Wacoon Jump

Le jeu de plateforme, c’est quelque chose d’immortel. C’est sans doute pour cela que tous les développeurs qui débutent dans le milieu veulent absolument faire leur jeu en hommage à une période de bits qui manque terriblement. Chez Play Fripp, c’est exactement ça.

Il saute, il saute, le Wawa !
La gelée royale (!) a été kidnappée et c’est à Wawa, un petit être aux grandes oreilles et aux petites dents de vampire, qui va devoir partir à sa rescousse. Pour le scénario, vous avez tout en cette phrase. Reste à vous expliquer le concept : c’est un jeu de plateforme, dans la plus pure tradition du genre. Vous avancez, vous sautez sur vos ennemis pour les tuer, vous avez un équivalent de l’attaque Rodéo de Mario et même des chapeaux. Un bandana de pirate tout d’abord, vous permettant de lancer des bombes. Mais aussi le casque Tornade, permettant d’effectuer l’attaque du même nom. Bref, au début, on n’est pas dans la folle imagination point de vue concept, mais ça sent tout de même très bon la nostalgie de qualité.
Deux mondes, découpés en chapitres, sont disponibles pour proposer un maximum de durée de vie. En l’état, le jeu prend environ 3 heures à terminer en attendant moult mises à jour d’épisodes supplémentaires. Point de vue gameplay, on a le droit à un pad tactile tout simple et efficace qui ne paye pas de mine, qui ne propose rien de nouveau, mais qui reste tout à fait fonctionnel. Évidemment, avec un vrai pad directionnel le jeu serait mille-fois plus précis, mais les animations de Wawa sont assez bonnes pour passer outre les quelques défauts du tactile. Alors, il est totalement quelconque ? Pas d’un point de vue inventif ou artistique, en tous les cas…
Ce Wawa a tout d’un grand ?
C’est exactement tout l’aspect artistique qui rend Wawa Land proche de l’incontournable, en tous les cas surement génial une fois qu’il proposera davantage de durée de vie. En une 2D magnifique, lisse, sans aucun pixel de trop, sublimé par l’écran Retina de nos iDevices, Wawa Land s’en sort vraiment avec les honneurs. Combien de jeux de plateformes sans aucune âme avez-vous téléchargés/joués cette année sur votre smartphone ? Wawa Land, lui, reste dans les mémoires quelque temps.
Il faut dire que visuellement, il est très travaillé. Chaque animation est parfaite malgré le côté un peu “patin à glace” des déplacements de notre héros. Les ennemis aussi ont de très jolies animations, comme pour ces gros dinosaures qui une fois frappés, sont couchés au sol, évanoui, le ventre bien en évidence, afin que vous poussiez vous en servir comme trampoline. En fait, c’est exemple me permet même de vous parler de la seconde grosse qualité de jeu : son gameplay qui évolue, qui se diversifie de niveau en niveau.
Ainsi en plus de zones bonus ou il s’agit de collecter un maximum de diamants en un minimum de temps, vous avez aussi le droit à des niveaux sur un chariot roulant à vive allure dans une mine abandonnée. Les amateurs de Donkey Kong Country apprécieront ! Mais même tout au long des niveaux que l’on peut considérer comme “classiques”, il y a de l’inventivité. D’autres surprises sont à découvrir à chaque nouveau niveau proposé.
Un level design comme grande qualité
Des trampolines, un scrolling pas toujours horizontal (puisqu’on joue aussi en hauteur), des ennemis originaux qui n’ont pas tous le même schéma d’attaque et surtout, surtout, une belle distillation de tous ces exemples d’originalités. Voilà ce qui rend les quelques niveaux de ce jeu iOS vraiment percutants. Difficiles parfois, mais rapidement saisissables au bout d’un ou deux Game Over pour les moments les plus durs, les niveaux de Wawa Land sont réellement bien pensés, intelligents, jamais ennuyant ni même répétitif. C’est une force incroyable pour un jeu de plateforme et quelque chose de très dur à réaliser, surtout avec une telle constance.
On ne sait encore rien des prochains niveaux puisqu’à l’heure de ce test, où le jeu est en version 1.03, il n’y a que deux mondes. Néanmoins, parti ainsi, il promet d’être un réel grand jeu de plateforme de l’iOS et surtout, il mérite toute votre attention dès maintenant alors qu’il ne coute pas bien cher. Plus tard, vous aurez le droit à de la mise à jour gratuite de grande qualité. Ne vous y trompez pas : Wawa Land est surtout un gros trip de nostalgique, prêt à tout pour distiller efficacement tous les ingrédients d’une recette qu’on a tous adoré étant jeunes. Cela manque furieusement d’originalité, mais c’est tellement bien fait qu’il est impossible de faire la fine bouche.

Laisser un commentaire