Livalink

Je ne savais absolument pas à quoi m’attendre avec la création de Ben4Views qui paraissait être un FPS de plus avec les premières vidéos comme seuls éléments de découverte. Au final, on découvre un jeu beaucoup plus fin que prévu…

Tower “FPS” Defense

Vous avez aimé Sanctum ? Livalink, c’est un peu la même chose dans le concept. Vous jouez en vue FPS à travers trois bases aux atmosphères originales : la neige, la jungle et un intérieur souterrain. Chaque niveau possède son ou ses entrée(s), ou les ennemis apparaissent par vagues. Vous devez alors vous en occuper avec votre seul petit pistolet sans grand impact en début de partie. Chaque ennemi tué vous apporte de l’argent, que vous pouvez dépenser en rechargeant vos munitions, mais aussi en activant des tourelles de façon temporaire, en achetant de nouvelles armes, en débloquant des salles de votre base vous permettant d’accéder à un meilleur arsenal ou, au fil de l’évolution de votre personnage (qui gagne aussi en expérience ou en niveau), acheter des améliorations de compétences.

Tout se fait très lentement : les ennemis arrivent, vous achetez un nouvel arsenal, quand soudain une nouvelle classe débarque pour vous effrayer. Vous commencerez avec de simples écorcheurs et quelques kamikazes explosifs, pour découvrir ensuite des tireurs d’élite (aux déplacements un peu ratés cependant) et des géants aux mains électrifiées. Avec leur look franchement flippant, le jeu vous fera sursauter quelquefois lorsque vous reviendrez à la base pour faire le plein de munition et que, en vous retournant, vous vous trouverez nez à nez avec un ennemi ayant eu la belle idée de vous suivre sans que vous n’ayez fait attention à lui. Bref, il y a quand même une atmosphère très spécifique de proposée, qui fonctionne bien.

De bien jolis décors !

Le problème de Livalink, c’est qu’il oublie d’être peaufiné. Encore en version mise à jour régulièrement, Livalink promet toutefois beaucoup pour le futures créations du développeur. Ne serait-ce que pour son level-design simple et efficace mais surtout, son idée de huit-clos flippant ou vous ne pouvez vraiment compter que sur vous même pour vous en sortir. Toute aide est temporaire (les tourelles, les compétences) et il ne manque plus qu’un joli mode campagne pour rendre le jeu encore plus percutant.

Reste qu’il faudrait vraiment corriger tous ces vilains bugs qui traînent et ce manque de finition dans les animations ennemies. Aussi, certaines armes sont très déséquilibrées entre elles, sans parler de celles qu’on achète et qui deviennent vite obsolètes. Résultat : une fois qu’on est au courant, on choisit un duo parfait d’armes sans défauts et le jeu devient vite trop facile. Heureusement pour cela, il y a pas mal de mode de difficulté pour un défi toujours plus élevé et intéressant.

Répétitif, très creux, Livalink est heureusement plein de promesses. On ne saurait que trop vous conseiller de regarder des vidéos du jeu et de bien réfléchir avant de mettre 8 € dans ce titre. Loin d’être terminé et jamais révolutionnaire, il ne vaut que pour certaines de ses rares idées originales et effectives et ne vous fera jamais bondir de joie devant votre écran. On lui doit le respect juste pour le travail accompli : au-delà, on l’oubliera malheureusement un peu vite. Néanmoins, les futurs updates du jeu peuvent vraiment le rendre plus que convenable !

Skywilly

Rédacteur en chef collectionneur de Skylanders et qui passe beaucoup trop de temps sur ces briques Lego. Heureusement qu'il y a des petits jeux pour s'évader ! Auteur de Le jeu vidéo indépendant en 2015 : Portraits de créateurs

Skywilly

Skywilly

Rédacteur en chef collectionneur de Skylanders et qui passe beaucoup trop de temps sur ces briques Lego. Heureusement qu'il y a des petits jeux pour s'évader ! Auteur de Le jeu vidéo indépendant en 2015 : Portraits de créateurs

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.