Rapide Critique

Terror of Hemasaurus

Bestio
Publié le 3 novembre 2022

Développeur

Loren Lemcke

Éditeur

Digerati, IndieArk

Date de Sortie

17 octobre 2022

Prix de lancement

10,79 €

Testé sur

PC

J’adorais Rampage quand j’étais gamin. Incarner un monstre qui ravage une ville a vraiment quelque chose de jouissif. Voir les immeubles prendre feu, s’effondrer, fracasser les hélicoptères, piétiner la population… bon ok dit comme ça ça fait un peu psychopathe mais je vous assure que c’est marrant !

Avec Terror of Hemasaurus je crois que Loren Lemcke ne pouvait pas rendre un plus bel hommage au titre de 1986. Le jeu reprend le principe général, sauf que le développeur a été assez malin pour ajouter de nombreux éléments : une histoire amusante, plein de nouveaux mouvements, des adversaires plus variés, différents modes de jeu, etc.

L’histoire commence en 2030 alors que la crise écologique bat son plein. Les pôles ont presque fondu, permettant à de gigantesques créatures de revenir à la vie. Heureusement, le culte du Holy Lizard veille et va essayer de changer le cours des évènements en les envoyant dans le passé pour faire peur aux gens et les forcer à changer de comportement avant que le point de non-retour soit atteint.

Chaque mission sera donc l’occasion de détruire le maximum de choses possibles, sachant que vous aurez un objectif minimum à chaque fois : exploser au moins 75% des bâtiments, piétiner 500 habitants, détruire 20 voitures, etc. Si Rampage devenait vite répétitif, dans Terror of Hemasaurus votre créature pourra mettre un coup de pied dans un véhicule pour le projeter dans une construction, faire une « bombe » pour provoquer de gros dégâts de zone à l’impact, détruire intelligemment les immeubles pour qu’ils s’écroulent du bon côté et s’écrasent sur d’autres pour un effet dominos très plaisant, attraper les habitants pour les manger ou les lancer dans les pales des hélicoptères qui tournent autour d’elle et même déclencher une attaque spéciale dévastatrice.

Plus vous avancerez dans le jeu et plus la résistance qu’opposeront les terriens sera importante : chasseurs, policiers, soldats et ainsi de suite. Si au départ vous pourrez tout piétiner allègrement sans trop vous poser de question, il faudra ensuite bien faire attention aux tireurs armés de lance-roquettes, aux chars d’assaut, etc. Comptez un peu plus de 2h pour boucler la campagne principale, sachant que chaque mission pourra être rejouée indépendamment pour essayer de marquer le maximum de points et améliorer votre classement.

Et si jamais vous voulez juste vous défouler, un mode infini est disponible, avec la difficulté qui augmentera peu à peu. Je n’en ai pas parlé jusqu’à maintenant mais le titre est jouable jusqu’à 4 simultanément pour encore plus d’explosions à l’écran. Déjà que tout seul quand les immeubles s’effondrent les uns sur les autres et que les véhicules volent dans tous les sens c’est bien marrant, à quatre c’est la folie totale !

Je pense que vous l’aurez compris, j’ai adoré Terror of Hemasaurus. Si vous avez besoin de vous défouler, ne cherchez plus, voici le titre qu’il vous faut. Facile à prendre en main, jouable en multi, avec un scénario amusant, merci à l’auteur d’avoir ravivé tant de souvenirs et d’avoir ajouté ce qu’il faut pour moderniser la formule et la rendre encore plus amusante.

Brotato
Brotato

Une patate armée jusqu’aux dents !

Neodash
Neodash

À fond à fond à fond !

Laisser un commentaire