Kill the Swak

C’est sur le mauvais bouton que ce drôle d’explorateur a appuyé ! Il a alors libéré une armée de boules de couleurs qui s’en prennent au monde entier. À vous de les faire exploser, en les touchant, dans un jeu classique… Mais efficace ?

Et paf le Swak !
Second jeu du studio français Atomic Turtle, Kill the Swak nous propose de frapper de la petite créature ronde et colorée à outrance. Dans des niveaux plus ou moins variés (un champ de bataille de jour, de nuit, mais aussi quelques surprises visuelles plutôt sympathiques), vous verrez une horde de Swak jaillir des bords de l’écran. Votre objectif est de les toucher le plus rapidement possible pour les faire éclater, avant qu’ils ne tombent en dehors de l’aire de jeu et que vous perdiez de la vie. Pour compliquer les choses, de grosses boules piquantes roses doivent impérativement être évitées ! Sans parler des bombes qui, une fois touchées, mènent tout droit au Game Over.
C’est donc par petites vagues que les Swak apparaissent, au milieu de pièges piquants ou de bombes pour corser le tout. Si le tactile répond plutôt bien, en dépit du fait que cela reste totalement différent en fonction du périphérique utilisé, on peine quand même à gérer la vitesse de jeu. Les Swaks apparaissent beaucoup trop vites, trop nombreux et le comble de la difficulté c’est qu’ils n’hésitent pas quelquefois à “s’entasser” au même endroit (ce qui nécessite plusieurs clics et donc, beaucoup moins de réceptivité).
Sympathie forcée…
Le jeu n’est pas mauvais, loin de là. Les musiques sont amusantes, le rythme de jeu est frénétique et les modes de jeu (un mode “Histoire” débloquant des niveaux et un Défi de 60 secondes) suffisent à expliquer le petit prix de l’application. Néanmoins, les défauts cités dans le paragraphe précédent sont forcément rédhibitoires lorsque l’on compare ce jeu avec tous les autres du même genre qui pullulent sur les marchés du smartphones et des tablettes. Malheureusement, quand on reprend un concept existant, on n’a pas le droit à l’erreur. Frustrant, mais réel.
Si vous voulez encourager l’équipe de développement, qui en a clairement dans le ventre c’est un fait, alors ce petit jeu à petit prix vous fera passer quand même quelques bons moments. Néanmoins, n’en espérez pas monts et merveilles et surtout, on aurait réellement apprécié y trouver des “vagues d’ennemies” plus logiques, moins aléatoires, avec un rythme mieux géré entre chaque attaque. Dans ce genre de jeu, ce qui compte est clairement le timing de tout ce qui compose le Game Design, face à celui du joueur lui-même : ici, la balance n’est pas bonne et tout s’effondre au bout de quelques minutes. On perd de la vie très rapidement, alors qu’il est très difficile d’en gagner. Certains bonus (qui ralentissent le temps, par exemple) ne servent pas à grand-chose au final. Bref, c’est un jeu qui a de gros soucis malgré son potentiel, mais qui parvient quand même à nous donner envie de découvrir les prochains projets du studio. C’est déjà ça, non ? Surtout que Drip, leur première réalisation, était bien plus convaincante !

Laisser un commentaire