Marvel Heroes 2015

A sa sortie en juin 2013, Marvel Heroes a été largement en-dessous des attentes des fans de hack’n slash. Peu de personnalisation, peu d’objets, une histoire trop vite bouclée, des personnages surpuissants ou au contraire trop faibles… le travail à accomplir pour le transformer en bon jeu semblait titanesque et c’est pourtant ce qui s’est passé !

Tirons sur l’ambulance

Développé par Gazillion et bénéficiant de la licence Marvel, il est assez évident que le jeu s’adressait surtout aux fans de comics. Mais pas seulement, car à la tête de la société se trouve David Brevik, un (si ce n’est le) des papas de Diablo et Diablo 2. A partir de là tous les rêves les plus fous étaient possibles et tout le monde espérait voir débarquer non seulement un jeu où on pouvait contrôler un super-héros, mais avant tout un très bon hack’n slash.

Ca n’a finalement pas été le cas à sa sortie, le jeu cumulant les problèmes comme annoncé en introduction. Je ne vais pas perdre plus de temps là-dessus et je vais plutôt vous parler du jeu comme s’il venait juste de sortir, ce sera beaucoup plus intéressant.

La mode en collants

Marvel Heroes est donc un a-rpg vous permettant de diriger 36 (pour le moment) super-héros différents. Chacun possède 3 arbres de talents vous offrant la possibilité de les spécialiser comme bon vous semble, même si chaque super-héros a une orientation générale (dps corps-à-corps, dps distance, tank…).

Le jeu étant en free-to-play, tous les personnages ne sont pas débloqués de base et lors de la création de votre compte vous pourrez uniquement choisir parmi une liste de 11. L’éventail est tout de même assez vaste et vous devriez en trouver un correspondant à votre style de jeu (Storm, Scarlet Witch, Hawkeye…)

Les super-héros sont notés via six caractéristiques (force, combat, intelligence…) augmentant automatiquement durant votre montée de niveaux suivant le type de héros choisi. Certains objets permettent également de les booster.

Chaque héros possède cinq emplacements d’objets (casque, torse, ceinture, torse et bottes), un anneau, un médaillon, quatre artefacts, un objet uru, un objet légendaire, une relique et un insigne. Je reviendrai plus en détails sur tout ça plus tard, mais sachez juste pour le moment que l’inventaire est bien complet.

Un système de rareté est évidemment présent (blanc, vert, bleu, violet, jaune, brun) et s’il y a bien une chose à retenir, est que c’est la fête au loot en permanence et mis à part durant les premiers niveaux vous n’équiperez jamais moins bien que du violet !

Ces objets ne sont par contre pas visibles sur le personnage, le jeu fonctionne avec un système de costume qui sera le même quel que soit votre équipement. Un peu déroutant au départ, on imagine le refus catégorique de Marvel à voir Spiderman arborant fièrement des Tongs de l’Ermite lvl 2 ou Hulk se promenant avec un Tricorne Rapiécé lvl 1 !

C’est l’heure de la baston

Tout comme n’importe quel hack’n slash, vous verrez à l’écran deux globes, un rouge pour la vie et un bleu pour l’énergie. Les classiques potions sont ici remplacées par des medikits. Chaque pouvoir consomme un peu d’énergie à son lancement et possède son propre temps de rechargement durant lequel il est inutilisable (des pouvoirs basiques gratuits et utilisables à l’infini sont également présents dans les arbres).

A l’instar de Diablo 2, chaque passage de niveau (60 est le max actuel) vous octroiera quelques points de compétences pour renforcer un pouvoir déjà possédé (jusqu’à 20 points) ou pour en acheter de nouveaux qui se débloqueront au fil de votre avancée.

Au niveau 52, votre super-héros aura également accès à son pouvoir ultime, un sort surpuissant à fort cooldown (environ 9 minutes). Bloqué à un seul point au départ, vous pourrez l’augmenter par la suite en « rachetant » le personnage.

Tous les personnages sont vraiment différents les uns des autres mais dégagent le même sentiment de puissance ultra jouissif. Ca explose de partout, les voitures volent dans tous les sens, l’action est survoltée et chaque super-héros possède au moins un pouvoir de déplacement pour évoluer rapidement dans les environnements.

Tu ne perds rien pour attendre Dr Doom

Sans être incroyable, l’histoire est plutôt agréable à parcourir et est contée via des comics animés bien réalisés. Dr Doom s’est emparé d’une ancienne relique grâce à laquelle il compte réduire le monde en esclavage. Pour faire diversion, il en a également profité pour libérer pas mal de super-vilains.

Vous devrez donc partir en quête de cet objet durant 8 chapitres. Chacun sera composé d’une ou plusieurs missions principales nécessaires pour faire avancer l’histoire ainsi que de nombreuses secondaires vous récompensant avec diverses choses (point de caractéristique, objets, potions permettant de replacer vos points de talents…). Vous croiserez également la route de nombreux super-vilains qu’il faudra remettre derrière les barreaux (Green Goblin, Dr Octopus, Venom…).

Depuis la sortie de l’avant-dernier film, le jeu possède maintenant un 9ème chapitre se déroulant à Asgard dans lequel vous devrez affronter le terrible Loki.

Si vous voulez maximiser vos récompenses, vous pouvez parcourir ces 9 chapitres dans les 3 modes de difficulté du jeu : normal, héroïque et super-héroïque. Mais heureusement, cela n’est pas nécessaire pour avoir accès au contenu très haut niveau du jeu.

Un jeu massivement multijoueurs

Marvel Heroes est, à ma connaissance, le premier mmoarpg jamais créé. Vous croiserez donc en permanence d’autres joueurs durant votre aventure. Assez déroutant au départ (surtout lorsque vous voyez plusieurs fois le même personnage avec le même costume au même endroit), il faut reconnaître qu’il est plaisant de voir de la vie où que vous alliez.

La contre-partie à cela : vous ne pourrez jamais réellement vider une zone puisque le repop des ennemis est très élevé pour qu’il y ait des cibles pour tous les joueurs (une horreur pour les maniaque de la carte qui ratissent toutes les zones de fond en comble pour être sûr de ne rien rater).

Le jeu est très gentil avec les joueurs car le simple fait de passer à côté de quelqu’un qui combat vous considérera comme ayant pris part à celui-ci et vous pourrez récupérer xp et loots.

Il est également possible de créer des groupes de 1 à 5 joueurs pour avancer dans la joie et la bonne humeur. C’est alors un vrai festival d’effets de lumière et de particules ! Comme dans n’importe quel MMO, différents canaux de discussion sont disponibles (local, commerce, général… et super-groupe, le nom des guildes du jeu).

Pour le moment, faire partie d’un super-groupe n’apporte pas de bonus particuliers, seulement la possibilité d’avoir en permanence des gens avec qui jouer parlant votre langue. Comme il n’y a qu’un seul serveur, vous croiserez beaucoup d’Américains et suivant votre niveau d’anglais il sera parfois plaisant de discuter un peu dans votre langue maternelle. Il est possible de mettre le jeu en français, mais tout n’est pas traduit et les nouveaux contenus le sont de moins en moins.

Le craft n’est pas directement réalisé par les joueurs mais via des PNJs présents en « ville ». Crafteur, enchanteur, marchand d’armes et marchand d’armures, tous ont des produits différents même si les deux premiers sont les plus importants. Il faudra leur faire gagner de l’expérience pour qu’ils montent de niveau et vous proposent de nouvelles recettes. Pour cela, au lieu de vendre les loots inutiles que vous avez récoltés, vous devrez leur donner.

Je suis niveau 60 et maintenant ?

Les développeurs de Gazillion ont tout compris à l’intérêt d’un hack’n slash. Une fois le niveau maximum atteint, vous aurez de très nombreuses possibilités. Enchanter votre costume, « désattribuer » un objet, transformer un objet épique en cosmique, tout ou presque est possible !

La présence d’événements renforce l’aspect vivant du jeu. Très fréquemment, des bonus sont octroyés durant quelques jours (anniversaire du jeu, arrivée de l’été, sortie d’un film Marvel, il y a quelque chose quasi chaque semaine). Durant ces périodes, un petit boost d’expérience et de recherche d’objets magiques sont bien souvent ajoutés et la plupart du temps des objets spécifiques sont à collecter pour récupérer des loots uniquement disponibles à ces périodes.

De nombreuses façons de farmer pour obtenir un meilleur équipement sont disponibles. Vous pourrez par exemple enchaîner les terminaux (des mini-instances se terminant par un combat de boss) pour obtenir non seulement des objets (surtout en difficulté cosmique) mais également des fragments vous permettant d’acheter un objet légendaire ou un enchantement pour améliorer l’un de vos artefacts. L’objet légendaire remplace en quelque sorte les objets de set que l’on a habituellement dans les hack’n slash. Sauf qu’au lieu de devoir équiper de nombreuses pièces, par exemple cinq objets pour bénéficier des bonus maximum et vous retrouver bloqué tant que vous ne trouverez pas des éléments bien meilleurs pour compenser la perte de ces bonus si vous vous séparez d’une pièce, ici l’objet va gagner de l’expérience à chaque combat et vous offrira de nouveaux bonus au fur et à mesure (5 paliers).

Vous pourrez également combattre dans l’holo-sim ou en x-defense, deux zones où votre groupe devra repousser des vagues infinies (ou presque) d’ennemis. Plus vous irez loin et plus la récompense sera intéressante. Un système de groupage automatique est présent pour vous permettre de participer à ces activités même si vous jouez souvent en solo.

Autre chose intéressante, Midtown, une zone de farm ouverte. Ici, des ennemis apparaîtront en permanence dans les rues et toutes les trois minutes environ, un petit groupe de boss arrivera. Avec la présence de tous les autres joueurs, c’est réellement le bonheur (et très rentable) de farmer à cet endroit.

Depuis peu, un raid est également disponible. Très difficile, il nécessite un groupe de 10 joueurs niveau maximum et parfaitement équipés. Pour les amateurs de pvp, un mode proche des mobas est en béta depuis quelques mois. Pas vraiment équilibré pour le moment, je ne suis pas persuadé qu’ils arrivent à en faire réellement quelque chose d’intéressant.

Réellement free to play ?

J’aurais sûrement du aborder la question bien plus tôt mais oui le jeu est réellement free to play. Si vous ne voulez pas commencer à tout prix avec un personnage non disponible dans le roster de départ et que vous n’avez pas la maladie de stocker tous les équipements que vous trouvez, les emplacements de coffre offerts seront suffisants.

Evidemment, si vous jouez énormément au jeu vous aurez besoin d’un peu plus d’espace de stockage, ne serait-ce que pour conserver les runes et autres ingrédients pour améliorer votre équipement à très haut niveau. Comptez 5$ pour un coffre classique et 3$ pour un coffre de craft (laissez la monnaie en dollars sur la boutique pour profiter du taux de conversion en notre faveur).

Outre les emplacements, la boutique vous permettra d’acheter directement le super-héros que vous souhaitez, des costumes (sans conséquence en jeu mais remplissant totalement le rôle du fan service, vous pourrez retrouver les costumes mythiques de tous les super-héros), des boosts d’xp, ainsi que des cartes vous offrant des récompenses aléatoires.

Vous n’êtes pas obligé de passer par la boutique pour acheter des super-héros. A peu près toutes les 10 minutes, vous pourrez trouver parmi vos loots une Eternity Splinter. Une fois que vous en aurez 175, vous pourrez acheter une boîte contenant un super-héros aléatoire, ou attendre d’en avoir 200/400/600 pour acheter exactement celui que vous voulez (à savoir que la première fois que vous bouclez l’aventure, vous en obtiendrez environ 200, ce qui, avec toutes celles que vous aurez collectées vous permettra de prendre le héros de votre cœur).

Rerollite aiguë

Le jeu encourage énormément le fait de monter le plus de personnages possible au niveau maximum. Votre premier super-héros offrira un bonus de 30% d’expérience supplémentaires à tous vos autres personnages. Le second portera cette valeur à 50, puis 65 et ainsi de suite. Plus ça va, mieux ça va !

En plus de ça, le jeu a introduit le principe des synergies. Chaque personnage peut, une fois qu’il a atteint le niveau 25 puis le niveau 50, apporter deux bonus aux autres. Par exemple, Spiderman offre 2% d’esquive au premier palier puis 2% supplémentaires au second.

Pour faciliter la montée de tous vos personnages et pour éviter de faire toujours et encore le mode histoire, dès le niveau 20 votre super-héros aura accès aux quêtes légendaires. Un peu comme dans le mode aventure de Diablo 3, vous devrez réaliser certaines missions spécifiques (éliminer tel ou tel super-vilain, détruire 50 robots dans Midtown, vider une grotte…). Vous obtiendrez énormément d’expérience en terminant ces quêtes, ce qui vous permettra de monter vos personnages rapidement sans trop avoir l’impression de faire toujours et encore la même chose. Toujours inspiré de D3, le Système Omega (un dérivé du Parangon) a été récemment ajouté et permet de continuer à améliorer son personnage même lorsqu’il est niveau maxi avec un stuff monstrueux.

Autre chose sympathique, l’arrivée des Shared Quests. Fonctionnant sur le système des quêtes quotidiennes des MMORPG, vous pourrez chaque jour relever trois défis pour obtenir à chaque fois un coffre épique et un coffre cosmique. Les quêtes étant les même pour tous les joueurs, c’est une bonne raison de les faire en groupe.

Enfin, une récompense de connexion est offerte chaque jour pour récompenser votre assiduité (orbes d’expérience, eternity splinters, objets uniques…).

Une métamorphose incroyable

Au départ un mauvais jeu, Marvel Heroes a su se bonifier au fil des mois pour devenir un très bon hack’n slash. Je ne vais pas citer à nouveau ses points positifs, je vous remercie déjà d’avoir tenu jusqu’ici, je peux juste vous dire que les développeurs sont à l’écoute des joueurs et participent activement sur les forums officiels (leurs dernières réponses sont d’ailleurs mises en avant tout en haut).

Un serveur de test est également ouvert avant chaque grosse mise à jour de contenu (nouvelle zone, nouveau personnage…) pour avoir un retour de la communauté et corriger le tir /réparer les éventuels bugs.

Honnêtement, pour lui trouver des défauts il faut vraiment chercher. On peut éventuellement lui reprocher sa facilité (même si les terminaux cosmiques et le raid ont bien modifié la donne), des baisses de framerate dans certaines zones (notamment à Midtown mais en même temps vu la débauche d’effets en tous genres c’est déjà un miracle que le jeu tienne le coup), le nombre d’objets utiles à garder un peu important qui rend la gestion du coffre un peu laborieuse ou le fait qu’il est souvent plus rentable de jouer en solo qu’en groupe, mais bon, ce serait vraiment pour pinailler !

Pour conclure, je vous dirai simplement de lui donner sa chance, car si vous aimez les hack’n slash il en vaut vraiment la peine. En plus, étant gratuit vous ne risquez pas grand chose. Je préfère par contre vous prévenir, ce jeu est hautement addictif !

Bestio

Bestio

Fan de shmup, de hack'n slash et plus globalement de tout ce qui est typé arcade. Si je teste un jeu, il y a de fortes chances que ça explose de partout et que l'écran soit rempli de boulettes.
Bestio

Les derniers articles par Bestio (tout voir)

2 pensées sur “Marvel Heroes 2015

  • 23/10/2014 à 09:22
    Permalink

    Ok alors merci, je l’avais installé, je n’y avais pas touché et maintenant, tu me fais regretter de ne pas y avoir touché. Bon allez, je le réinstalle !

    Répondre
  • Bestio
    24/10/2014 à 09:09
    Permalink

    T’es le troisième à me dire ça, je vais réussir à corrompre pas mal de monde :D

    Répondre

Laisser un commentaire