Dark Devotion

De loin, Dark Devotion ressemble beaucoup à l’excellent Dead Cells. Non moins prometteur, le premier jeu des trois français de Hibernian Workshop se repose davantage sur son ambiance pesante, presque oppressante, à travers tous les éléments du jeu : graphismes, sons, gameplay… tout est fait pour que l’atmosphère de Dark Devotion soit, comme son nom l’indique, assez sombre. L’histoire du jeu est inspiré de la religion, catholique notamment. Il est donc possible de prier, recevoir des bénédictions ou malédictions, en fonction de sa façon de jouer. Pour ajouter un poil de réalisme, les combats ne sont pas simples, et il ne suffira pas de bourriner pour venir à bout des niveaux de Dark Devotion. Il faudra être un peu plus stratégique, en prenant son temps et en gardant toujours un oeil sur sa barre d’endurance.

Outre les combats, Dark Devotion offre des environnements à explorer. Beaucoup de petits éléments sont plus ou moins cachés et apportent des éléments d’histoire, tout en renforçant l’ambiance lourde. Dans chaque niveau, il faudra trouver le mid-boss et le boss pour passer au suivant. Si vous mourrez, il faudra tout recommencer. Et contrairement aux rogues-likes classiques, il n’y a pas d’amélioration à acheter après chaque mort. La seule amélioration présente, c’est celle de votre maîtrise du jeu et de votre patience. Au final, Dark Devotion n’a pas grand chose à voir avec Dead Cells mais a tout autant le mérite qu’on le surveille de près.

Dark Souls : Par-delà la Mort – Volume 2

L’univers des Dark Souls et affiliés est riche de sa complexité. Ces jeux ne se racontent pas de manière très directe. Ils usent de détours et de non-dits, de subterfuges pour vous glisser des informations ça et là. Parfois, un personnage non jouable vous fera de sa prose alambiquée quelques révélations incroyables. A d’autres moments, le descriptif d’un objet vous en apprendra tout autant. Comprendre l’histoire des Souls, c’est participer à un puzzle mental pour en remettre les pièces dans le bon ordre. Elle ne tente pas de nous écraser trop lourdement sous son poids et nous laisse le soin de l’aborder et de la découvrir par nous-même. Les livres Dark Souls: Par-delà la Mort sont fait pour qui aurait envie de comprendre cette histoire, ou compléter son savoir sur la question. Le second volume qu’il m’a été donné de lire va plus exactement tenter de faire la lumière sur Bloodborne, dont les liens avec la série des Souls est presque indéniable même s’il parvient à s’en détacher en partie, et sur Dark Souls III, le dernier chant d’honneur d’une saga qui a bien vécu.

Lire la suiteDark Souls : Par-delà la Mort – Volume 2

The Surge

S’il y a une chose qui nous énerve à la rédaction, c’est de voir des “Dark Souls” partout. Une barre d’endurance dans le jeu ? C’est du Dark Souls. Une difficulté un peu trop élevée ? C’est du Dark Souls. Une roulade pour esquiver ? C’est du Dark Soul. Nous, on dit stop ! Sauf que voilà, les allemands Deck 13 arrivent avec… un Dark Souls qui a couché avec un space marine. Pas cool, Deck 13, de nous mettre dans cette situation.

Lire la suiteThe Surge

Necropolis

Necropolis. Un nom d’une simplicité évocatrice – (cité des morts) – qui malgré ses faux airs de Dark Souls, devait se différencier de par sa mort permanente sans possibilité de retour en arrière tout autant que par la génération aléatoire de ses lieux céans. Une intention louable de proposer à chaque nouvelle vie entamée un renouveau constant, malheureusement freinée dans ses velléités par la finition discutable de son système de combat et le manque de profondeur de son level design sans doute à cause de sa randomisation arbitrairement répétitive et sans surprise.

Lire la suiteNecropolis

Salt and Sanctuary

Le renouvellement dans le jeu vidéo est quelque chose de très rare. Forcément, dès qu’un nouveau concept apparaît, on voit rapidement les copies plus ou moins identiques arriver. Pourtant, il aura fallu plusieurs années pour voir apparaître des fils illégitimes de Dark Souls. Ska Studio, après avoir sorti ses précédentes productions du côté de Microsoft dont The Dishwasher, titre ayant participé au programme Summer of Arcade, arrive chez Sony avec Salt and Sanctuary, la version 2D de Dark Soul.

Lire la suiteSalt and Sanctuary

[GC 15] Preview – Eitr (PC, PS4)

Dernière perle en devenir récupérée par l’éditeur qui monte dans tous les sens, Devolver nous a présenté le très intriguant EITR (prononcez éther). Il est un action RPG que ses développeurs se plaisent à décrire ainsi : prenez une partie de Darks Souls et mélangez-là avec une partie de Diablo.

Lire la suite[GC 15] Preview – Eitr (PC, PS4)

Le Top 2014 de Py-Rex

“C’est qui Py-Rex ? On le connait pas celui-là”. Et bien pour cause, je suis un petit nouveau, fraichement débarqué au mois de Novembre pour venir grossir les rangs de GSS. Je suis très heureux d’intégrer la communauté pour partager avec vous mes coups de coeur mais aussi mes déceptions.

Lire la suiteLe Top 2014 de Py-Rex

Le Top 2014 de Mia0uss

Ah, l’année 2014… voilà voilà. Ben c’était bien… ou pas, je sais pas trop en fait… Pour tout vous dire n’ayant pas fait le passage la nouvelle génération mon top risque d’être un peu particulier. Mais après tout on s’en fout non ? Ce n’est que mon avis personnel établit en fonction de ce à quoi j’ai joué. Parce que sinon je vous dirais juste d’aller jouer à Smash Bros, Forza Horizon 2 ou je ne sais pas moi, Wasteland 2. Bon du coup je vous laisse avec les petits jeux que j’ai bien aimé de mon année 2014. Ce ne sont pas les titres les plus évidents à citer de cette année et qui sont même plutôt ciblé mais qui feront des heureux si vous avez des fans du genre.

Lire la suiteLe Top 2014 de Mia0uss

Lords of the Fallen

Désormais, tout le monde veut son Dark Souls. Ils étaient nombreux à rigoler devant ce jeu lors de sa présentation et il est devenu un véritable genre à part entière. Les développeurs de chez Deck 13, d’habitude créateurs de point & click, se sont lancé dans ce nouveau genre avec un Lords of the Fallen qui sort des sentiers battus. Mais à quel point ?

Lire la suiteLords of the Fallen

Bloodborne nous offre six monstrueuses minutes de gameplay

Bloodborne, l’enfant bâtard de la série Dark Souls, n’en finit plus de nous faire baver, nous joueurs avides d’univers sombres et crades à souhait. Dans cet univers qui ressemble à un mélange étrange de dark fantasy et d’Angleterre du 19ème siècle, seules six minutes – mais six minutes bien remplies – devront nous satisfaire en attendant la sortie de ce nouveau bébé venu de l’enfer.

Lire la suiteBloodborne nous offre six monstrueuses minutes de gameplay