Combat Cats

Sorti de nulle part, Kickstarté avec succès, ce puzzle-game avec des chats plein l’écran a forcément surfé sur l’amour qu’on porte à ses félins qui veulent gouverner le monde (si si, c’est certain !). Au final, c’est un bon puzzle-game ?

Shoot & Puzzle

À droite, votre vaisseau et son pilote de chat. À gauche, des ennemis qui apparaissent pour vous détruire. Et sur le reste de l’écran ? Des cases avec des symboles à l’intérieur. Le but du jeu est très simple : il suffit de cliquer sur une case pour la garder en réserve et de cliquer sur une autre pour la remplacer par la précédente. Ainsi, on tente d’aligner des symboles pour en activer l’arme ou le bonus qu’ils recèlent. Au-delà de trois symboles, ils disparaissent et votre chat obtient de la vie, gagne de l’argent ou tire avec un arsenal très varié.

Rouge pour le minigun, vert pour le poison, bleu pour les éclairs, vous avez compris le concept. Il faut alors aligner, jouer avec les cases pour tenter de plus belles lignes, mais tout est assez classique. Si vous avez déjà joué à l’un des dix millions de puzzle-game différents sur tablettes, Facebook et autres plateformes qui se sont accaparées le genre sous technologie Flash, vous n’aurez rien de bien original. Néanmoins, c’est plutôt bien fait.

Il y a des chats, et c’est tout…

Le problème de Combat Cats c’est qu’il se repose sur ses chats pour vous donner envie d’y jouer. Mais qu’au-delà du menu mignon, de l’interface “Borne d’Arcade” excellemment bien réalisée, on a quand même le droit à un “puzzle game de plus”. Et cela se ressent à tous les instants, avec une jouabilité extrêmement répétitive qui ne donne pas franchement envie d’y passer des heures.

Chaque niveau demande trois étoiles (surtout basées sur votre rapidité) et le nombre d’étoiles débloque les niveaux à venir. Vous devrez donc revenir sur vos pas pour mieux jouer, tout débloquer et pouvoir progresser. Aussi, quelques boss seront sur votre chemin, mais ne changent en rien le gameplay du titre : cela modifie juste la difficulté du niveau. Enfin, tout ce que vous débloquez en argent ou… en herbe à chat (quand vous finissez un niveau) vous permet d’acheter des upgrades. Classique, encore du classique, toujours du classique… Et c’est bien le gros défaut de ce jeu mine de rien bien réalisé, pas cher et tout mignon.

Skywilly

Skywilly

Rédacteur en chef collectionneur de Skylanders et qui passe beaucoup trop de temps sur ces briques Lego. Heureusement qu'il y a des petits jeux pour s'évader ! Auteur de Le jeu vidéo indépendant en 2015 : Portraits de créateurs
Skywilly

Les derniers articles par Skywilly (tout voir)

Laisser un commentaire