Stealth Inc 2 : A Game of Clones

Comment ça, on n’a pas testé le premier jeu sur GSS ? C’est une honte ! Mine de rien, ce second épisode ne passera pas inaperçu puisqu’il débarque avec une grosse originalité : il est (sans doute temporairement) exclusif à la WiiU. Et elle peut être fière de l’avoir de son côté…

Tellement mieux que le premier !

Expliquons rapidement le premier, pour commencer. Vous jouez un petit robot qui, grossièrement, se cache dans le noir, rampe, active des interrupteurs, pousse des caisses, tout cela pour éviter de se faire repérer par des caméras. Le but ? Atteindre la fin d’un niveau, pour passer au suivant. Avec un peu de scénario autour, de la 2D toute jolie et « cyber » inspirée, ainsi que des compositions de talent pour donner un côté « Splinter Cell de pixels » au tout. Le second jeu ? On reprend la base et on développe une centaine d’idées autour…

Le petit robot n’est pas seul : ils sont nombreux qui, comme lui, sont prisonnier de cette drôle d’usine contrôlée par un fou dangereux (que vous apprendrez à apprécier, malgré tout). Il vous parlera de lui, se moquera de vous, via les indications qui apparaissent à l’écran. Vous aurez comme tache secondaire de libérer vos comparses, histoire de compléter le jeu à 100 %. Mais de base, le but est bien de terminer plusieurs niveaux à la suite, comme avant. La seule différence c’est que plutôt que de revenir à un menu trop simple et de passer d’un niveau à l’autre, ceux-ci sont intégrés dans un grand labyrinthe façon Metroid ou vous devrez éviter des pièges et jouer de la plateforme. Vous progresserez, débloquerez des niveaux qui une fois terminés, vous ouvriront certaines portes. Des petits niveaux dans un grand niveau global, c’est l’idée nouvelle qui fait de cette suite un jeu plus étonnant que prévu.

Exploration, coopération, création…

L’usine que vous visitez est découpée en plusieurs « endroits », colorés de différentes façons et constitués chacun d’une dizaine de défis. Chaque secteur possède aussi son lot de secrets, qu’il est possible de déceler en utilisant tout ce que vous avez appris tout au long du jeu. Mais mieux encore : quelques objets peu communs feront leur apparition. Ainsi, vous trouverez un « ami gonflable » que vous pourrez lancer ou bon vous semble, téléporter vers vous pour le récupérer et surtout, gonfler à tout moment d’une simple pression de bouton. Cela vous permet de vous propulser en l’air avec un bon timing, mais cela fait aussi office de plateforme ou de projectile et permet de vous cacher des robots de surveillance. Pour obtenir un objet de façon permanente, il faut tout simplement terminer les niveaux du secteur ou il vous est présenté. En allant jusqu’au boss, souvent terrifiant, puis en le mettant au tapis.

Les robots, parlons-en : vous en aurez à votre botte dès la troisième zone et son boss terminés. Vous pourrez prendre possession de la plupart des ennemis et les guider. Là aussi, une fois la zone ou vous avez découvert cette aptitude totalement terminée et le boss terrassé, vous l’aurez toujours dans votre inventaire et pourrez revenir dans le grand niveau d’exploration pour vous en servir. Certains endroits nécessiteront ces précieux alliés et bien entendu, cela vous ouvrira toujours plus de nouveaux passages, de nouveaux secrets, pour une durée de vie intéressante et un aspect « exploration » vraiment passionnant.

Quelques objets secrets seront davantage esthétiques, comme les chapeaux et vêtements à obtenir lors de l’exploration. Il ne faudra pas hésiter à revenir sur ses pas pour obtenir un objet impossible à atteindre sans le bon inventaire. Rapidement, votre robot ne ressemblera plus à rien de charismatique mais cela vous permettra de le différencier des autres petits robots qui vous suivent. Parce que oui, il faut aussi que je vous parle de cette belle idée…

Totale réussite ?

Dans certains niveaux, vous pourrez vous voir aidé par l’intelligence artificielle et les quelques robots que vous sauverez dans les niveaux. Mieux encore : si vous branchez une wiimote, un nunchuk ou tout autre contrôleur adapté, un second joueur pourra se plonger dans l’aventure avec vous. Et ce sera parti pour les gros moments de fou-rire en cas de bêtise effectuée, sans parler des jolis moments d’entraide parfaite qui vous font gérer un niveau de main(s) de maître(s). Il y a quelques niveaux coopératifs vraiment géniaux, d’autres qui sentent quand même la volonté de se « forcer » à en proposer mais globalement, comme dans le jeu dans sa globalité, c’est très fun et intelligent.

Et c’est là que Stealth Inc 2 est une vraie merveille : il est drôle, il est futé, il n’est jamais répétitif et se paye le luxe de proposer un titre honnêtement dix fois plus ambitieux que ne l’était le premier sans jamais rater une marche de cet escalier créatif qui est le sien. C’est assez étonnant dans le sens ou le premier jeu, aussi bon soit-il, n’était qu’une « succession de petits niveaux intelligents » qui, une fois posés dans une grande base à explorer, en font un jeu d’exception. Ou comment le Game Design peut changer toute la perception que l’on a d’un jeu, quel que soit sa qualité globale.

On note quelques petites éraflures… La version WiiU peine quelquefois à charger les tableaux quand on passe trop vite de l’un à l’autre (surtout en mode Exploration) et il faut avouer que la difficulté change totalement d’un niveau à l’autre, sans que ce soit très logique parfois. Noté, classé mondialement, le joueur aura toutefois plein de raisons de revenir au jeu une fois l’Histoire terminée. Sans parler de l’éditeur de niveau (et par conséquent de la liste de niveaux créés par la communauté) qui est un bonheur à utiliser (je n’aurais jamais pensé dire ça un jour d’un éditeur de niveau) sur le Gamepad de la Console.

Mention spéciale à cette manette qui se révèle toujours aussi intéressante à utiliser pour afficher les cartes d’un jeu qui s’en sert énormément. Quel plaisir de ne pas avoir à cliquer sur pause pour voir la carte toutes les cinq minutes ! Bref : c’est un très bon jeu reprenant les codes des Oddworld et autres titres du genre et c’est d’autant plus surprenant qu’on ne s’attendait pas à une suite aussi intéressante. Une belle surprise !

Skywilly

Skywilly

Rédacteur en chef collectionneur de Skylanders et qui passe beaucoup trop de temps sur ces briques Lego. Heureusement qu'il y a des petits jeux pour s'évader ! Auteur de Le jeu vidéo indépendant en 2015 : Portraits de créateurs
Skywilly

Les derniers articles par Skywilly (tout voir)

Laisser un commentaire