conteste dans son univers original. En effet, Inua nous met sur les traces du HMS Terror, un navire britannique disparu lors de l’expédition Franklin lancée en 1845 pour accomplir la première traversée du passage du Nord-Ouest et l’exploration de l’Arctique. Ici, nous suivrons l’aventure de trois personnages évoluant dans trois époques différentes. Dans le présent Taïna, une journaliste envoyée pour couvrir la découverte de l’épave du HMS Terror. Dans les années 1950, Peter, un apprenti cinéaste accompagnant l’armée canadienne dans le grand Nord pour investiguer la tombée d’une probable météorite. Et finalement, Simon Woodruff, membre de l’équipage du HMS Terror et leader de ses survivants lors de leur périple dans les terres désolées du grand Nord. Ces derniers seront d’ailleurs aidés dans leur voyage par un groupe d’Inuits dont leur leader spirituel semble partager un lien mystique avec Woodruff.

L’originalité du titre vient donc non seulement de son utilisation de faits historiques, mais également de son inspiration du folklore Inuit. Arte France s’est d’ailleurs entouré pour l’occasion d’un auteur et de conseillés Inuits pour écrire l’histoire originale de l’Ours Nanurluk et des trois chasseurs, qui servira de toile de fond pour la narration de son histoire. Inua nous offre une histoire intrigante, proposant un rythme posé et une ambiance surprenamment apaisante, et ce malgré certains moments de tensions de l’histoire et la thématique principale, portée par une superbe, et parfois surprenante, bande originale. On gardera principalement le thème lié à l’époque de Taïna qui est tout bonnement magnifique et envoûtant. C’est d’ailleurs de mon point de vue cette musique qui participe le plus à vous happer dans l’ambiance d’Inua. Le jeu parvient d’ailleurs parfois à nous captiver de par son ambiance et son intrigue. Mais on regrettera cependant des soucis de rythme, avec notamment un début de jeu un peu lent, pour au final une aventure intéressante mais pas aussi marquante qu’on l’aurait espéré.

Heureusement, les doublages, en anglais, sont de bonne qualité et posent bien la personnalité des personnages. Des personnalités qui peuvent d’ailleurs se montrer, et c’est voulu, assez abrasives, ce qui peut poser problème pour s’attacher à elles. Visuellement parlant, le jeu se présente sous forme de vignettes en 3D épurée assez simple et proche d’un jeu mobile, avec des portraits de personnages plus détaillés pour les dialogues. Les illustrations entre les chapitres du jeu sont elles très réussies.

Le principal gimmick d’Inua, aussi bien au niveau de sa narration ou de son gameplay, est que l’on joue simultanément des personnages à des époques différentes, mais au même endroit. Il faudra donc passer d’une « vignette temporelle » à une autre pour progresser. Attention cependant, Inua est un jeu purement narratif. Vous ne trouverez quasiment pas d’énigmes ici, et il vous suffira simplement de cliquer sur les bons items pour débloquer des mots clés (ou tokens) qui vous serviront à débloquer des pensées ou des dialogues sur tous les différents personnages à l’écran (ce qui au passage crée pas mal de textes peu utiles ou intéressants). Il suffira ainsi de cliquer sur les mots clés qui feront avancer l’histoire. Parfois, une révélation ou une action faite dans une époque peut débloquer un évènement ou un nouveau mot-clé dans une autre époque. Débloquant ainsi la situation, altérant même légèrement le présent.

Il conviendra donc de passer d’une époque à une autre pour avancer. Mais on notera qu’on reste là sur un gimmick qui ne fait qu’effleurer la surface de ce qu’un tel système pourrait donner, et au final se contente simplement d’apporter un peu de variété au gameplay. Le jeu ne demandera donc jamais de gymnastique artistique de vos méninges tel un Day of the Tentacle, et ses énigmes temporelles, pouvait le faire.

Inua A Story in Ice and Time est avant tout un jeu purement narratif, proposant que très peu d’énigmes et aucun challenge, ce qui déçoit au vu de sa composante temporelle. Cependant, il vous fera vivre, au cours de ses 3-4 heures de jeu, une aventure assez unique en son genre. Si on note ses soucis de rythme et qu’on aurait aimé une aventure peut-être un peu plus marquante, on retiendra aussi qu’il sait par moments se monter envoûtant, en grande partie aidé par une bande son de qualité, et porté par son univers original à base de faits historiques et de folklore Inuit.

Laisser un commentaire