Preview – Hearthstone (PC)

Hearthstone, dont la bêta est commencée depuis le 4 Septembre 2013, est un jeu de carte à collectionner en ligne dont le papa n’est autre que Blizzard (réputé pour la série des Starcraft,Warcraft et Diablo, est-il encore utile de le dire ?).Ce jeu, qui sort vraiment de l’ordinaire face à ce que les studios Blizzard ont l’habitude de créer, est pour le moins intéressant.

Coupe le jeu de l’adversaire et pioche trois cartes…

Comme tout joueur débutant, je choisis de commencer ma partie par le mode entraînement qui permettra de faire miennes les règles du jeu. Je commence donc par le Deck « mage » et après quelques parties d’entraînement, je découvre que Blizzard a bien fait les choses. En effet, là ou la plupart des jeux de cartes en lignes vous proposent de démarrer le jeu avec un seul type de deck, ce jeu vous offre la possibilité, dans le mode entraînement, de combattre les 9 types de champions différents (tous issus du monde de World of Warcraft) et une fois chaque champion vaincu, vous pourrez acquérir la possibilité de jouer ce deck (comme si vous aviez absorbé l’âme du champion avec l’épée Frostmourne du prince Arthas). A partir de ce moment, les possibilités semblent illimitées car chacun des 9 types de deck possède ses propres cartes spécifiques qui changent totalement le gameplay.

Une fois les règles acquises et mon deck construit, on entre dans le vif du sujet : les parties contre des êtres fait de chair et de sang ! Blizzard à bien fait les choses encore une fois nous affrontons des joueurs de même niveau que nous. De plus, il y a des quêtes à la carte qui permettront, par le biais de victoires, d’obtenir des paquets de cartes ou de la monnaie permettant d’acheter ces derniers, afin de pouvoir mettre au point le « deck de la mort-qui-tue ».

On passe aux choses serieuses !

Les parties sont rapides et à la portée de n’importe quel néophyte,même si à mon avis les joueurs ayant l’habitude des jeux de cartes à jouer et à collectionner seront un petit peu déstabilisés par leurs habitudes. Il faut dire que Blizzard comme à son habitude ne fait pas les choses à moitié et quitte à sortir un nouveau jeu autant mettre un coup de pied aux fesses des règles ancestrales des jeux de cartes. Je m’explique : normalement dans tout jeu de ce type, la base est que l’invocateur (joli nom pour indiquer celui qui va manier les cartes) joue des sorts pour attaquer son adversaire puis jouera des créatures qui le protégeront des attaques sournoises de son ennemi. Mais dans Hearthstone, pas du tout : les créatures adverses peuvent passer au dessus des votres pour réduire vos points de vie avec un petit ricanement sournois.

Le plaisir est tout de même au rendez-vous et les fans de l’univers de World of Warcraft pourront avec plaisir se glisser dans la peau des héros qui ont bercé leur enfance et leurs nuits de raid. Étant un joueur de jeu de cartes confirmé, j’ai été surpris par le coté simpliste de ce jeu de cartes mais j’ai tout de même persévéré pour découvrir au final que, même si les règles de bases sont simples, ce jeu reste passionnant et la stratégie est tout de même au niveau de mes attentes. L’avenir nous dira si Blizzard nous réserve quelques surprises qui en feront un jeu de carte encore plus attrayant !

Une pensée sur “Preview – Hearthstone (PC)

  • Bestio
    13/12/2013 à 09:19
    Permalink

    Je trouve que cette preview passe à côté de pas mal de choses, notamment la fonctionnalité la plus intéressante pour moi de ce jeu : le mode arène.

    Vous commencez tout d’abord par choisir un héro parmi trois tirés au sort, puis vous construisez votre deck en choisissant une carte parmi trois trente fois de suite. Ce qui est intéressant c’est que les cartes proposées sont celles du jeu et non celles de votre bibliothèque, tout le monde a donc les mêmes chances (ou malchance si les cartes proposées sont vraiment pourries). Le but est ensuite d’enchaîner les victoires (maximum dix) contre d’autres joueurs, mais subissez trois défaites et vous serez éliminé. Suivant votre résultat vous obtiendrez alors une récompense plus ou moins intéressante. Il faut d’ailleurs noter qu’il est nécessaire de payer une “petite” somme pour entrer dans l’arène (pièces d’or du jeu ou argent réel 1,79€ actuellement).

    On peut également parler du système de mana, à l’instar d’un Duel of Champions vous commencez avec 1 point de mana, puis 2 au deuxième tour, puis 3… jusqu’à atteindre les 10 points par tour. Contrairement au jeu précité c’est la seule restriction pour poser des cartes, Blizzard joue donc la carte de la simplicité maximale, une seule ressource qui se recharge à chaque début de tour. Il va donc falloir s’arranger pour avoir dans son deck un peu de tout : des cartes coûtant une ou deux ressources, des moyennes dans les 3 ou 4 et ainsi de suite.

    A l’inverse de ce que l’on peut penser à la lecture de la preview les créatures peuvent bloquer les attaques, il faut par contre qu’elles aient la capacité taunt. Je ne vais pas lister l’ensemble des pouvoirs mais je pense que ça aurait été pas mal de les aborder au moins un peu.

    Toutes les cartes du jeu sont neutres ou réservées à un héro, c’est donc pour cela que chacun d’eux a un style de jeu différent. On peut d’ailleurs signaler que pour 2 points de mana chaque héro peut utiliser son pouvoir personnel (le guerrier s’octroie un bouclier bloquant 2 points de dégâts, le paladin invoque une créature 1/1, le shaman invoque un totem aléatoire, etc.)

    Voilà pour les précisions que je pense nécessaire d’apporter à la preview :)

    Et sinon pour ma part je n’aime vraiment pas ce jeu, c’est un bon jeu d’apéro mais ça s’arrête là, passé quelques heures je le trouve ennuyeux au possible. Je conseillerais plutôt aux amoureux des jeux de cartes de surveiller Hex qui a réalisé une campagne kickstarter monstrueuse (plus de 2 millions de dollars $_$) et d’aller jeter un oeil à Faëria qui a été un gros coup de coeur pour ma part.

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.