Don’t Starve

L’abandon, c’est mal. L’ignorance, c’est triste. La solitude, c’est pire que tout. Alors quand on vous abandonne dans un monde inconnu, seul et sans rien connaitre de la survie, forcément, vous vous mettez à pleurer. Ce n’est qu’un jeu ? Non, c’est Don’t Starve !

Survival & Retry

Vous êtes Wilson. Vous débarquez sur un énorme monde généré aléatoirement, ou vous devez survivre le plus longtemps possible. Entièrement réalisé en 2D, jouable uniquement à la souris, Don’t Starve vous pose les bases d’un Survival très pragmatique. Vous commencez avec rien dans les poches et de nombreux slots d’inventaire vide : il vous faut alors ramasser des graines, de l’herbe, tout ce que vous trouvez sur votre chemin. Rapidement, vous pouvez créer votre première hache. Vous pouvez alors concevoir un feu de camp pour résister à la froideur et l’obscurité des nuits hostiles de ce monde horrible. Le lendemain, tout commence vraiment…

Vous coupez du bois et récoltez toujours plus d’ingrédients nécessaires à la construction d’autres outils. Rapidement, c’est la pioche qui l’emporte vous permettant de casser des cailloux et de récolter ce nouveau matériau pour créer toujours plus d’objets utiles à votre survie. Mais n’oubliez pas votre feu et surtout, de garder un peu de bois pour l’alimenter pendant la nuit ! Tout cela en évitant les monstres alentours qui feraient de vous leur casse-croute en moins de deux. Vous n’avez pas encore la force des las affronter, ni la défense d’ailleurs. Tout cela, vous devrez vous le créer à base de crafting et d’outils toujours plus puissants. Combien de temps allez-vous survivre ? Pour votre première partie, vous ne dépasserez certainement pas la semaine.

Encore. Et encore.

Don’t Starve est un jeu qui ne se comprend pas tout de suite, dont l’intérêt est beaucoup plus éloigné de la découverte des premières parties. C’est un jeu ou il est obligatoire de se créer ses propres priorités de construction, sa tactique, sa stratégie pour survivre en ce milieu très hostile qui recèle bien des originalités qu’il va falloir réussir à comprendre pour pouvoir les vaincre. Comment cet ennemi s’affronte-t-il ? À quoi sert cet ingrédient ? Les excréments de vache sont-ils si importants pour ma progression ? Tout est à base d’essais, d’échecs, d’apprentissage dans la douleur et d’un éternel recommencement.

C’est un jeu riche, extrêmement intelligent, mais qu’il ne faut certainement pas mettre entre toutes les mains. Beaucoup de joueurs passeront à côté du concept, ne se sentant pas très à l’aise avec le principe, l’idée même de survie. Tant pis pour eux ! On a le droit malgré cela à un jeu visuellement très original et assez épuré pour être mis à jour tous les mois de façon conséquente et radicalement bouleversante pour l’univers et la progression dans le jeu. Surtout que point de vue durée de vie, on en a pour son argent : avec huit personnages à débloquer et une tonne de choses à découvrir. On est en plein jeu chronophage à la durée amusement illimité pour ceux qui y accrocheront.

Certainement dédié à certains joueurs plus qu’à d’autres, carrément réussi visuellement et dans la conception de son univers minimaliste, mais sacrément percutant, Don’t Starve est encore une grande (et couillue) réussite pour Klei Entertainment. Un jeu qui ne laisse clairement pas indifférent et qui sera du genre à toujours être joué dans quelques années, par une communauté passionnée qui n’en décroche pas. On parie ?

Skywilly

Rédacteur en chef collectionneur de Skylanders et qui passe beaucoup trop de temps sur ces briques Lego. Heureusement qu'il y a des petits jeux pour s'évader ! Auteur de Le jeu vidéo indépendant en 2015 : Portraits de créateurs

Skywilly

Skywilly

Rédacteur en chef collectionneur de Skylanders et qui passe beaucoup trop de temps sur ces briques Lego. Heureusement qu'il y a des petits jeux pour s'évader ! Auteur de Le jeu vidéo indépendant en 2015 : Portraits de créateurs

4 pensées sur “Don’t Starve

  • 13/05/2013 à 18:49
    Permalink

    Encore un test qui me fait acheter un jeu !

    Je test ça de suite. ^_^

    Répondre
  • 13/05/2013 à 19:13
    Permalink

    Très bon test, représentatif de ce qu’est le jeu.

    Attention toutefois, ce n’est pas un jeu ‘entièrement’ en 2D, le sol est en 3D texturé (même s’il reste plat), et les éléments de décor/végétation/objets/perso sont des plans 3D texturés :)

    Oui, je pinaille ^__^

    Répondre
    • Skywilly
      13/05/2013 à 19:19
      Permalink

      C’est très bien de le faire, d’avoir une précision technique :)

      Répondre
  • 13/05/2013 à 22:11
    Permalink

    Je me suis fais tuer par un Ent… ça nous lâche jamais ces machins la?

    Mais sinon j’adore, même si je ne vois pas jusqu’à quel niveau de construction ça peu nous mener.

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.