Rapide Critique

Plague Breaker

Bestio
Publié le 2 septembre 2023

Développeur

Wozzy Games Limited

Éditeur

Wozzy Games Limited

Date de Sortie

5 juillet 2023

Prix de lancement

9,99 €

Testé sur

PC

Développé par Wozy Games Limited, Plague Breaker est un platformer roguelike s’inspirant, je cite, de « Rogue Legacy, Binding of Isaac et Castlevania: Circle of the Moon ». Le but est simple, gravir un château généré procéduralement jusqu’à affronter le boss final.

Au départ une seule classe est disponible : le Warrior. Plutôt costaud, il commence avec une épée rouillée et un bouclier. Sa particularité, gagner pas mal de points de vie à chaque montée de niveau et des dégâts en mêlée augmentés. Vous pourrez par la suite débloquer le Mage, le Rogue, le Hunter et enfin l’Adventurer, une classe que vous pourrez modeler à votre guise en piochant parmi toutes les compétences disponibles.

Éliminer les créatures du château vous permettra d’obtenir des pièces d’or à dépenser auprès des différents PNJs que vous rencontrerez. Vous croiserez un marchand d’armes et d’armures, un vendeur de fournitures générales (objets, potions, gemmes…), ainsi que d’autres plus joueurs vous proposant par exemple de tester votre chance (évidemment le résultat pourra être positif ou négatif… voire très négatif).

Votre héros peut porter deux armes, une armure, deux objets passifs et deux consommables. Un peu comme dans un RPG vous trouverez au cours de votre aventure de nombreux équipements vous permettant de vous spécialiser et de monter peu à peu en puissance. Chaque étage du château se termine par un affrontement de boss. Si vous réussissez à le terrasser, votre personnage monte de niveau et vous avez un point à dépenser dans son arbre de compétences. Le Warrior pourra ainsi obtenir un dash, une capacité de soin, des dégâts de saignement, etc. Le Hunter pourra quant à lui bénéficier de flèches empoisonnées, de flèches enflammées, être immunisé contre les effets élémentaires, avoir des pièges explosifs et bien d’autres choses.

En fonction de la classe choisie, des objets trouvés et de vox choix dans l’arbre de talents, chaque partie pourra être réellement différente de la précédente. Et vous pourrez même piocher dans tous les arbres pour multi-classer votre héros ! Le jeu proposant une centaine d’objets et une cinquantaine de compétence, il y a vraiment de quoi faire. Plume offrant un double saut, lunettes pour voir l’invisible, gemmes renforçant vos statistiques, toucher toxique, au bout de quelques étages votre personnage deviendra vraiment unique et puissant.

La mort est « évidemment » définitive, mais en fonction de vos exploits vous débloquerez de nouveaux objets qui pourront apparaître lors de vos prochaines parties. De toute façon pour voir la vraie fin vous devrez terminer le jeu au moins une fois avec chaque classe.

Chose très sympa, le titre est jouable à deux en coopération locale. L’écran est alors divisé verticalement et les joueurs pourront joindre leurs forces pour terrasser les vilains morts-vivants infestant le château. Ce genre d’option est devenue de plus en plus rare, c’est donc important de signaler l’effort !

Pour être franc j’avais lancé Plague Breaker en ayant peur de jouer à une copie peu inspirée de Rogue Legacy mais je me suis vraiment amusé. Les classes sont sympas et bien différentes les unes des autres, le jeu regorge d’objets transformant les parties pour toujours donner envie d’en relancer une pour voir ce qu’il se passera au nouvel essai, bravo à l’auteur. Si vous aimez les platformers et les roguelikes vous devriez y jeter un œil.

Anomaly Agent
Anomaly Agent

Agent secret, boucle temporelle, la routine quoi…

Laisser un commentaire