Inflation RPG

Inflation RPG

Voilà un nom bien étrange pour un jeu vidéo. Ca tombe bien, Inflation RPG est lui-même un jeu à part, au concept minimaliste original et bougrement addictif. En route, allons gagner quelques milliers de niveaux.

[singlepic id=50919 w=320 h=240 float=right]

Minimalisme et gros chiffres

La construction d’Inflation RPG est extrêmement simple. Le monde est composé de zones de niveau, et sur certaines d’entre elles se trouvent un boss. Les combats se résolvent d’eux-mêmes, à la manière d’un Half-Minute Hero (le joueur se contente d’assister à la joute, sans pouvoir intervenir), et tiennent évidemment compte des différentes caractéristiques du personnage et de son équipement. Tout cela est effectivement simple, mais extrêmement classique. Où se trouve donc l’originalité ? Et bien, la partie est limitée par le nombre de combats qu’il sera possible d’effectuer : 30. Une fois le dernier affrontement mené, c’est terminé. D’ici là le joueur aura fait son possible pour engranger un maximum de niveaux et d’argent. Et ce n’est pas peu dire : les niveaux se gagnent à la pelle, et il est rapidement courant d’en obtenir plusieurs centaines en un seul combat. Ces derniers procurent également du butin, qui permet d’améliorer son équipement afin de s’attaquer à des zones de niveau plus élevé, à la manière d’un hack’n slash. L’intérêt de tout cela, c’est qu’entre deux parties, le personnage conserve l’ensemble de son équipement.

[singlepic id=50918 w=320 h=240 float=left]

Plus complexe qu’il n’y paraît

C’est d’ailleurs là qu’intervient le terme « inflation » : l’équipement change drastiquement le rapport de force en début de partie, avant même les augmentations de statistiques dues aux gains de niveaux, et il devient rapidement possible de progresser plus vite sur la carte du monde. Le jeu prend alors un aspect stratégique original. Chaque partie étant limitée par le nombre de combats, il faut optimiser son run selon ce que l’on cherche en priorité : gagner des niveaux pour progresser plus loin, ou gagner de l’argent, qui permettra d’acheter du matériel plus performant pour la partie suivante. Les pièces d’équipement sont variées et permettent de construire sa stratégie : orbe améliorant les statistiques, bijoux augmentant ou diminuant la fréquence des combats, étendant la limite des combats avant la fin de la partie, etc… Au joueur de s’équiper au mieux en fonction de l’objectif de son run, et d’exploiter les bonus qui apparaissent régulièrement dans les différentes zones (multiplicateur d’expérience ou d’argent, augmentation de la fréquence des combos ou des chances de récupérer un objet, etc…).

Si l’importance de l’argent d’une partie sur l’autre est évidente, les niveaux acquis lors d’une partie ne sont pas inutiles eux non plus. A la fin d’un run, le niveau atteint est converti en points d’expérience, qui permettent de gagner des niveaux spéciaux, qui font office de multiplicateurs lors des augmentations de statistiques dans les futures parties. Inflation, oui.

Conclusion

Inflation RPG n’impressionne pas forcément au premier abord, mais plus on y joue, plus il se révèle intéressant. Très dynamique, offrant une profondeur qui se dévoile peu à peu tout en restant simple, le jeu de Tatsuki s’avère finalement complètement addictif. Chaque partie a son propre objectif, et une fois ce dernier atteint on n’a qu’une envie : lancer le run suivant.

Laisser un commentaire