Jack Lumber

Owlchemy Labs, déjà responsable de SnuggleTruck, revient encore une fois avec un jeu pour Smartphones et tablettes tactiles sur nos écrans de fixes. Steam accueille ce qui devient de plus en plus commun : des portages de « petits jeux rapides » qui se prennent pour des grands. Cela énerve, mais en l’état, quelquefois, ils restent amusants. Est-ce le cas de ce Jack Lumber ?

S’amuser à couper du bois…

Qui dit jeu basique, dit scénario débile. Comme s’il ne suffisait pas de nous proposer juste un gameplay et des décors, on nous demande d’être accros à des cinématiques plus ou moins drôles. Néanmoins, Jack Lumber raconter l’histoire d’un bucheron qui veut se venger de sa grand-mère, tuée par un… arbre maléfique. Désormais, il déteste les arbres et veut tous les couper. Oui, ça vole très bas. C’est pourquoi avec sa hache, Jack peut frapper plusieurs troncs d’un coup ce qui nous amène, évidemment, à un clone brutal du célèbre Fruit Ninja.

Plutôt que de découper des fruits, vous allez donc découper des troncs niveau par niveau. Les arbres apparaissent à l’écran et dès que vous cliquez, tout est au ralenti. Vous devez alors tous les trancher d’un seul trait, sans lever votre souris. Faites cela plusieurs fois par niveau pour arriver jusqu’au défi final avec un animal en son centre. Interdiction de toucher l’animal ! Sauf si on vous le demande bien sûr. Si vous réussissez, le niveau se termine avec des louanges, un score sur trois étoiles et des objectifs à accomplir. Bienvenue dans le monde du smartphone, encore une fois.

La déforestation façon Fruit Ninja

Dire que Jack Lumber n’est pas amusant serait un vilain mensonge, tant le concept fonctionne bien. On s’y amuse quelques minutes, facilement, avant d’en voir le bout point de vue répétition. Il y a néanmoins les habituelles originalités permettant de renouveler le gameplay : des buches indiquant un petit logo d’horloge, ralentissant le temps, mais aussi des bouteilles de sirop d’érable magiques qui vous permettent d’annuler quelques échecs et traits mal tracés.

Au-delà de cela, franchement, c’est le calme plat. Mais surtout, le tout est vendu presque huit euros ! Pour une application n’en valant pas plus de la moitié, voir gratuite pour la plupart des gens qui se contenteraient d’une version de démonstration, on est en plein délire. Et ce n’est pas la possibilité d’acheter des tableaux pour sa maison et de cliquer sur les animaux pour qu’ils rebondissent avec un petit bruit strident (oui, c’est lamentable) qui viendra regonfler l’intérêt du titre.

Si vous aimez Fruit Ninja, que vous voulez un équivalent sur PC, Mac ou Linux et que vous aimez la direction artistique assez efficace, alors attendez les soldes. Mais sinon, passez votre chemin. Personne ne vous en voudra et honnêtement, on en a un peu marre des jeux smartphones sur Steam…

Skywilly

Rédacteur en chef collectionneur de Skylanders et qui passe beaucoup trop de temps sur ces briques Lego. Heureusement qu'il y a des petits jeux pour s'évader ! Auteur de Le jeu vidéo indépendant en 2015 : Portraits de créateurs

Skywilly

Skywilly

Rédacteur en chef collectionneur de Skylanders et qui passe beaucoup trop de temps sur ces briques Lego. Heureusement qu'il y a des petits jeux pour s'évader ! Auteur de Le jeu vidéo indépendant en 2015 : Portraits de créateurs

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.