Unstoppable Gorg

Unstoppable Gorg

Futuremark n’excelle pas que dans le Benchmark, c’est aussi un studio qui produit et distribue des jeux vidéo très particuliers. Avec un déja remarqué Shattered Horizon, le studio a prouvé ses compétences. Aujourd’hui, ils nous proposent un nouveau Tower Defense…

Ed Wood serait fier !

Il est un temps cinématographique fait d’invasions aliens complètement sans queue ni tête, avec des soucoupes volantes aux finitions de papier maché suspendues à de petits fils de nylon. Un temps ou d’un rien, on pouvait faire peur (ou rire) tout un public impressionné par tant d’imagination et de Système D. Unstoppable Gorg s’inspire, dans son univers, de toute cette époque de films de science-fiction des années 50 que tout le monde adore redécouvrir.

C’est donc à l’aide de faux journaux télévisés, de flashs spéciaux, que le scénario se met en place. Une invasion alien a lieu dans l’espace et notre Terre est la prochaine planète sur la liste. Il va falloir les affronter, comprendre leur technologie et leur voler pour pouvoir contre-attaquer. Pour cela, quoi de mieux qu’un Tower Defense ? Encore un me direz vous, certes, mais pas n’importe lequel. Car dans Unstoppable Gorg, les tours d’attaque ne sont clairement pas fixes.

En effet lorsque vous positionnez une tour dans l’espace, sur l’un des emplacements disponibles proposés (aucune liberté de ce point de vue), vous pouvez ensuite en “tourner” l’orbite. Ainsi, toutes les tours positionnés sur le même cercle tourneront avec elle. Il faut alors changer totalement sa stratégie de blasé du Tower-Defense avec ce concept amusant et vraiment réussi dans sa prise en main. Simple comme bonjour, la rotation de cette chaine de tour se fait sans mal, d’un seul clic prolongé et en un glissement de souris pour terminer.

Une partie se joue alors très simplement. Vous positionnez vos tours sur la carte, vous voyez un tracé vous indiquant le ou les chemins de(s) vague(s) ennemie(s) à venir et devez bouger tous les cercles à votre convenance, en temps réel, en plein combat si vous le désirez. Il faut bien avouer que cette idée est toute de suite très convaincante.

Quelques originalités supplémentaires…

En plus de ce gameplay totalement nouveau (à ma connaissance), d’autres bonnes idées sont de la partie. On a par exemple un principe de recherche technologique qui nécessite de positionner une tour “laboratoire” dans un emplacement du niveau pour la voir cumuler des points. Cette tour ne servira absolument à rien tout au long du niveau, si ce n’est à engranger quelques points de recherche supplémentaires (permettant d’améliorer votre arsenal) une fois la mission réussie. Bien entendu, cela amenuise vos possibilités de placer des tours à des endroits stratégiques et complique donc la tâche.

Au fur et à mesure des niveaux du mode Solo, vous débloquerez de plus en plus de tourelles aux effets différents : mitraillette, canon, laser, les classiques sont de la partie. Quelques autres modes de jeu, tel que l’Arcade, vous permettront de jouer à de longues parties bien plus complexes, aux nombreuses vagues destructrices, mais ne se réservent qu’à ceux qui ont déjà terminé le mode Histoire. Tout simplement parce que Unstoppable Gorg est, il ne faut pas en douter, un jeu extrêmement difficile.

Difficile, mais chronophage

Passé les deux premières missions du mode Histoire, on comprend très vite que les développeurs ne sont pas des débutants. Ils ont voulu nous proposer un jeu complexe, aux Game Over à foison ? Pari réussi ! Les vagues ennemies sont rapides (même en vitesse normale) et ne permettent aucune liberté de temps. Dès le lancement d’une partie, il faut se précipiter sur sa tourelle fournissant un peu d’argent et la placer au bon endroit. Suivi d’une petite mitrailleuse en tout début de vague à venir. Le pire dans tout cela c’est que des ennemis particuliers, des météores et autres débris spatiaux viendront s’écraser aléatoirement sur l’écran et souvent, sur une de vos tourelles qui sera alors endommagée. Voir détruite. Si par malheur votre tourelle vous rapportant de l’argent est touchée et qu’elle disparait de l’écran, alors vous pouvez d’ors et déjà dire adieu à votre niveau. Difficile ! Mais il faut l’avouer, assez chronophage.

Unstoppable Gorg manque évidemment d’accessibilité, surtout pour ceux n’ayant jamais joué à un Tower Defense de leur vie. Néanmoins, il a des qualités indéniables, surtout en matière d’ambiance. L’aspect rétro est adorable (bien qu’il ne plaira pas à tout le monde). Le problème est que malgré toutes ses originalités, Unstoppable Gorg reste un “Tower Defense de plus”. On a les mêmes sensations, les mêmes défis, il ne sont que plus difficiles et placés dans une atmosphère certes amusante et originale. La possibilité de tourner les tours sur l’écran manque rapidement d’intérêt au fil des niveaux puisqu’on en viendrait presque à maudire l’idée tant elle est l’instigatrice de toute cette difficulté.

En clair, Unstoppable Gorg est un jeu que l’on aime détester, que l’on détester aimer, mais auquel on joue malgré tout juste pour ses visuels, ses musiques, ses airs de parodie délicieusement kitsch. Il ne coûte pas cher, heureusement pour lui. Ainsi, les attentes sont moins fortes et laissent place à peu de déception. Unstoppable Gorg n’est pas incroyable, n’est pas du tout un renouveau du Tower Defense ni même un jeu d’une excellence notable. Il est juste fun, difficile et accrocheur. C’est déjà ça !

Laisser un commentaire