Rapide Preview

Welcome to ParadiZe

Bestio
Publié le 18 janvier 2024

Développeur

Eko Software

Éditeur

Nacon

Date de Sortie Prévue

29 février 2024

version testée

Build preview

Testé sur

PC

Le studio français Eko software a une bonne expérience des jeux de zombies. Après How to Survive 1 et 2 qui étaient sympas, ils reviennent en ce début d’année avec Welcome to ParadiZe qui pousse le délire bien plus loin. Vous allez une fois de plus devoir survivre… mais vous aurez ici la capacité de contrôler ces créatures !

Le jeu commence au moment où votre survivant atteint les portes de ParadiZe, une zone merveilleuse où les zombies sont sous contrôle et remplissent toutes les tâches de la vie quotidienne à la place des humains. Ils font à manger, s’occupent du repassage, assurent la sécurité de leurs maîtres, bref, le rêve. Enfin ça c’est ce qui était écrit sur la brochure. Dans les faits ParadiZe est plutôt un campement de fortune où certains zombies sont effectivement sous contrôle mais où des hordes de créatures sauvages grattent aux murs pour essayer de pénétrer et dévorer les derniers humains restants !

La première chose à faire en arrivant à ParadiZe sera donc, après avoir fait connaissance avec l’aimable (non) gardien, d’aller rendre visite à Bob, un « scientifique » qui vous expliquera comment créer un casque de hack pour obtenir votre premier zombot. Le fonctionnement est ensuite assez simple, vous mettez un zombie au sol, vous placez le casque sur sa tête et à vous la joie d’avoir un serviteur qui vous obéira au doigt et à l’œil !

Le truc vraiment amusant est que vous pourrez équiper votre zombot et lui donner un ensemble de consignes en fonction de la situation (en combat ou non). Accrochez-lui une selle et vous pourrez vous en servir comme monture pour vous déplacer plus rapidement. Donnez-lui une arme à distance et un déguisement de cible et tous les zombies des alentours essaieront tant bien que mal de lui tirer dessus pendant que vous pourrez tranquillement vous occuper d’eux. Les possibilités sont vraiment nombreuses et l’interface dédiée à la configuration des zombots est bien pensée.

Une fois votre garde du corps paramétré au mieux, il sera temps de commencer à explorer un peu les alentours pour récupérer des ressources et fabriquer vos premiers équipements. Armes, pièces d’armure, munitions, bandages, les habitués de la survie ne seront pas dépaysés. Le jeu vous donne également quelques objectifs pour faire connaissance avec les PNJs importants de l’histoire.

La version preview à laquelle j’avais accès ne proposait que la première zone de jeu, la forêt sauvage, dans laquelle je pouvais me promener sans trop de problème, mais je sais qu’il y aura par la suite une zone désertique, une zone enneigée et bien d’autres endroits où il faudra un équipement adapté avant d’y mettre les pieds.

Si la plupart des zombies errent sans vraiment de but, vous tomberez également sur d’autres en train de travailler pour des factions différentes. Enfin là je dis faction mais en vrai je ne sais pas exactement qui les contrôlait, la démo s’arrête avant d’en voir plus sur l’histoire, mais puisqu’ils attaquent à vue il ne faut pas hésiter à saccager leurs installations. En plus ce sera l’occasion de récupérer des ressources pour commencer à créer votre propre camp : cabanon de stockage, palissades, atelier d’armes, générateur à bois pour alimenter les pylônes de contrôle des zombots, etc.

L’astucieux système Mega-Hoop vous permettra de naviguer rapidement sur la carte. Vous rentrez dans un tuyau et hop, vous ressortez où vous le souhaitez, pratique ! L’ambiance du jeu est vraiment top et aussi bien les dialogues que les cinématiques sont amusants. On sent que les développeurs se sont éclatés avec cet univers et ont mis en place les idées les plus débiles possibles. À terme vous pourrez modifier et améliorer vos armes en utilisant tous les objets que vous récupérerez à droite et à gauche.

Éliminer des zombies et accomplir des quêtes vous fera monter en expérience et vous aurez un point de compétence à placer dans un des trois arbres disponibles à chaque montée de niveau. L’arbre hacking concerne vos zombots et leurs possibilités : capacité de les relever lorsqu’ils tombent au combat, déplacement plus rapide, meilleure visée, etc. L’arbre Combat améliorera les performances de votre survivant : dégâts supplémentaires au corps-à-corps et/ou à distance, possibilité d’achever les ennemis au sol… Enfin, l’arbre Survie vous permettra de ne pas finir dans le ventre d’un zombie dès la première journée : endurance supplémentaire, plus de vie, possibilité de porter des charges plus lourdes et ainsi de suite.

Une fois installé, Jeff Tusk appellera sur un des appareils mis à disposition un peu partout dans ParadiZe. Le parc lui appartient et il est actuellement en sécurité dans la base lunaire H2. Il propose de venir le rejoindre, il suffit pour cela de construire une petite zone d’atterrissage pour la fusée. La démo s’arrête à ce moment-là, mais je peux sans trop m’avancer dire que cette opération va foirer !

Ces deux premières heures sur le jeu ont été agréables. La prise en main est bonne, l’exploration et la récolte sont plaisantes, graphiquement le titre est très correct et la possibilité de contrôler et de « paramétrer » son zombot apporte vraiment un gros plus au genre. J’ai hâte de découvrir l’histoire et d’essayer le jeu en multi, car je pense que l’exploration sera encore plus amusante en groupe (pendant que nos zombots resteront au camp pour le défendre). Vivement fin février pour en voir plus.

Bzzzt
Bzzzt

Un bon platformer à l’ancienne

Hexapoda
Hexapoda

Ce que le shmup EDF aurait dû être !

En Garde!
En Garde!

D’un V qui veut dire Volador

Halls of Torment
Halls of Torment

Allez, je débloque encore un succès et j’arrête !

Laisser un commentaire