LightFish

Après nous avoirs peu convaincus avec Toy Cars, Eclipse-Games revient en force sur plusieurs plateformes avec LightFish. Au programme, un poisson lumineux certes, mais aussi un remake d’un vieux concept nommé Qix. Oui, encore un.

Visuellement, c’est Elektroplankton !

Vous connaissez Qix, ce vieux hit de bornes d’arcade porté sur toutes les plateformes de notre jeunesse ? Le concept est simple. Sur un espace en 2D vous dirigez un personnage qui peut tracer des lignes et ainsi “couper” la zone de jeu. Chaque rectangle effectué fait disparaitre la zone de jeu entouré et les ennemis qui s’y trouvent. Le but est alors de longer les murs à la recherche d’une bonne sortie et de se précipiter à l’opposée pour effacer un maximum la zone de jeu. En visuels et en vidéo, c’est tout de même vraiment plus simple à expliquer.

Prenez donc ce concept et placez-le dans l’univers de l’ovni vidéoludique qu’est Elektroplankton sorti sur Nintendo DS et vous obtenez LightFish. Dans une ambiance très océanique, avec des ennemis en forme de crabes et de méduses, vous devez survivre et effacer la zone au moins à 75%. Vous dirigez un poisson lumineux, d’ou le titre, est êtes porté par une bande-son enivrante réellement réussie. En clair : c’est simple dans le concept, mais rapidement chronophage.

Rejouabilité intéressante.

Il n’y a pas grand-chose d’autre à dire sur le concept, si ce n’est qu’il est efficace et que l’ambiance proposée s’y prête réellement bien. Par contre, Qix et ses clones ont toujours eu un gros défaut : la durée de vie. Déjà très répétitif, LightFish se doit alors de proposer quelques challenges corsés et des originalités. Ce sera le cas avec des zones de non-droits, en flammes, qu’il ne faudra pas toucher. Mais on retrouve aussi quelques ennemis originaux (qui peuvent poser des bombes par exemple) et surtout, un système de notes en étoiles forçant à la rejouabilité et au scoring.

Des classements mondiaux sont évidemment de la partie, histoire de bien peaufiner les choses. Enfin, les 45 niveaux du mode principal sont rejouable en Time Trial ce qui propose un joli défi à affronter. Au final, est-ce que ce contenu suffit à faire de LightFish un bon investissement ? Malheureusement nous ne sommes pas devant un jeu long, passionnant, qui vous tiendra plus d’une ou deux soirées intensives. Néanmoins, pour moins de 5€, difficile de demander mieux. LightFish fait ce qu’on lui demande avec talent : proposer un Qix original avec un bon gameplay (manette ou clavier) et en prime, on a même le droit à un joli univers tout en sons et couleurs.

Skywilly

Skywilly

Rédacteur en chef collectionneur de Skylanders et qui passe beaucoup trop de temps sur ces briques Lego. Heureusement qu'il y a des petits jeux pour s'évader ! Auteur de Le jeu vidéo indépendant en 2015 : Portraits de créateurs
Skywilly

Les derniers articles par Skywilly (tout voir)

Laisser un commentaire