GamesCom 2012 – Tink (PC)

GamesCom 2012 – Tink (PC)

C’est à Cologne que nous avons eu la chance de découvrir Tink, expliqué par un de ses développeurs. L’occasion de vous en reparler tout en sachant, cette fois, réellement de quoi on parle ici…

Pas moins de sept développeurs, bientôt dix, travaillent d’arrache-pied sur Tink de Mimimi Productions. Mais qu’est-ce donc que ce jeu très coloré qui viendra envahir nos PC dans quelques mois ? Prenez un peu de deBlob, un petit jeu d’action/aventure assez classique dans son fonctionnement, et vous obtenez Tink. Sélectionné à la Games Connection, ce jeu s’annonce intéressant.
L’absence de couleur est votre ennemie : dans le rôle d’un personnage pour l’instant un peu pataud (mais qu’on espère rapidement amélioré dans ses animations d’ici la sortie), vous avez la possibilité de restaurer l’harmonie des couleurs dans un monde envahi par du noir et du blanc. Vous pouvez sauter, frapper et réaliser tout ce qui fait un bon petit jeu à la troisième personne. Deux types d’attaques sont proposées : une rapide et une lourde.
Développé sous Unity 3D, Tink propose un univers forcément très jovial et enfantin, mais pas pour autant dénué d’originalité. Par exemple, les couleurs d’attaque ont un sens : le bleu paralyse et le vert fait fuir l’ennemi, etc. On nous a aussi montré le gameplay en pleine action contre un Boss demandant de le frapper avec la couleur qui lui manque : classique, mais cela fonctionne.
Vous le comprendrez bien aisément, Tink n’a pas d’énormes originalités à proposer, mais il a au moins le mérite d’aller jusqu’au bout de son concept. Par exemple, le personnage principal perd peu à peu ses couleurs lorsqu’il est en difficulté et risque de mourir. Les musiques sont aussi très importantes dans le gameplay avec quelques phases de rythme à prévoir. Enfin, les développeurs nous l’ont confirmé : le jeu se basait surtout pour les enfants en début de développement, mais de plus en plus, au fil du temps, il semble s’orienter vers du tout public. Peut-être l’une des petites originalités à suivre de cette année ?
Si le jeu vous intéresse, via les quelques screenshots alentour, sachez qu’il est l’un des projets se servant du nouveau principe d’investissement nommé Gambitious. Vous pourrez donner un peu d’argent aux développeurs et ainsi, suivre de très près l’évolution du projet. Sympathique !

Laisser un commentaire