Rapide Critique

Cryptmaster

Crim
Publié le 1 juin 2024

Développeur

Paul HART, Lee WILLIAMS

Éditeur

Akupara Games

Date de Sortie

9 mai 2024

Prix de lancement

24.5 €

Testé sur

PC

Alors là, on peut féliciter l’éditeur Akupara Games d’avoir déniché ce Cryptmaster ingénieux. Si dans sa forme, il est très classique, le jeu surprend par son gameplay. Tout commence lorsqu’une entité, qui a une vraie tête de méchant très vilain, ressuscite quatre cadavres d’anciens héros qui ont sauvé la ville quelques centenaires plus tôt. Votre mission : retourner à la surface avec une pierre spéciale qu’il faudra remplir d’âme. De là, vous allez vous balader dans plusieurs donjons sous-terrain, discuter avec des gens, ou plutôt des rats et des grenouilles (et quelques humains aussi), potentiellement leur venir en aide, mais aussi combattre, parce que bon, on est quand même dans un dungeon-crawler. Pour sortir de chaque strate de donjon, vous devrez accomplir la quête de celui-ci, qui consistera très souvent à vous déguiser pour que l’œil gardien de la porte vous laisse passer. Oui, c’est très bête, comme toute l’ambiance du jeu qui est travaillé de manière magistrale. Chaque dialogue est entièrement doublé, de qualité en plus, et surtout, le jeu est très drôle. On se moquera de vous, continuellement, parce que vous comprenez, en bon mort-vivant, il est possible que vous dégagiez quelques odeurs désagréables et l’ensemble des PNJ du jeu ne se priveront pas de vous le faire remarquer. Si tout ceci est très classique, comme je vous le disais, l’exécution est quant à elle beaucoup plus surprenante, car il va falloir écrire des mots, pour tout. Lors des combats, plutôt que de sélectionner l’un de vos héros, puis de choisir la compétence que vous voulez lancer, il faudra l’écrire. Les points de vie de vos héros ainsi que des ennemis seront les lettres de leur nom. Les combats étant en temps réel, avec un cool-down entre deux utilisations de compétence, il faudra faire attention aux attaques de l’ennemi (vous affronterez toujours uniquement un seul ennemi) pour gérer correctement la défense, si vous le pouvez, versus l’attaque. Les ennemis n’auront pas un panel aussi large que les vôtres, ils se conteront d’attaquer, faisant un, voire deux points de dégâts. Par contre, ils peuvent avoir des capacités passives qui viendront complexifier vos attaques, du type, un bouclier qui bloque littéralement une lettre, ou si vous utilisez une lettre précise, l’ennemi grandira. Une fois l’ennemi vaincu, vous ne gagnerez ni expérience, ni objet, mais la possibilité de choisir une lettre dans le nom de votre adversaire. Cette lettre, à l’instar du pendu, viendra compléter un mot (ou non) sous chacun de vos héros, qui permettent de débloquer soit de nouvelles compétences, soit de l’histoire qui donne du contexte de chacun de vos protagonistes. Et il en va de même pour le loot dans le donjon. Lorsque vous trouverez un coffre, le cryptmaster prendra le coffre, regardera l’objet et vous devrez deviner ce qu’il y a à l’intérieur, via un système d’indice que vous devrez taper (regarder, utiliser, porter, gouter, etc.). Si vous trouvez l’objet, vous gagnez l’ensemble des lettres de l’objet, sinon, c’est foutu. Idem avec des crânes, qui vous poseront des devinettes (par contre ici, vous avez le droit de vous tromper tout ce que vous voulez). Il y a aussi un jeu de pêche, vous devrez manger des insectes que vous trouverez sur les murs pour gagner des âmes (sachant que pour lancer vos compétences, il vous faut des âmes, chaque lettre d’un mot consomme une âme, mais pas d’inquiétude, vous en aurez toujours trop). Bref, on est face au jeu le plus rafraichissant de 2024, sauf que pour en profiter, il faut maîtriser l’anglais, qui sera un gros frein pour beaucoup de monde. Maintenant, le jeu étant déjà traduit (et doubler de manière incroyable) en espagnol, peut-être qu’un jour, nous verrons une traduction française.  Un must have à faire.

Waven
Waven

Quand Wakfu s’attaque à votre porte-monnaie

Silence of the siren

Quand des taupes communistes s’attaquent à Heroes of Might and Magic

Terra Memoria

Quand le J-RPG s’invite dans nos mémoires.

Laisser un commentaire