Interview – Brandon Williamson (Forget-Me-Not)

Après nous avoir proposé Magnetic Shaving Derby et Forget-Me-Not, deux jeux testés et bien appréciés de Game Side Story, Brandon Williamson se livre dans une interview ou il nous parle de sa passion pour les vieux ordinateurs. L’occasion de découvrir toujours plus l’envers du décor de la création d’un jeu vidéo indépendant…

Bonjour et merci à vous pour cette interview. Pouvez-vous vous présenter brièvement, en tant que jeune développeur qui grimpe doucement les échelons de la popularité ?

Mon nom est Brandon. Je suis Australien. Je fais de la programmation depuis que je suis enfant via un Commodore 64 – avec son lot de jeux non finis et d’expérience – et je suppose que je suis un esprit lent, car je n’ai que récemment réussi à réellement créer quelques jeux !

Vos jeux sortent sur l’AppStore, une plateforme très populaire, mais quelque peu critiquée pour plusieurs raisons. Qu’en pensez-vous personnellement ?

J’aime sortir des jeux sur iOS. L’aspect très contrôlé de l’AppStore ne me dérange pas personnellement. Je ne cherche pas à faire quelque chose de compliqué, juste quelques amusants petits jeux. Je n’ai donc pas eu de problème. On ne peut pas en dire autant de certaines pratiques du business dont j’ai entendu parler… mais je ne sais pas grand-chose de cet aspect des choses.

Une chose que j’apprécie particulièrement, c’est qu’il est très facile d’y vendre vos jeux, parce que vous n’avez pas besoin de vous occuper de certaines choses. Comme la création d’une méthode de paiement, la distribution, etc. Ces choses seraient très compliquées pour moi sans l’App Store.

J’aime aussi faire des jeux pour consoles portables et des écrans tactiles… La possibilité d’avoir votre jeu dans la poche est excellente. Ce serait vraiment bien d’être capable de sortir des jeux sur Nintendo DS, mais il n’y a pas moyen de le faire officiellement si ce n’est en tant que véritable société plus ou moins connue.

Donc oui, je pense que l’AppStore est vraiment bien pour ceux qui codent dans leur chambre.

Avant de parler de votre actualité, parlez-nous de votre précédent jeu : Magnetic Shaving Darby. Pouvez-vous nous dire comment vous avez eu cette folle idée de raser la tête d’un homme avec un rasoir dirigé par un aimant ?

Haha, eh bien cela viens d’un petit concours de codage auquel j’ai participé il y a quelques années, ou vous deviez utiliser le Video Game Name Generator pour obtenir un nom puis en faire ensuite un jeu. L’idée de gameplay était évidente dès l’instant que le nom était apparu. Cette première version de MSD fut un jeu Homebrew pour la Nintendo DS. Il m’a fait rire alors plus tard, j’ai commencé à apprendre le code pour l’iPhone et j’ai créé une version pour cette plateforme.

Vous êtes le seul créateur de vos jeux ou faites vous quelques fois appel à des amis, pour accompagner votre créativité ?

J’ai tout fait moi même jusque ici. J’aime le processus qu’engendre le fait de tout faire moi même. J’aimerais faire des trucs avec des amis à l’avenir ce qui pourrait mener vers des directions inattendues, ce serait cool.

Il ressort de vos jeux un certain amour de l’Amstrad 464, du Commodore 64 et autres ordinateurs considérés comme de petites merveilles d’antan. Est-ce intentionnel ? Êtes-vous vraiment un grand fan de cette période ?

Oh oui, je pense que ce genre de vieux jeux sont toujours mes favoris… (Il y a des jeux modernes que j’aime tout autant, mais je pense être légèrement coincé dans le passé. Aussi, car j’ai grandi avec). J’aime les vieux jeux pleins de couleurs vives, d’atmosphères étranges et de choses surprenantes, qui sont faciles à jouer, mais qui demandent beaucoup de pratique pour être un bon joueur.

Point de vue gameplay, je fais surement intentionnellement de vieux jeux oldschool en 2D, tout en espérant réussir à leur donner un sens moderne. D’un point de vue graphismes, c’est surtout parce que mes compétences en dessin son limités (rires). Quand je pourrais, je ferais des trucs aux graphismes plus futuristes…

Forget-Me-Not est votre plus récent bébé. Récemment sorti sur l’AppStore, le jeu a largement conquis la rédaction de Game Side Story. Pouvez-vous nous parler davantage de la genèse de ce projet ?

Je travaille habituellement très lentement. Je voulais essayer d’être plus rapide et de réaliser tout un jeu en seulement une semaine. Je n’avais pas de plan pour commencer… j’ai fait un générateur de labyrinthe aléatoire avec quelques jolies couleurs… j’y ai mis un sprite de joueur et quelques choses à recueillir… Et je me suis souvenu d’un jeu Commodore 64 auquel je jouais beaucoup étant enfant : Crossroads II.

C’est un jeu très simple, très chaotique, vraiment fun à deux joueurs. Les deux principales choses que j’aime sont : la façon dont les balles traversent l’écran et continuent leur course jusqu’à atteindre quelque chose, et la façon qu’ont certains ennemis à s’attaquer les uns les autres. Cela donnait un aspect vivant au petit monde proposé autour.

J’aime aussi l’idée de deux personnages qui jouent ensemble sur iPad… Cela m’a rappelé des séances de jeu avec un ami, ou on se serrait autour d’un clavier pour jouer à certains jeux DOS à deux joueurs. J’ai donc essayé de faire un jeu qui serait une sorte de mélange en Pac-Man, Crossroads et NetHack. J’ai voulu le terminer en une semaine, mais cela n’a pas suffi, j’ai fini pas prendre quatre semaines.

A votre avis, qu’est-ce qui caractérise un jeu indépendant ? Qui fait de ces titres des jeux réellement pas comme les autres ?

Je ne sais pas vraiment… Ce qui rend certains jeux différents des autres ? L’imagination de la personne qui a fait le jeu, j’imagine ! Quand on laisse sont imagination vagabonder, de bonnes choses peuvent arriver… Que ce soit dans le gameplay, l’histoire, les graphismes ou même les trois. Certains de ces jeux sont fous, d’autres magnifiques, d’autres vous font penser différemment…

Pouvez-vous me citer quelques jeux que vous adorez ? Quels sont les jeux qui ne vous quittent plus ces temps-ci ?

Ooh. Un de mes créateurs de jeux favoris est Jeff Minter de Llamasoft. Il fut ma plus grande inspiration quand j’ai commencé à programmer étant enfant. Ces deux jeux iOS, Mino Rescue et Minotron, sont ceux auxquels je joue le plus en ce moment.

Certains des mes jeux favoris de tous les temps sont… BUBBLE BOBBLE, Earthbound (Mother), Nethack, Etrian Odyssey, Gridrunner++ (un autre jeu Llamasoft !), Commander Keen 4. Hmmm… Ai-je déjà cité Bubble Bobble ?

Franchissons le Secret Defense : quels sont vos projets futurs ?

Je viens tout de juste de commencer à apprendre l’utilisation des Shaders, je vais donc pouvoir quelque peu profiter des cartes graphiques modernes et me servir de quelques effets graphiques fantaisistes. Quoi qu’il en soit, la prochaine chose que je créerais sera étrange, très abstraite, et “trippy”/ J’ai beaucoup d’idées de petits jeux et pas de réel plan. Je commencerais juste à coder quand j’en aurais envie et verrais ce qui se passe… sans doute davantage de petits jeux arcade !

Vous avez l’intention de rester sur l’AppStore ou changerez vous de plateformes bientôt ?

Je travaille sur des portages Windows et OSX de mon moteur de jeu iOS dès maintenant. Quoi qu’il en soit j’espère réussir à le rendre assez exportable pour qu’il puisse passer sur toutes les plateformes possibles. Mais au moins sur ces trois plateformes.

Un mot pour motiver les joueurs français à se procurer vos jeux ?

Des fruits à collecter ! Mes jeux en ont plein. Achetez-les ! Les petits fruits de pixels sont les meilleurs.

Skywilly

Skywilly

Rédacteur en chef collectionneur de Skylanders et qui passe beaucoup trop de temps sur ces briques Lego. Heureusement qu'il y a des petits jeux pour s'évader ! Auteur de Le jeu vidéo indépendant en 2015 : Portraits de créateurs
Skywilly

Une pensée sur “Interview – Brandon Williamson (Forget-Me-Not)

  • 26/04/2011 à 12:49
    Permalink

    5 fruits de pixels par jour? :P Merci pour cet interview!

    Répondre

Laisser un commentaire