Skylanders Battlecast

Quand Activision nous annonce sortir un jeu de cartes Skylanders, alors que Blizzard parvient à vendre le sien sans problème, on se dit qu’il y a un beau filon à creuser. Maintenant, encore faut-il que le jeu donne envie d’être joué… Et c’est là que le bât blesse.

intro-onlinePrix augmentés

Il faut vous expliquer le concept j’imagine ? Au tour par tour, vous allez lancer des cartes de votre paquet fraîchement constitué pour attaquer le Skylanders actif de l’équipe adverse. Chaque équipe possède trois Skylanders et ceux-ci peuvent, dans un tour, attaquer une fois et passer en réserve pour être remplacés par un des deux autres collègues en jeu. Pour utiliser des cartes, il faut des points d’énergie qui sont donnés à l’identique à chaque tour au joueur comme à l’adversaire. Plus la partie dure, plus vous avez des points d’énergie (avec une dizaine au maximum) et plus, évidemment, vous pouvez lancer de puissantes cartes tirées au sort à chaque tour.

L’idée est bonne, surtout qu’elle est accompagnée d’une collection de cartes réelles achetées en paquets dans les boutiques de jeu vidéo partenaires. Cela fonctionne bien à la détection via la camera de votre tablette ou de votre smartphone, malgré quelques cartes brillantes qui peinent à ne pas bugger lorsque le personnage apparaît en réalité augmenté. Néanmoins, les cartes sont horriblement chères. Deux boosters à 10 € chacun sera proposé, en plus de recharges (des petits paquets de 8 cartes) à 6,50 €.

intro-lifePlate réalité

Alors honnêtement, même cher, si le jeu est bon ce n’est pas ce qui arrêtera les fans de la franchise. Après tout, collectionner toutes les statuettes est aussi hors de prix quand on s’y met sérieusement. Mais dans ce Battlecast, rien ne donne envie de continuer. Les animations sont d’une lenteur effarante, rendant les parties vraiment trop longues et ennuyantes. Les adversaires I.A semblent beaucoup trop longuets dans un mode Histoire par ailleurs très quelconque et forçant à la rejouabilité des niveaux passés. En ligne, tout dépend de la vitesse de jeu des adversaires humains… Mais le rythme de Battlecast étant ce qu’il est, ce ne sera jamais trépidant. Pire : le gameplay est simplifié à outrance et ce limite souvent à faire gagner celui qui a les meilleures cartes en main et le plus d’évolutions de personnage (gagnée au fil des combats ou en achetant des cartes aux couleurs de celui-ci).

Ce soucis de rythme est partout : les animations sont lentes, les passages d’une carte à l’autre peinent à sembler dynamiques, les attaques s’exécutent mollement et l’ennui guette violemment le joueur. Avec un jeu gratuit mais aux recharges de cartes vraiment chères, pas sur qu’Activision ait réellement compris comment plaire aux collectionneurs avec ce nouveau titre. Les cartes sont sympathiques, le concept fonctionne et la réalité augmenté fait toujours son petit effet mais… que l’on s’ennuie !

Battlecast avait réellement tout pour lui mais finalement, il ne pourra compter que sur une seule chose : le fan-service des enfants qui, peu habitués aux jeux du genre, n’y verront que du feu. On ne vous le recommande pas.

Skywilly

Rédacteur en chef collectionneur de Skylanders et qui passe beaucoup trop de temps sur ces briques Lego. Heureusement qu'il y a des petits jeux pour s'évader ! Auteur de Le jeu vidéo indépendant en 2015 : Portraits de créateurs

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.