OMG-Z

Vous connaissez Laughing Jackal ? Si ce n’est pas le cas, on va vous faire connaitre les hurluberlus qui sont à la tête de ce studio développement pour l’instant surtout dédié au PlayStation Network. Pourtant, tout commençait mal, puisque leur Mini surfe sur la mode des Zombies. Mais il ne faut jamais se fier aux apparences…

Noir et blanc… et rouge

Trois couleurs dans un seul jeu, présenté façon comic-book (se rapprochant du coup beaucoup d’un The Walking Dead d’ailleurs), c’est ce que nous proposent les développeurs d’OMG-Z. Ce titre nous raconte l’histoire d’un homme qui, dans la ville de Redfield (hommage à Resident Evil ?), va devoir survivre face aux hordes de morts-vivants qui s’abattent sur lui. Mais le jeu est original, puisqu’il ne propose aucune course au temps et autre risque de se faire dévorer. Ici, tout est axé sur le massacre de zombie à la chaine. Explications…

Vous êtes un policier paumé qui, pour survivre, a grimpé sur une pile de voitures accidentées, dans un mirador ou encore sur un bâtiment que les zombies ne peuvent pas atteindre. Au début du jeu vous n’avez que deux balles dans votre fusil et votre but et de faire un maximum de dégâts à l’écran. Sans aucun scrolling, l’écran de jeu étant fixe, vous devez tuer les bons zombies au bon moment pour réaliser des massacres à la chaine. Ainsi, tuer le zombie le fait exploser en une gerbe de sang, de boyaux, de tout ce que comporte un corps humain plus ou moins normal, mais fait aussi exploser les zombies alentours. Une courte onde de choc est alors à produire pour réaliser la plus “belle” chaine possible. Plus cette chaine de tués est importante, plus vous obtenez de points. Ceux-ci sont alors comptés en “grades” (or, argent, bronze) et rapportent plus ou moins d’argent selon leur importance.

Progression passionnante

Plusieurs zombies sont de la partie, à l’écran. Les petits, qui explosent sur de petites zones, mais aussi les gros qui font office de véritables grenades ambulantes. On a les policiers aussi qui, une fois tués, ne peuvent s’empêcher d’appuyer une dernière fois sur la détente quitte à toucher l’un de leurs congénères. Celui-ci va alors évidemment exploser et c’est ainsi qu’une belle chaine se poursuit. Enfin, des tonneaux sont dispersés à travers les différents écrans. Une fois explosés, ils brulent la barre de vie des zombies alentour.

A chaque niveau gagné, en fonction des médailles, on gagne donc de l’argent. Celui-ci peut être dépensé pour améliorer plusieurs choses. Le nombre de balles qu’il est possible de tirer par niveau, par exemple. Mais aussi le nombre de zombies spécifique, la zone d’impact des explosions, le nombre de tonneaux maximum sur un même écran, etc. Ce sont ces améliorations qui permettent au jeu de ne pas être si répétitif que cela et assez chronophage et niveau durée de vie, on en a pour son argent. La trame scénaristique se compose de 32 environnements partagés en 81 niveaux différents. Une seule histoire est racontée mais celle-ci a plusieurs embranchements plus ou moins difficiles, de quoi donner toujours plus de défis aux joueurs désireux d’en trouver.

Bref, inutile d’y aller par quatre chemins : OMG-Z est un bon petit jeu pour votre PlayStation Portable ou votre PlayStation 3, de ceux que vous lancez quand vous avez quelques minutes de liberté dans la journée et que vous voulez vous détendre. Il lui manque évidemment une belle résolution sur PS3, mais il a par contre parfaitement sa place dans votre ludothèque PSP ne serait-ce que pour tout le fun rapide qu’il peut apporter. Enfin, il a un style graphique déjà vu, pas très original, mais efficace. Seuls les sons se répètent rapidement et cassent vite les oreilles.

Skywilly

Skywilly

Rédacteur en chef collectionneur de Skylanders et qui passe beaucoup trop de temps sur ces briques Lego. Heureusement qu'il y a des petits jeux pour s'évader ! Auteur de Le jeu vidéo indépendant en 2015 : Portraits de créateurs
Skywilly

Laisser un commentaire