Disney Infinity 2.0

Le premier était mauvais. Une grande déception. Tellement qu’on en avait pas parlé sur Game Side Story alors que je suis un véritable amoureux de ces jeux à figurines qui m’arnaquent, certes, mais me donnent une vraie cure de jouvence et des gameplays de plateformers simples un peu oubliés désormais. Autant vous dire que ce second épisode avait tout intérêt à rehausser le niveau !

disney2Marvel entre en scène…

Depuis le rachat par Disney de Marvel et Star Wars, la firme s’occupe très correctement de mélanger habilement les univers dès qu’ils le peuvent. C’est le cas ici avec un Disney Infinity 2.0 estampillé Marvel Super Heroes. On retrouve le concept des Aventures du premier opus, mais on va essayer de réexpliquer cela pour les nouveaux venus. Quand vous achetez le pack de démarrage, vous avez le droit à trois personnages (Iron-Man, Thor et Black Widow) que vous pouvez placer sur un socle de reconnaissance vous permettant d’y jouer dans la Toy Box, le « bac à sable » du jeu (on y reviendra) et surtout une Aventure nommée « Avengers ». C’est avec une autre figurine, un bloc blanc représentant la tour des Avengers, que l’Aventure peut être lancée.

Une seule aventure plutôt que trois dans le pack de démarrage du premier jeu ? Disney a du se rendre compte que les trois aventures se suffisait beaucoup trop pendant un grand laps de temps, alors ils ont réduit la durée de vie de base. On va reparler de l’Aventure plus bas, histoire de faire les choses dans l’ordre, mais sachez que ce Pack de Démarrage vous offrira aussi deux disques permettant de débloquer un Rogue-Like très mauvais et un Tower Defense sympathique mais un peu lent.

escape_kyln-5603e69b0f46aeb7d91e486bbf7c0cb6Rogue Like et Tower Defense

Le Rogue-Like vous demande, en vue aérienne, de vous déplacer de salles en salles, assez ouvertes, pour tuer des ennemis, collecter des alliés et récupérer du loot d’armes et d’armures pour ces derniers. Des coffres sont à ouvrir pour collecter un maximum d’étincelles (la monnaie du jeu) et globalement, on vous demandera de faire les cent pas pour collecter des clés ouvrant des portes menant vers la suite de l’aventure. C’est ultra-répétitif mais surtout, d’une lenteur assez incroyable. Comment les développeurs ont-ils fait pour ne pas se rendre compte de ce défaut ? Ce Rogue-Like fait clairement office d’essai, de « Comment se servir de la Toy Box pour les nuls ». C’est un bon moyen de montrer ce dont est capable le bac à sable du jeu, mais de là à dire que c’est amusant à jouer…

escape_asgard-495160cd9ff0bf24a68859a1244a6628Pour le Tower Defense, c’est déjà mieux : on pose nos pièges, on attend de voir les vagues ennemis débarquer et on gagne de l’argent pour créer d’autres pièges et tourelles. Il y a un petit coté Orcs Must Die mélangé avec ce qu’il y a de plus basique dans le genre, tout en sachant qu’on peut se battre avec ses personnages favoris et ce, même à deux en splitté. C’est là aussi extrêmement répétitif, mais c’est déjà plus amusant que ce rogue-like très décevant.

Ces deux modes de jeux étant ici estampillés « Les Gardiens de la Galaxie » et « Asgard » en terme d’univers, tout en sachant qu’on les retrouvera dans deux autres univers Disney dans un pack « Toy Box » avec Stitch (pour le rogue-like) et Rebelle (pour le Tower Defense). Deux modes de jeux différents, deux univers différents pour chacun, c’est un peu chiche. Surtout qu’ils ne sont pas terribles en termes d’amusement procuré (et qu’ils remplacent une éventuelle Aventure Disney, la grande absente de ce Disney Infinity 2.0).

Le pack Aventure « Avengers »

Nick Fury, la Guêpe et Captain Marvel vous demandent de sauver New-York des griffes des Géants des Glaces que Loki, le frêre maléfique de Thor, a amené sur notre planète. Pour se faire, il a même installé plusieurs machines Météo enneigeant toute la ville. Quel vil gredin ! Déjà, le scénario n’est pas trépidant : tout au long de l’aventure, je me suis persuadé que ce n’était qu’une introduction à quelque chose de plus ample, surtout quand Modok a commencé à entrer en scène avec son A.I.M (finalement représenté uniquement par de simples petits vaisseaux qui vous tirent dessus, aucun soldat autre que les Géants des Glaces ne pointe le bout de son nez frileux). Mais tout retombe bien vite, Modok est vite expédié (on le voit cinq minutes à peine, sans même une conclusion de son histoire), on découvre le Boss de fin, on le bat en trichant (il suffit de voler avec Iron-Man et Thor pour esquiver toutes ces attaques) et c’est la déception.

Cette aventure « Avengers » est complètement inintéressante. Elle parvient à être moins amusante que les trois aventures du premier jeu, alors même que le gameplay est meilleur ici ! Car clairement, il y a eu des améliorations de prise en main depuis le premier jeu : plus fluide, plus amusant, une meilleure impression de vitesse, un arbre de compétences qui change tout l’intérêt d’évolution du personnage… Mais voilà, cette Aventure n’a aucun intérêt. Elle passe son temps à vous demander trois choses : de lancer des habitants de New-York dans une zone sécurisée, de combattre des vagues de Géants des Glaces et de défendre une machine pendant un certain laps de temps. En boucle, c’est énervant ! Surtout qu’on parle ici des missions principales du jeu, de celles qui sont censées vous raconter une histoire.

Au final, il y a trois missions intéressantes scénaristiquement parlant, avec de la plateforme, de l’évolution dans un level-design fixe bref, un vrai jeu. Pas des objectifs facile à créer avec la Toy Box qu’on vous jette à la figure en faisant passer cela pour du scénario juste parce que Nick Fury vous fait un briefing en introduction. C’est plus que décevant : c’est se moquer du joueur. Paraît-il que les autres packs Aventure, Spider-Man et Gardiens de la Galaxie, sont plus originaux et intéressant. On essaiera de vous en reparler dans des tests dédiés.

La Toy Box 2.0

Plus puissante, plus malléable aussi (ce n’était pas bien difficile), la Toy Box de ce Disney Infinity 2.0 est très amusante et permet pas mal de nouvelles créations, à commencer par la possibilité de lier des objets entre-eux pour les faire interagir. C’est pour cela que les niveaux des joueurs (au préalable sélectionnés par Disney) pullulent d’arènes, de courses et de « sauvetages de civils » comme le scénario de l’Aventure Avengers en est jonchées. Certains font même mieux avec quelques originalités de Level Design, chose qui n’existe pas vraiment dans le pack Aventure.

Les créatifs pourront donc réellement s’amuser avec cette nouvelle Toy Box bien pensée, mais qui reste limitée par le nombre d’objets (j’ai fait planter le jeu en enchaînant les générateurs d’ennemis). Néanmoins, il y a de quoi faire, surtout qu’il est désormais possible de placer des portes menant à différentes Toy Box enregistrées dans la console, mais aussi menant vers les missions de Tower Defense et de Rogue Like, ainsi que les Hall des Héros Marvel et Disney (séparés) qui permettent de centraliser la collection et d’en avoir un aperçu rapide.

Autre bonne idée : les Intérieurs à créer, permettant de construire sa propre maison à étages et nombreuses salles, permettant d’exposer tous les objets à débloquer dans le jeu. C’est ici qu’on trouve le gros des références aux licences Disney, franchement oubliées de cette édition 2.0. Vous pourrez réellement créer un petit intérieur, y inviter vos amis… Dommage néanmoins que le multijoueur soit limité, puisque il est impossible de « rejoindre » des gens au hasard, juste pour faire des rencontres et s’amuser. Si vous ne connaissez personne qui possède le jeu et que vous voulez jouer en multijoueur, il vous faudra avant toute chose ajouter des pseudonymes trouvés sur le net à votre liste d’amis, ce qui est plutôt rébarbatif et ennuyant pour qui aime bien gérer sa liste.

Paradoxalement, la Toy Box est réussie, mais c’est ce qui rend l’Aventure « Avengers » complètement naze. L’Aventure est pensée pour « vendre » les mérites de la Toy Box et clairement, on a vraiment l’impression d’évoluer dans un « niveau créé par les fans » et c’est frustrant à bien des points. Les bugs, l’absence de certains sons (quand le héros frappe au sol : aucun bruit), la possibilité absolument énervante de contourner les règles du jeu en volant ou juste parce que les développeurs n’ont pas pensé à un détail évident… Heureusement, depuis le premier épisode, le jeu nous prend un peu moins pour des enfants de 6 ans et la difficulté est rehaussée, mais pas de quoi vous faire acheter d’autres figurines pour le moment !

Quelques réponses pour finir…

Parlons des figurines, par-ailleurs : saviez-vous que désormais, certaines figurines pouvaient être jouées dans des modes « Aventure » ne leur appartenant pas ? Mais malheureusement, c’est très limité. Par exemple, Iron-Man peut jouer dans les trois modes Aventure (Avengers, Spider-Man et Guardiens de la Galaxie), mais seuls Nova et Rocket Racoon peuvent être joués dans Avengers. Après avoir ramassé 10 jetons à peine cachés pour chacun, vous pourrez placer votre figurine sur le socle et jouez avec elles à des missions spéciales.

Et là, on se dit que c’est encore une fois à côté de la plaque : pourquoi je ne peux pas jouer avec ma figurine de la Reine des Neiges (les figurines du 1.0 sont toutes compatibles) dans New-York ? En quoi cela généra quoi que ce soit à la progression ? Pourquoi cette limitation ? Les figurines gagneraient en intérêt, seraient jouables partout, tout le temps, mais non : on ne mélange pas, pour de sombres raisons de décisions de Game Design qui m’échappent totalement. Et surtout, cela rend certaines figurines (les Disney, ici) totalement inutiles. Ne pouvant être jouées que dans la Toy Box qui possède un fort effet Minecraft : si vous n’avez pas d’inspiration, vous n’y jouerez pas.

Bref, si vous aimez les grandes épopées, les aventures, la collection utile, la plateforme en 3D amusante, il va falloir voir du côté de la concurrence. Si au contraire, créer est votre seule lubie et que vous avez des enfants à émerveiller avec votre inventivité, alors pourquoi pas. Mais il est assez hallucinant et triste de voir à quel point ce Disney Infinity a toutes les raisons d’être un bon jeu et à quel point ses développeurs de base (Avalanche) se démènent pour nous gâcher le plaisir. Et c’est sans parler des versions Xbox 360, PS3 et WiiU au lag important en écran splitté !

Chaque pack « Aventure » est développé par un studio différent. On tentera donc de vous reparler des packs Guardiens de la Galaxie et Spider-Man. En espérant que ce soit plus concluant… Et on se donne rendez-vous pour Disney Infinity 3.0 : Star Wars en 2015, j’imagine ?

Skywilly

Skywilly

Rédacteur en chef collectionneur de Skylanders et qui passe beaucoup trop de temps sur ces briques Lego. Heureusement qu'il y a des petits jeux pour s'évader ! Auteur de Le jeu vidéo indépendant en 2015 : Portraits de créateurs
Skywilly

Les derniers articles par Skywilly (tout voir)

2 pensées sur “Disney Infinity 2.0

  • 29/09/2014 à 15:16
    Permalink

    Très bon jeu avec des figurines très bien faites c est cool de jouer avec plein de superhero accompagnés des héros dysneysi vous ne savez pas quoid acheter je vous le conseil la toy box est très sympa à faire avec la création de votre univers et l histoire fourni avec lae pack est genial seul petit problème c est qu il faut attendre que les autre personnages et d autre histoire sortent pour jouer plus longtemps.

    Répondre
  • 15/12/2014 à 17:20
    Permalink

    Merci du coup j’hesitais ba on va continuer avec les skylanders ;-)

    Répondre

Laisser un commentaire