Blues & Bullets : Episode 1

Telltale fait des petits. Après leur succès avec Walking Dead, Wolf Among Us, Game of Thrones, Borderlands et maintenant Minecraft, les petits gars ayant commencé sur de (trop) simples point & click ont masterisé un genre que même David Cage a tenté de mettre au mieux en avant, sans un total succès : le film interactif. Blues & Bullets est de ces expériences…

Après les incorruptibles

Al Capone est sorti de prison. Vieux, fatigué, avec moins de ressources, il demande au seul homme dont il a confiance, Eliot Ness, de l’aider. Sa petite fille a été kidnappée comme la plupart des enfants de la ville et curieusement, la police ne parvient pas à élucider l’affaire. Eliot Ness, c’est vous, le joueur : vous devrez faire avec ces démons intérieurs, ces regrets, ces inquiétudes, mais aussi son caractère de justicier, de chevalier blanc. Ou pas ? À vous de voir lors des discussions puisque vous pouvez largement faire d’autres choix que ceux qui coulent de source. Cela ne change en rien le récit, mais les discussions seront différentes.

S’allier à Al Capone, voilà qui est horrible à penser pour la légende Eliot Ness. Ceux qui aiment l’histoire des années 30 ou qui ont vu Les Incorruptibles avec Robert de Niro, Kevin Costner et le reste d’un casting à étoiles, ne seront pas dépaysés. La seule différence c’est qu’ici, visuellement, tout est fait de noir, de blanc et de rouge. Pour un style très sombre, un peu perturbant parfois, mais qui possède beaucoup de style.

Animations au rabais

Si les développeurs sont clairement talentueux en termes de mise en scène, certains plans étant magnifiques, la technique n’est pas franchement parfaite. À commencer par ces murs invisibles qui vous bouchent le passage ou ces animations de visage qui manquent sérieusement de sentiments. Les animations sont un peu rigides, pour ne pas dire vieillottes. C’est dommage, surtout que le jeu mériterait une synchronisation des lèvres et des personnages plus vivante pour confirmer toutes ses qualités.

Le scénario de ce premier épisode vous proposera cinq scènes très différentes. Vous aurez le droit à de la simple discussion et fouille de lieux, mais aussi à une enquête sur les scènes d’un crime. On retrouve des idées des Batman de Rocksteady : il faut collecter des preuves et recoller les morceaux sur un tableau pour permettre à l’affaire de progresser… Et voir ainsi la scène du crime se dérouler avec des silhouettes, en différentes pauses, avec une narration explicative.

Prometteur !

Blue & Bullets a beaucoup à confirmer pour se permettre d’être cité lors d’une potentielle sélection de bonnes histoires interactives : il lui manque encore une finition et ce premier épisode ne montre rien de particulièrement percutant pour la suite, si ce n’est son histoire de rituel et d’enfants kidnappés. Mais chut ! Reste que le final est intéressant et que les trois heures passées sur cet épisode sont des plus convenables, avec une réalisation (répétons-le) qui a ses grands moments. Maintenant, il reste quatre épisodes pour convaincre.

Skywilly

Rédacteur en chef collectionneur de Skylanders et qui passe beaucoup trop de temps sur ces briques Lego. Heureusement qu'il y a des petits jeux pour s'évader ! Auteur de Le jeu vidéo indépendant en 2015 : Portraits de créateurs

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.