Rapide Critique

Run : The world in-between

Bestio
Publié le 23 avril 2022

Développeur

Team Run

Éditeur

Team Run, PID Games

Date de Sortie

14 avril 2022

Prix de lancement

9,99 €

Testé sur

PC

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur reddit
Partager sur email

Je dois bien l’avouer, après avoir vu le premier trailer de  Run : The world in-between j’avais vraiment hâte de le tester. Avec des sources d’inspiration telles que Celeste, Dead Cells, ScourgeBringer ou encore Super Meat Boy, il y avait de quoi rêver !

Run est donc un platformer très nerveux où vous dirigez un personnage essayant de fuir un monstre noir qui le poursuit en permanence. Arrêtez-vous quelques secondes et c’est la mort. Pour corser encore les choses, les niveaux sont générés procéduralement. Ils sont constitués de quatre blocs tirés d’une liste. À chaque fois que vous réussissez à atteindre l’arrivée, un nouveau bloc possible est ajouté à celle-ci.

Pour accéder à la fin du jeu et vous échapper de cet endroit étrange, vous devrez traverser divers biomes de plus en plus difficiles. Les plus téméraires pourront également collecter des souvenirs sur leur route, souvent placés à des endroits très dangereux.

La mécanique de die & retry fonctionne parfaitement. Les morts pleuvent mais les niveaux ne sont pas longs et le joueur progresse petit à petit dans sa façon d’approcher chaque type de bloc. C’est vraiment satisfaisant de finalement négocier parfaitement un piège qui paraissait au départ totalement impossible à traverser.

Graphiquement Run est très réussi, la bande-son reste en tête et le gameplay est parfait, la prise en main est précise et immédiate, les sauts et les dash s’enchaînent sans aucun temps mort. C’est vraiment du très très bon. Une fois l’aventure bouclée vous débloquerez de nouveaux modes de jeu et il est à noter que vous ne verrez pas l’ensemble des pièges en une seule run. Il faudra impérativement le relancer encore et encore pour découvrir la totalité des blocs. Félicitations à la Team Run pour ce premier projet, j’ai mal aux pouces mais j’ai adoré !

Laisser un commentaire