Mobiloid

C’est sur Steam Greenlight que nous avons découvert Mobiloid et grand bien nous en a fait. Car au fond de nous, nous avons tous l’âme d’un créateur. Le jeu de Montrezina prend cette pulsion et l’insère au milieu d’un jeu de plateformes et réflexion particulièrement tendu. Êtes-vous prêts pour un Speed-Run technologique d’une demi-dizaine d’heures ?

C’est autre chose que les Mecanos…

Tout commence sous la forme d’un simple tube avançant dans des tuyaux. Puis vous tombez sur un propulseur que vous greffez sur votre engin, histoire d’avancer en ligne droite. On découvre alors des environnements à la Portal, à la Q.U.B.E, à la AntiChamber bref, du très clair et assez morose, mais à l’ambiance certaine. Tout est à découvrir dans ce genre de salles blanches et ternes ce qui permet au joueur de s’attendre à absolument tout et n’importe quoi. Mobiloid s’en amuse, en mélangeant habilement la construction et les nouvelles possibilités de gameplay.

Car au bout d’un moment, avancer en ligne droite ne suffira plus. Vous trouverez alors une sorte de rotative à vous greffer en dessous de votre propulseur, histoire de pouvoir tourner vers la droite ou la gauche. Manquant encore de précision, l’engin fera souvent des sauts droits dans le vide ou la lave avoisinante. Et ce tapis roulant ? Pour le passer sans se faire culbuter par les plateformes qui vous en poussent, il faudra trouver le canon laser vous permettant d’activer les interrupteurs alentour. Au fur et à mesure de la progression, votre petit tube du début devient une véritable machine de guerre.

Aucun fond, mais quelle forme !

La construction du jeu, s’étalent sur environ cinq heures, est particulièrement savoureuse. Malgré ses graphismes désuets et son évident amateurisme de tous les instants, Mobiloid est assez bien conçu pour ne jamais choquer et surtout, propose un level-design inventif et labyrinthique qui fait office de véritable défi pour ceux aimant le genre et n’ayant rien à se mettre sous la dent ces temps-ci. Car mine de rien, l’évolution de votre tube vous ouvrira bien des portes de gameplay.

De plateforme en plateforme, vous prendrez de la vitesse pour sauter plus loin, vous tirerez sur des orbes bleus pour jouer du grappin et autres fioritures franchement intéressantes. Au final, Mobiloid est sans doute l’un des jeux les plus simples, mais aussi des plus efficaces qui nous ait été donné de jouer ces temps-ci dans le genre. On ne peut donc que vous le conseiller si l’aspect graphique ne vous rebute pas trop, pour peu que vous soyez fan du genre. Il y a de quoi se triturer les méninges pendant quelques bonnes heures et surtout, tenter de battre les highscore en SpeedRun qui sont affichés dans le menu éponyme. En clair, c’est une belle surprise.

Skywilly

Rédacteur en chef collectionneur de Skylanders et qui passe beaucoup trop de temps sur ces briques Lego. Heureusement qu'il y a des petits jeux pour s'évader ! Auteur de Le jeu vidéo indépendant en 2015 : Portraits de créateurs

Skywilly

Skywilly

Rédacteur en chef collectionneur de Skylanders et qui passe beaucoup trop de temps sur ces briques Lego. Heureusement qu'il y a des petits jeux pour s'évader ! Auteur de Le jeu vidéo indépendant en 2015 : Portraits de créateurs

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.