Interview – Magnus Pålsson : Compositeur

Qui ne connaît pas le talent Magnus Pålsson ? On oublie toujours ce drôle de symbole sur le A, mais pas son génie incroyable quand il s’agit de nous faire vibrer avec du Chiptunes totalement rétro. Auteur des musiques absolument cultes du non moins génial VVVVVV, Mr. Pålsson a eu la gentillesse de nous laisser lui poser quelques questions à l’occasion de la sortie de son tout nouvel album : Adventure. Découvrez cet homme plein d’humilité en quelques réponses passionnantes et passionnées !

Bonjour à vous, Magnus Palsson. Tout d’abord, comment tout a commencé ? Quels sont vos premiers pas dans le monde de la musique ?

Salut William et merci de me proposer cette interview !
J’ai fait mes premiers pas sur le piano-jouet chez mes parents. Je jouais une petite chanson par-ci, par-là. Rien d’extraordinaire, mais c’était tout de même très amusant. J’ai fait ma première musique électronique avec le portable de mon père, un Epson-HX20 (considéré comme beaucoup comme le premier ordinateur portable/notebook). Il avait des capacités sonores pires encore qu’un simple PC Beeper. Bon débarras !

Vous considérez-vous comme un “gamer” et si oui, par curiosité, quels sont vos jeux favoris ?

Oui, je le suis. J’ai joué à trop de jeux dans ma vie pour répondre autrement à cette question ! Actuellement, j’ai réduit le nombre de jeux afin de me concentrer sur d’autres choses qui prennent davantage d’importance dans ma vie, ce qui me rend envieux quand je vois des gens capables de passer une centaine d’heures sur les derniers jeux. Bien que je joue à World of Tanks deux soirs par semaines avec quelques amis, surtout pour l’aspect social que cela amène, les deux jeux auxquels j’ai le plus joué dans ma vie sont faciles à mentionner : Starcraft (Brood Wars) et Counterstrike (avant que Source ne débarque). Ces jeux sont évidemment un peu vieux maintenant et j’ai évolué. Musicalement par contre, je reviens dans le monde de l’Amiga/Commodore 64/Nintendo Nes la plupart du temps.

Racontez-nous, pour une énième fois j’imagine, votre rencontre avec Terry Cavanagh ?

Notre ami commun Charlie, de Charlie’s Games, a utilisé ma musique Retrotune dans le premier niveau de son jeu Space Phallus ou vous jouez une tête de chien décapitée qui fait pleuvoir la mort sur les diaboliques organes génitaux masculins de l’espace. Terry m’a contacté après avoir apprécié la musique. Il m’a demandé de faire les musiques de son nouveau jeu, ce que j’ai fait. Puis il a été inspiré par la musique et a créé davantage de niveaux, puis a eu besoin de toujours plus de musique. J’étais heureux de répondre à l’appel. Ce fut vraiment un moment amusant et je m’en souviens comme si c’était hier.

Imaginiez-vous un tel succès pour VVVVVV ?

Non. J’étais souvent seul dans mon coin avec ma musique et je ne savais pas grand-chose sur la communauté Indie à laquelle je considère faire partie désormais. Terry et moi sommes très reconnaissants du succès que nous avons eu.

Après la sortie de l’OST de VVVVVV, vous avez proposé l’album de remix PPPPPowerup!… D’où vient cette idée de remix et quelles sont les musiques que vous appréciez le plus dans cet album ?

Je pensais que ce serait une chose très amusante à faire, après avoir remarqué l’intérêt que l’on portait à ma musique. J’aime toutes les pistes sur PPPPPPowerup! mais celle qui passe le plus à la maison est le remix de Passion for Exploring de Mutherpluckin’B (Henrik Lidbjörk). Juste après il y a l’arrangement piano de Positive Force par Verdegrand.

Petite question indiscrète : faites-vous de bonnes ventes sur Bandcamp et est-ce rentable d’être compositeur de jeu vidéo ?

Je n’ai pas encore utilisé Bandcamp pour vendre mes albums. Je ne me sers que de ma propre page. Si vous êtes un compositeur, être capable de vivre de sa musique dépend beaucoup de l’exposition de celle-ci et de votre capacité à fournir à vos auditeurs quelque chose de toujours vrai, chaleureux, authentique.

Quel serait votre conseil pour de jeunes débutants qui composent et aimeraient en faire leur travail ?

Sachez ce que vous voulez faire et alignez-vous à cette sonorité. Prenez des inspirations, demander des retours sur votre travail et comprenez-bien que quoi que disent les gens à propos de votre musique, bonne ou mauvaise, ils ont raison (car ce n’est que de la subjectivité) et donnez-vous une opportunité de grandir. Assurez-vous d’avoir des gens complètement honnêtes autour de vous, qui vous diront quand vous faites quelque chose de mauvais. Aussi, ne vous contentez pas de vous entourer de gens qui aiment inconditionnellement vos trucs, parce qu’ils ont tendance à être complaisants.

Tâchez de savoir quel genre de personnes écoute quel genre de musique de votre création puis continuez à promouvoir vos créations en fonction de cela.

Parlons d’Adventure, votre nouvel album. D’où vient cette volonté de thèmes épiques et “Indiana-Jonesques” ?

Quand vous dites “Indiana-Jonesques” je pense aussi à plusieurs grands thèmes de films. Indiana Jones a en effet un grand thème, comme Retour vers le Futur et Star Wars. Je suppose que je suis inspiré par tout ce que j’ai entendu et que j’aime. Une sorte de transmutation de tout ce que j’ai entendu se retrouve dans tout ce que je crée quand je travaille. J’écoute aussi tous les classiques venant de l’Amiga, du Commodore 64 et de la Nintendo Nes et ce sont de grandes inspirations.

Je m’inspire aussi du pop/rock contemporain et du hard rock. Ils doivent avoir des messages optimistes et simples, des mélodies faciles à suivre.

Je pense aussi à autre chose en lien avec tout cela. Une des grandes choses de l’Internet est que beaucoup de compositeurs ayant créé des musiques pour de vieux jeu sont désormais joignables par Email, sur Twitter, etc. Quelque chose de complètement impossible à l’époque ou les vieilles machines et consoles étaient sur le devant de la scène. Ceci donnait aux musiques de jeu une sorte d’aura mystique et secrète. J’avais l’habitude de penser : “qui sont ces hommes, faisant une musique géniale, dont je ne sais rien ?”. J’allumais ma télé branchée au Commodore 64 sur “Wizball”, je mettais le volume à fond et j’étais surpris par tout ce talent, perplexe à propos de ce ressenti un peu magique procuré avec si peu de moyens. C’est aussi ce que je veux transmettre à mes auditeurs, si possible.

Pourquoi proposez-vous encore des remix de VVVVVV dans Adventure ? Êtes-vous, finalement, totalement accro à votre propre musique ?

Hahaha ! Je ne comptais pas le faire ! On m’a demandé de fournir des musiques pour le jeu de rythme Pulsen (www.pulsengame.com) et ils voulaient un DLC des musiques de VVVVVV. Kevin, la tête pensante, trouvait les chansons superbes, mais les voulais plus appropriées à un jeu de danse et m’a demandé de corriger cela.

Lui étant lui, moi étant moi, nous n’avons pas pu revenir en arrière et on a ajouté toujours plus de choses, jusqu’à ce que les chansons deviennent totalement différentes. Soudain, et par ce mot je veux dire “après un long processus”, j’avais transformé assez de pistes musicales et les ai rendues assez autonomes.
J’ai beaucoup trop travaillé pour les laisser ainsi, c’est pourquoi ces pistes 2.0 de VVVVVV devaient sortir d’une quelconque façon. Alors, Adventure fut l’occasion de corriger le problème, parce que je voulais réellement distribuer toutes ces musiques.

J’ai un peu peur de me faire cataloguer comme “le gars qui n’a fait que VVVVVV et rien d’autre”. Vous n’êtes pas le premier à soulever cette question. Ce qui rend les choses “pires” c’est que j’ai comme projet d’enregistrer tout l’album par un véritable orchestre ! J’ai écouté les albums des musiques de grosses entreprises de jeu et j’ai trouvé cela vraiment cool. Je pense que je me dois, pour moi et mes fans, d’essayer, parce que je pense que cela pourrait être vraiment génial et que je vais sans aucun doute y apprendre beaucoup de choses au passage !

Le seul “problème” est… que cela fera quatre albums de VVVVVV et… Si cela arrive, je suppose que ce sera fini… Je vais être “ce mec de la musique de VVVVVV” pour le reste de ma vie ! Cela est peut-être déjà le cas. Ce serait amusant que les gens parlent davantage des musiques que j’ai composées pour Road Trip Extreme par exemple, qui a eu un succès retentissant sur iPhone avec plus de 7 millions de téléchargements.

Sérieusement, je suis très occupé avec VVVVVV (sans compte le véritable événement avec l’orchestre, si cela se concrétise). Après cela il faudrait trouver quelque chose de vraiment très spécial pour que je revienne en arrière et fasse de nouveau quelque chose avec cette OST. Mais elle a signifié beaucoup de choses pour moi et le fait encore. Chaque jour, VVVVVV compte pour moi d’une manière ou d’une autre. J’ai même une peinture de Viridian dans mon salon, qu’un fan m’a offert. Ahh. Rien que de penser à cette peinture me rend heureux.

Quels sont vos projets maintenant ? Sur quels jeux travaillez-vous ?

Je vais aller à la GDC de San Francisco dans un mois, un voyage que je suis TRES impatient de faire. Je vais rencontrer beaucoup de gens avec qui j’ai eu envie de voir depuis un long moment et me faire de nouveaux contacts.
Comme mentionné plus haut, ma plus proche actualité “jeu vidéo” concerne Pulsen. Vous avez déjà pu écouter les musiques sur Adventure, mais le pack DLC n’est pas encore sorti !
J’ai quelques autres jeux en prévision, mais je ne peux pas vraiment en parler pour l’instant. Je peux cependant dire que le FanGame Megaman 2.5D devrait voir son développement reprendre très bientôt et si c’est le cas, j’en serais le compositeur.

Quelle est l’OST qui vous a le plus surpris cette année ?

Snailiad !

Pour finir : quelle est votre plus grande fierté, après tout ce que vous avez entrepris ?

J’ai toujours fait de la musique jusqu’à maintenant, comme un hobby. Quand j’ai réalisé que je pouvais vivre de ma musique et cesser de travailler, d’avoir un boulot “normal”, ce fut un grand moment. Je suis en joie à chaque fois que je fais quelque chose. C’est ma tentative de créer une musique unique ou un “mouvement” qui me rend heureux…. Ou vice-versa, quand j’ai la joie au coeur et que je l’insère dans une séquence de notes afin que d’autres découvrent qui je suis à travers mon expression musicale.

Merci pour votre gentillesse et votre accessibilité !

Merci de m’avoir proposé cette interview ! Ce fut un plaisir !

Skywilly

Skywilly

Rédacteur en chef collectionneur de Skylanders et qui passe beaucoup trop de temps sur ces briques Lego. Heureusement qu'il y a des petits jeux pour s'évader ! Auteur de Le jeu vidéo indépendant en 2015 : Portraits de créateurs
Skywilly

Les derniers articles par Skywilly (tout voir)

5 pensées sur “Interview – Magnus Pålsson : Compositeur

  • 31/01/2012 à 20:50
    Permalink

    Oh mon dieu ! C’est mon compositeur de jeux préféré ! Je lis l’interview tout de suite

    Répondre
  • 31/01/2012 à 20:57
    Permalink

    Super interview. Du coup, ca m’a donné envie d’ecouter PPPPPowerup!

    Ce serait genial qu’il enregistre vraiment ses musiques avec un orchestre symphonique.

    Répondre
  • 31/01/2012 à 23:07
    Permalink

    L’OST, c’est ce qui a fait que jme suis intéressé en premier lieu à VVVVVV ( bon, il se trouve qu’en plus le jeu est génial ). Jme suis donc jeté sur cette interview, qui soit dit en passant est très juste : ce sont exactement les questions que j’aurai posé à la place de William (bravo) ; et quel joie de découvrir qu’en plus d’être – comme pour potexto – un de mes compositeurs préféré, il est également super sympa. Décidément une grande source d’inspiration pour moi. Ca me donne envie de coder tiens…

    Répondre
  • 02/02/2012 à 21:15
    Permalink

    Pour avoir discuté directement par mail avec le monsieur (chose obligatoire si l’on veut une copie dédicacée), je peux confirmer que cet homme est un génie et quelqu’un de vraiment très sympathique !
    Et très bonne interview, comme d’habitude :)

    Répondre

Laisser un commentaire