Pixel Boy and the Ever Expanding Dungeon

« Dungeon Crawling Top Down Action Shooter », c’est ainsi que les deux développeurs de Giant Box Games définissent Pixel Boy. Le trailer nous présente d’ailleurs des phases de gameplay très dynamiques avec des hordes d’ennemis et des armes toutes plus impressionnantes les unes que les autres pour les repousser.

Un spray, un critical et un flame pour devenir le roi du monde

L’aventure commence par un tutorial vous présentant toutes les fonctionnalités du jeu. Vous déplacez votre personnage avec ZQSD, vous visez avec la souris, tirez avec le clic gauche (le droit servant à utiliser des bonus récupérables au cours du jeu) et vous possédez un bouclier vous protégeant pendant quelques secondes activable avec la barre d’espace.

Vous découvrez très rapidement le point fort de Pixel Boy : la possibilité de créer votre « arme ». Le principe est simple, vous pouvez cumuler différents effets ensemble pour obtenir un tir très puissant. Activez un spray et vous lancerez trois cubes au lieu d’un seul. Ajoutez un flame avec et vos ennemis s’enflammeront à l’impact. Saupoudrez le tout d’un return et vos tirs reviendront vers vous tels des boomerangs faisant des dégâts à l’aller et au retour. Vous pouvez cumuler jusqu’à quinze cubes ensemble pour un peu plus de 6000 combinaisons différentes. Cerise sur le gâteau, vous pouvez utiliser trois armes en même temps pour des effets totalement dévastateurs !

Le craft d’armure est également au programme. Là encore, en fonction des cubes utilisés, les effets seront différents. Vous avez cinq points à répartir entre armure, dégâts, portée, vitesse de déplacement et cadence de tir. Cinq tiers sont disponibles, coûtant évidemment de plus en plus cher mais multipliant les avantages (+5 dégâts pour 5 cubes bleus en tier 1 contre +25 dégâts pour 5 cubes bleus en tier 5).

Détruire les monstres du donjon vous fera monter peu à peu de niveau et vous aurez à chaque palier 4 points à répartir entre vos différentes caractéristiques (les mêmes que pour l’armure avec la santé en plus).

Entrons dans le donjon

Le jeu se compose de 20 niveaux répartis en 4 mondes (4 niveaux et un boss à chaque fois). Le but de chacun de ces niveaux générés aléatoirement sera très simple : retrouver les clés bleue, rouge et verte pour activer l’ascenseur qui conduit au suivant.

La première salle de chaque niveau contiendra toujours une enclume pour réparer votre armure, un puits de santé utilisable une fois et un sas verrouillé vers une zone bonus (pour l’ouvrir vous devrez activer un interrupteur placé quelque part dans le niveau).

On va commencer les reproches maintenant, les niveaux sont vides. Pas de monstres évidemment, ça le jeu en est rempli, mais il n’y a aucun intérêt à essayer de les fouiller entièrement car rien n’est caché. Malgré les étagères, armoires, tables et autre mobilier que vous verrez, rien ne sera cliquable, seuls les monstres seront susceptibles de vous lâcher les ingrédients pour créer une arme ou une clé (il y a une salle contenant 4 coffres fermés à chaque étage).

Une boutique est présente dans la salle finale de chaque niveau avec un marchand vous proposant trois articles différents : potion de vie, clé et champignon (modifiant aléatoirement une de vos caractéristiques aussi bien positivement que négativement).

La même chose encore et encore

Malgré les quatre mondes annoncés, les environnements évoluent très peu et on enchaîne les niveaux sans vraiment voir de changements. Une vague modification de couleur par-ci, l’ajout de bonhommes de neige et igloos par là, on ne peut pas vraiment dire qu’ils aient beaucoup travaillé sur la variété. C’est d’ailleurs dommage car la ville que l’on peut visiter entre deux niveaux est très réussie. Outre les quelques PNJs qui vous répéteront la même phrase en boucle, elle vous proposera deux boutiques très importantes. La première dédiée aux armures vous permettra de réparer la vôtre, d’en fabriquer une nouvelle et d’acheter tous les ingrédients nécessaires à l’opération. La seconde sera la même chose appliquée aux armes et je vous conseille vivement d’y dépenser tout votre argent si vous souhaitez que le jeu propose un minimum de rythme.

Le trailer vous a vendu du rêve ? J’espère que vous avez bien profité de cet instant de bonheur car Pixel Boy est loin de proposer le même dynamisme. Les premières heures sont molles au possible. Vous n’aurez pas d’argent pour fabriquer des armes intéressantes et vous serez contraint de jouer avec un armement plutôt basique très loin des explosions de couleur promises dans la vidéo de présentation.

Une fois vos courses terminées, vous pourrez repartir dans le donjon. La génération des monstres est amusante, 4 espèces sont tirées au sort via un bandit-manchot. Malheureusement tous sont disponibles dès le départ, seuls les dégâts et leurs points de vie augmenteront au fil de votre aventure ce qui renforce la désagréable sensation de faire toujours la même chose.

Il avait pourtant l’air excellent ce jeu…

On va débuter par les points positifs ça ira vite ! Les effets de lumière sont excellents et au bout de quelques heures on arrive enfin à avoir un tir qui ressemble vaguement à ce qu’on peut voir sur le trailer. La personnalisation de l’armure et des caractéristiques durant la montée de niveau permet d’avoir le perso qui nous correspond. Je n’en ai pas encore parlé mais il y a un annonceur en jeu qui prononce quelques mots au début de chaque niveau et qui nous suit durant tout le tuto, instaurant une ambiance sympathique.

Voilà, on peut maintenant passer aux défauts. Le rythme du jeu est très mou car on se balade souvent avec un tir très basique. La musique, bien réalisée, n’est pas du tout adaptée au jeu. Très calme, elle aurait été bien mieux dans un jeu d’énigmes / puzzles que dans un jeu d’action.

Les salles sont petites et puisque l’on joue en vue de dessus, l’action est souvent masquée par le chambranle des portes. La principale technique pour battre les monstres est donc de rentrer, tirer un coup puis reculer dans le couloir en attendant qu’ils attaquent tous un par un. Il n’y a aucun intérêt à explorer les niveaux et pire que tout, il n’y a quasi aucune évolution dans les environnements, on a juste la sensation de stagner toujours et encore dans le même donjon. Les boss ne sont pas très impressionnants et si vous avez le malheur de les affronter avec un tir décent ils ne tiendront pas plus de 5 à 10 secondes (y compris pour le boss final).

Le jeu est pour le moment assez bugué, on peut par exemple citer les tirs qui sont arrêtés par les objets, mais quand je dis objets, je parle bien de tous les objets, pièces d’or y compris ! Dans un jeu où le gameplay se base sur le tir et la collecte d’argent c’est vraiment dommage…

Heureusement, les développeurs suivent leur jeu de près et des patchs correctifs sont fréquemment appliqués. La plupart vont d’ailleurs dans le bon sens et améliorent réellement le jeu. Un donjon quotidien devrait d’ailleurs faire son apparition dans le futur.

Si pour le moment il n’y a aucun intérêt de jouer à Pixel Boy tant il y a de jeux lui ressemblant et beaucoup mieux, peut-être que d’ici quelques mois il vaudra le coup. C’est tout ce que je lui souhaite car les premières images m’avaient vraiment donné envie d’y jouer !

[youtube RWUC0F2gD7I 640 390]

Laisser un commentaire