Kinky Island : quand une blague tourne mal

On dit souvent que les meilleurs blagues sont les plus courtes, mais comme d’habitude il existe des exceptions à cette règle. Et les développeurs de chez Screen 7 sont très bien placés pour le savoir. En effet, leur projet, qui vient tout juste de récolter les fonds nécessaires sur un site de crow-funding, provient justement d’une ânerie…

Je m’explique. A la base, nos amis sont de grands amateurs de jeux d’aventure et de point’n click à la Monkey Island ou à la Day of the Tentacle, de bien bonnes références en somme. Mais un beau jour, voici-t-il pas qu’ils lancent, un peu sous le coup de l’humour, un jeu en freeware qui va rapidement connaître un grand succès auprès de fans, qui réclament très vite une suite. Vous l’aurez deviné, ce jeu c’est Kinky Island.

Et la belle histoire se poursuit, puisque comme je vous l’annonçais plus haut, le projet vient juste de réunir les 2 000$ nécessaires à son développement. Un coût bien faible certes, mais qui s’explique en partie par le fait que les décors soient entièrement paints à la main, ce qui donne un cachet assez particulier. C’est bien simple, on se croirait devant un screen du premier Monkey Island ! En bref, on ne peut que leur souhaiter tout le bonheur du monde, et je vous conseille de tester la démo ici présente.

 

Petit nouveau.

Hiji

Petit nouveau.

2 pensées sur “Kinky Island : quand une blague tourne mal

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.