Into the Dead

S’il y a un style de jeu usé jusqu’à la moelle sur support iOS, c’est sans conteste les “runners”. On pouvait croire que ça allait se calmer, mais c’était sans compter sur PIK POK qui l’assaisonne de zombies, une thématique pas très courante dans le jeu vidéo – notez le sarcasme. Et pourtant, Into the Dead arrive à nous surprendre.

Repenser le style

Si l’architecture classique du running game est présente, c’est dans l’ambiance du titre que se trouve la véritable nouveauté. Fini la distanciation avec le personnage : en vue à la première personne, vous êtes dans une course désespérée pour échapper à une horde de zombies. Que ce soit la respiration haletante du coureur épuisé, la vision troublée par l’effort et la sueur ou le râle des zombies, tout est fait pour nous plonger immédiatement dans le décor.

Le jeu propose plusieurs schémas de contrôle. Les options tactiles sont intelligentes et efficaces, mais c’est le contrôleur basé sur l’accéléromètre qui donne une saveur plus physique au jeu. À force de tourner l’écran frénétiquement pour échapper à la mort, on finit par s’y perdre, et c’est tant mieux !

Comme pour venger votre défaite prochaine, des armes sont disponibles le long du chemin, encore faut-il les attraper… Il est parfois frustrant de voir la précieuse caisse apparaître hors de portée. Mais une fois armé, le massacre commence. Et s’achève très rapidement : les munitions se font rares.

Better be dead than sorry

Ces apparitions de munitions forment le rythme et le coeur du jeu, en nous obligeant à jongler entre esquive et démolition de zombies. De nouvelles armes sont débloquées au fil des niveaux et des missions proposées. Attention, la progression n’est pas simplement linéaire : chaque arme possède une spécificité qui lui est propre.

Une fois le niveau 10 atteint, un deuxième mode de jeu fait son apparition. Dans celui-ci, ce n’est plus les mètres parcourus, mais le nombre de zombies descendus qui fait votre score. Par contre, les décors restent sensiblement les mêmes : plaine – champs de maïs – plaine – foret – plaine etc. Vous l’avez compris, la variété n’est pas au rendez-vous.

Il est presque inévitable de parler des achats intégrés quand on parle de jeu gratuit, mais sur into the dead, il se fait vraiment très discret. La monnaie de jeu s’obtient naturellement, et aucune fonctionnalité n’est bridée. De toute manière, la monnaie ne sert qu’à deux choses : acheter des bonus pour espérer faire un meilleur score, ou passer des missions indésirables. En contrepartie, des publicités peuvent apparaitre, mais leur intégration est anodine et aucunement dérangeante.

Un petit point faible : je n’ai pas su le faire fonctionner sur iPod touch. Il fonctionne cependant sans effort sur iPad 2. De toute manière, c’est gratuit : n’hésitez pas à tester sur votre matériel. Dans l’ensemble, c’est un jeu très amusant malgré le côté répétitif. On y passe facilement plus de temps qu’on ne voudrait l’admettre, et c’est très agréable d’y jouer à plusieurs à tour de rôle.

Laisser un commentaire