The Network

Le studio indépendant AquaFox débarque sur Desura (et autres bons sites de vente en ligne depuis) avec son tout premier jeu : The Network. Découvrez-les avec nous avant de craquer (ou non) et n’hésitez pas une seule seconde à nous donner votre avis, votre “ressenti”, sur ce jeu si particulier…

À l’intérieur de la matrice…

À travers une vingtaine de niveaux, AquaFox vous place dans la peau d’une “boule” jugée comme étant à l’intérieur du réseau (le Network, donc). Cette boule peut être dirigée sur un plan 2D, dans tous les sens, à travers un niveau très carré ou évoluent plusieurs formes géométriques qui ont toutes leur importance dans l’histoire. Les énormes losanges flottants que vous pouvez traverser sans heurts sont vos cibles : vous devez les détruire avec les petits triangles blancs que vous capturez en les touchant et guidez ou bon vous semble d’une simple pression sur le clic droit de votre souris.

Ces triangles sont en nombre limité de capture, trois au début. De petits orbes blancs vous permettront d’améliorer votre force, votre taux de capture (pouvant grimper jusqu’à une petite dizaine de triangles “à vos ordres”) mais aussi votre bouclier. Car le réseau est un monde infesté de gardiens, envoyés par l’intelligence artificielle gérant tout ce marasme. Indiqués en jaune, à faire exploser avec votre laser (clic gauche) ou en envoyant des triangles sur eux (pour les plus solides), ils tenteront de vous exterminer avant que vous n’ayez eu le temps de détruire toutes vos cibles.

Un niveau terminé, vous passez au suivant. D’autres modes de jeux sont alors dispersés tout au long de la vingtaine de missions à effectuer. Vous aurez aussi de la survie, ou vous devrez détruire vos ennemis apparaissant de façon illimitée pendant un certain nombre de minutes. Plus original et ne servant que l’aspect narratif du jeu, certains niveaux sont totalement pacifiques et semblent indiquer un certain symbole en “fond” d’écran du niveau. Dans le noir total, juste éclairé par la lumière qu’émet votre sphère, vous devrez découvrir le symbole et appuyer sur la touche correspondante du clavier.

Une narration inattendue

Ce qui fait la force de The Network est évidemment sa mise en situation très réussie. Vous évoluez dans un monde qui semble tout à fait logique, bien reconstitué virtuellement, avec cette intelligence artificielle qui vous attaque, votre sphère qui collecte des données et autres indices textuels qui mettent dans l’ambiance. Malgré le fait que The Network ne soit qu’un shoot un peu plus intelligent que la moyenne, il nous propose un réel univers intéressant et nous transporte dans la froideur d’un virtuel n’étant pas sans nous rappeler certains passages du T.R.O.N original (toutes proportions gardées bien entendu).

Cette narration est un excellent point, mais elle n’empêche pas le jeu d’être terriblement répétitif. On ne cesse de faire la même chose de niveau en niveau, sans réelle difficulté qui plus est, avec une évolution narrative qui fait elle aussi un peu dans la redite. Seule la fin est originale, pas piquée des hannetons comme disent ceux qui aiment employer de belles expressions sans queue ni tête. En tous les cas, pour le prix demandé, The Network reste une belle découverte. Il ne faut juste pas s’attendre au jeu du siècle.

Skywilly

Skywilly

Rédacteur en chef collectionneur de Skylanders et qui passe beaucoup trop de temps sur ces briques Lego. Heureusement qu'il y a des petits jeux pour s'évader ! Auteur de Le jeu vidéo indépendant en 2015 : Portraits de créateurs
Skywilly

Laisser un commentaire